Le Journal

Bach n'était pas un enfant de choeur !

par

Dans son nouvel ouvrage "Music in the Castle of Heaven : A Portrait of Johann Sebastian Bach", John Eliot Gardiner laisse entendre que J.S. Bach n'était pas un ange quand il était jeune ; intimidés par son génie musical, ses biographes auraient jusqu'ici « aseptisé » la vie personnelle de Jean-Sébastien.
Gardiner a fait des recherches sur trois des écoles fréquentées par le musicien. Dans la première, l'Ecole latine d'Eisenach, en Thuringe, Gardiner trouve des documents caractérisant les garçons comme « chahuteurs, subversifs, voyoux, aimant la bière et le vin, chassant les filles... brisant les vitres et brandissant leurs poignards ». Certains enfants étaient « brutalisés » au point que des parents les gardaient à la maison. Gardiner est convaincu que cela laissa des cicatrices durables sur J.S. Bach.
A la Ohrdruf Klosterschule, où Bach fