Le Journal

Première tournée en Belgique de Patrick Davin et son orchestre de Mulhouse

par

davinDès la rentrée 2013, le chef belge Patrick Davin devient le nouveau directeur artistique et musical de l’Orchestre symphonique de Mulhouse. En étroite collaboration avec Selvam Thorez, nouvel administrateur de l’Orchestre, ils ont imaginé la saison 13-14 autour du thème de la Belgique. Cette thématique en clin d’oeil associe malicieusement des compositeurs, des interprètes, des écrivains et de multiples réminiscences poétiques et artistiques belges.
 Fidèle à son souhait d’imprimer les couleurs de son pays pour sa première saison, Patrick Davin emmène l’Orchestre symphonique de Mulhouse en tournée en Belgique (Anvers, Mons et Eupen) en compagnie de son compatriote le baryton Lionel Lhote. Au programme : Schumann, Mahler, Wagner, Ravel Massenet, Ibert, Mozart et Rossini.

Les Inattendues, musique et philosophie à Tournai

par

Le dernier week-end de l’été, la Province de Hainaut, la Ville de Tournai et la maison de la culture de Tournai présentent la deuxième édition du Festival Les [rencontres] Inattendues, rencontres entre musiques et philosophies, du 30 août au 1er septembre 2013. Michel Serres, le philosophe parrain du festival, sera présent.

Septante musiciens, chanteurs, et philosophes se donnent rendez-vous pour trois jours de spectacles – pour la plupart des créations exclusives –, de rencontres inédites, de réflexion et de débat dans des lieux patrimoniaux uniques au cœur de la ville de Tournai: principalement la Cathédrale Notre-Dame (patrimoine de l’Unesco) et ses places, la cour et les jardins de l’évêché, et la Halle aux Draps.
La programmation originale des [rencontres] Inattendues donne place à toutes les expressions musicales, de la musique médiévale au jazz, en passant par les musiques du monde ou la musique pop, associées à tous les courants de pensée, dans un esprit de rencontre et de tolérance.

Dans cet esprit d’ouverture à d’autres cultures, Les [rencontres] Inattendues, associées à différents festivals du Maghreb, mettent cette année la musique palestinienne à l’honneur avec Al Manara, une rencontre musicale palestinienne/européenne qui rassemblera sur scène Ramzi Aburedwan (compositeur-musicien palestinien), Eloi Baudimont (compositeur et chef d’orchestre belge), et leurs musiciens respectifs, sous le regard éclairé du philosophe Edgar Morin. Une création en ouverture du festival, le vendredi soir.

Le samedi, la journée débutera par un café-croissant-philo animé par Frank Pierobon autour de la question Faut-il enseigner la philo à l’école? Edgar Morin évoquera ensuite son Autre voie en compagnie de Martin Legros. En collaboration avec le Festival de Wallonie, Les [rencontres] Inattendues verront Michel Schneider mettre des mots sur le rêve et la douleur chez Schumann dans la création Schumann, le rêve et la douleur ; Sybille Wilson fera découvrir aux enfants les héros et héroïnes de la littérature enfantine avec le concert Cendrillon, Petit Poucet et Cie avec la participation de la violoncelliste Marie Hallynck ; la soprano Béatrice Uria Monzon accompagnera Michel Serres dans le récit de ses derniers textes inédits ; et la musique sacrée rencontrera l’esprit du jazz en compagnie du philosophe spécialiste des nouvelles technologies Bernard Stiegler. La musique pop sera également au centre des questionnements avec La pop musique est-elle un sujet philosophique? par Agnès Gayraud/La Féline.

Les [rencontres] Inattendues se poursuivront le dimanche en commençant par un café-croissant-philo avec Michel Serres, suivi de La vie est une géniale improvisation, lecture musicale qui fera apparaître l’esprit de Vladimir Jankélévitch dans sa correspondance lue par Bruno-Abraham Kremer, et exprimée au piano par Karol Beffa. A midi, un grand pique-nique philomusical dans les jardins de l’évêché verra se succéder des interventions de philosophes et de musiciens. L’après-midi, le spectacle jeune public Comment moi je, de la Cie Tourneboulé proposera un pied de nez philosophique à ceux qui pensent encore que les enfants ne savent pas réfléchir. L’humour sera également au programme dans Rire fait penser, avec Philippe Geluck, Frédéric Pagès, Karol Beffa et Raphaël Imbert sous la modération du philosophe Pascal Chabot.

A l’honneur pour son centenaire en cette année 2013 et pour clôturer le festival, le Sacre du Printemps sera célébré également par Les [rencontres] Inattendues, dans une version de duos: les deux pianistes Alexander Gurning et Eugène Galand, les deux percussionnistes Pierre Quiriny et Gabriel Laufer, avec l’intervention du philosophe Franck Pierobon.

Le Festival de Wallonie se poursuit à Liège et en Hainaut

par

Cette année, le Festival de Wallonie emmène son public dans une love story passionnée ! Plus qu’une simple amourette d’été (ou d’automne), le Festival propose des moments d’émotion et des rencontres inoubliables, pour une saison placée sous le thème de la Passion, orchestrée par l’invité d’honneur Patrick Davin.
Le Festival de Liège/Les Nuits de Septembre décline cette thématique de l’Amour en faisant la part belle, une fois de plus, au répertoire de musique ancienne, du Moyen-Âge à Jean-Sébastien Bach. Le Festival s’ouvrira par une création : Divine Rapture, de l’ensemble Vox Aeterna, dirigé par Kevin Skelton (6/09 à l’ULg), un spectacle où danse et musique font se rejoindre concert traditionnel et théâtre musical contemporain.  
Le Festival se poursuivra avec l’ensemble français La Rêveuse et un programme consacré au compositeur anglais Henry Lawes ; les catalans de Magister Petrus se mesureront ensuite aux chants latins du Moyen-Age, les belges de Lingua Franca aux « instruments d’amour » et les canadiens de Masques à un programme dédié à Georg Muffat.
L’ensemble Clématis sera également présent et emmènera le public à la découverte de l’amour divin chez les compositeurs luthériens avec, à l’orgue, l’invité d’honneur Patrick Davin (Cantique des cantiques, 24/09). Pierre de Ronsard sera mis à l’honneur par l’ensemble Il Ballo et un programme de chansons sur les sonnets du Prince des poètes ; Vox Luminis nous fera passer une soirée en compagnie de Monteverdi et La Noeva proposera un programme mêlant à nouveau l’ancien et le contemporain (avec une série de créations) autour de la personnalité de Hildegard Von Bingen.
 Le Festival de Liège/Les Nuits de septembre proposera également cette année un concert intitulé Stabat mater et mettant à l’honneur des chefs d’œuvre d’Antonio Vivaldi, avec l’incomparable Sara Mingardo et, le Concerto Italiano de Rinaldo Alessandrini (le 21/09 à l’Opéra Royal de Wallonie).
 L’invité d’honneur, le chef belge Patrick Davin dirigera en outre le concert de fermeture du Festival avec Roméo et Juliette, le 15/11 à l’Opéra Royal de Wallonie à Liège.
 Articulé autour de Ma mère l’Oye de Ravel, la pièce Le petit Poucet, La Belle, La Bête et Cie, Il était une fois… ravira petits et grands. Ce voyage musical au pays des contes enfantins invitera les enfants ainsi que les parents à découvrir les histoires et fables de leur enfance (le 18/10 à l’Espace Georges Truffaut à Liège).

Dès la fin de l’été, le Festival Musical de Wallonie-Hainaut se lancera lui aussi à la recherche de l’Amour. Le public sera convié à une balade romantique qui les fera voyager entre les époques et les continents, en leur faisant découvrir l’Amour vu par les plus grands compositeurs avec des ensembles tels que Le Trio Wanderer (Palais des Beaux-Arts de Charleroi le 8/10) ou encore l’ensemble Clematis (Eglise du Vœu à Saint-Antoine de Padoue à la Louvière le 22/09). Dirigés par Augustin Dumay, Lorenzo Gatto et l’Orchestre royal de Chambre de Wallonie feront également partie du périple dans un programme Beethoven.
Le Festival Musical de Wallonie-Hainaut déclinera les multiples facettes de l’Amour, des premiers émois à la passion dévorante, du désespoir à la joie, de la vie à la mort.  Le concert L’âme du temps (31/08 à la cathédrale de Tournai) mélangera la musique sacrée et l’esprit du jazz en proposant un répertoire allant de Mozart à Duke Elligton en passant par John Coltrane. La mezzo-soprano Béatrice Uria Monzon et le philosophe Michel Serres, avec la complicité du pianiste Jean-Marc Bouget, évoqueront L’art, l’amour et la mort avec des  extraits d’œuvres de Gioacchino Rossini ou encore d’Hector Berlioz (31/08 à la Halle aux draps à Tournai). Ce rendez-vous incontournable pour les amoureux de la musique les conduira à travers la Province toute entière, pour cette 52e édition du Festival de Wallonie-Hainaut : de Beloeil, où les Musicales fêtent leurs 25 ans d’Amour le 7/09 à Tournai (Dana Ciocarlie et Michel Schneider, le 31/08), avec arrêts à la Louvière (Ensemble Clématis, 22/09), à Soignies (Lorenzo Gatto et l’ORCW, le 26/09) ou encore à Charleroi (Le Trio Wanderer et le Duo Cohen-Clini, 8/10), dans des programmes Bach, Mozart, Berlioz, Schumann, Franck et Chopin pour ne citer qu’eux.
L’invité d’honneur, le chef d’orchestre belge Patrick Davin dirigera le 20/09 Amour du chant et chants d’Amour au Théâtre Royal de Mons en compagnie du baryton Lionel Lhote et de la mezzo-soprano Eve-Maud Hubeaux.
Articulé autour de Ma Mère l’Oye de Ravel, le « spectacle Famille » du Festival de Wallonie, Le petit Poucet, La Belle, La Bête et Cie, Il était une fois…, offre un voyage musical aux familles. Les enfants et leurs parents pourront se plonger dans l’univers des contes pour retrouver les héros de leur enfance en musique. Ce spectacle pour tous leur sera proposé le 31/08 à Tournai, le 7/09 à Beloeil et le 20/10 dans le Palais de Beaux-Arts de Charleroi.

Une saison de Valery Gergiev !

par

Nous annoncions il y a peu dans notre Journal que Valery Gergiev était entré dans le classement Forbes avec des rentrées de 16,5 millions de dollars pour la saison écoulée. Outre une participation pour 15% dans la société de portefeuille Evrodon, le chef a dirigé, depuis août dernier, 261 concerts et opéras. Observons en détail le parcours de ce chef au don d'ubiquité peu commun :
- 261 concerts avec 14 orchestres dont 202 avec l'Orchestre du Théâtre Mariinsky et 32 avec l'Orchestre Symphonique de Londres dont il est le chef principal.
- Poursuite de sa collaboration à long terme avec l'Orchestre Symphonique de la Radio Suédoire, le Philharmonique de Rotterdam, l'Orchestre Mondial de la Paix (pour la première fois aux Etats-Unis), le Philharmonique de Munich dont il deviendra le chef principal à partir de 2015, l'Orchestre Philharmonique de la Scala et celui du Théâtre de La Sacla.
- Prestations avec l'Orchestre Novaya Rossiya State Symphony, l'Orchestre Philharmonique d'Helsinki et le Royal Scottish National Orchestra.
- 129 concerts ont été donnés en Russie dont 85 à Saint-Petersbourg.
... Tout travail mérite salaire dit-on !

Annulation de la suite du cycle des symphonies de Beethoven chez BIS

par

Le 16 septembre était prévu l'enregistrement des 3e et 6e Symphonies de Beethoven par l'Orchestre du Minnesota que dirige Osma Vänska. Suite à une correspondance interne entre les instances concernées, la radio publique du Minnesota a annoncé que l'enregistrement n'aurait pas lieu, la direction artistique du label estimant n'avoir pas confiance en la bonne forme de l'orchestre pour répondre aux standards de qualités requis. Pour Vänskä et l'orchestre, l'enregistrement suivi d'une prestation au Carnegie Hall étaient les deux événements les plus importants dans les moments difficiles que vit l'orchestre. Si un accord n'est pas trouvé pour septembre, Vänskä menace à nouveau de démissionner. (Voir « un orchestre sans concert dans notre journal).

Andrew Litton nommé directeur musical de l'Orchestre Symphonique du Colorado

par

LittonActuellement conseiller artistique de l'Orchestre, il vient d'être nommé directeur musical de l'ensemble. Lors de la prochaine saison, il dirigera l'Orchestre du Colorado lors de six concerts. Andrew Litton est également directeur musical de l'Orchestre Philharmonique de Bergen en Norvège, directeur artistique du Festival d'été de l'Orchestre du Minnesota et chef lauréat de la Colombie-Bournemouth Symphony Orchestra.

Décès de la basse britannique Richard Angas

par

Richard-AngasLa basse Richard Angas, invité régulier du festival de fréquent de Bregenz, récemment en tant que steward dans « André Chénier » de Giordano est décédé lors d'une répétition de l'English National Opera, à l'âge de 71 ans.
Il s'est effondré durant les répétitions du « Peter Grimes » de Britten et est décédé après son transfert à l'hôpital. Richard Angas a étudié à Londres et Vienne, et a travaillé pendant de nombreuses années en Allemagne et à l'English National Opera. Parmi ses rôles Don Alfonso (Cosi fan tutte), Osmin (L'Enlèvement au sérail), le roi Marke (Tristan et Isolde), Ox (Der Rosenkavalier) ou le Docteur (Wozzeck). Il avait joué dans « Peter Grimes » à l'Opéra de Zurich en 2005.

Bechstein revient en salles

par

Des concertistes reviennent au piano "C. Bechstein piano D 282" au Festival de Piano de la Roque d'Anthéron. Michel Dalberto y a joué des œuvres de Brahms, Schubert, Chopin et des transcriptions d'opéras de Wagner (Liszt) et Bellini (Liszt). Abdel Rahman El Bacha y a donné l'intégrale des sonates de Beethoven, sur Bechstein également.

La Saga Steinway & Sons

par

Dans la dernière ligne droite, c'est John Paulson, le patron du fonds spéculatif Paulson & Co qui a emporté la partie du rachat de Steiway & Sons, l'élite de la facture du piano mais également propriétaire des cors CG Corn, des clarinettes Leblanc, des trombones King, des caisses claires Ludwig et des trompettes Bach. En outre, il est le distributeur en Amérique du Nord des saxophones français Henri Selmer et détient le site de musique en ligne ArkivMusic.
Selon le quotidien « Le Monde », John Paulson est connu pour avoir bâti sa fortune en pariant dès 2007 sur l'effondrement du marché hypothécaire américain, puis en spéculant fortement sur l'or.
En proposant 40 dollars par action -soit un total de 512 millions de dollars (385 millions d'euros)- son offre était supérieure à celle du fonds Kohlberg & Co qui proposait 35 dollars par action et semblait avoir gagné la partie depuis le 1er juillet. Mais ce dernier a préférer renoncer à surenchérir.
Face à la stagnation des ventes et la concurrence des instruments asiatiques, la marque avait cédé son magasin légendaire de New York sis face au Carnegie Hall, pour 46 millions de dollars. Depuis juillet 2011, la direction souhaitait trouver un nouvel actionnaire afin de l'aider à développer ses activités internationales sans rien changer à ses procédés de fabrication artisanaux et à la qualité de ses instruments. L'arrivée de Paulson & Co lui permettra aussi de se retirer de la Bourse de New York. Gageons que les contrats soient bétonnés !

La Quatuor Emerson à nouveau au complet

par

watkinsAprès la démission en mai dernier du violoncelliste David Finckel, le Quatuor Emerson est à nouveau au complet avec l'engagement du violoncelliste et chef d'orchestre britannique Paul Watkins, 43 ans. Disciple du grand pédagogue William Pleeth, de Melissa Philips et Johannes Goritzki, Paul Watkins a été violoncelliste solo de l'Orchestre Symphonique de la BBC; il est également membre du NashEnsemble et directeur musical de l'Orchestre de Chambre Anglais (ECO) depuis juin 2009.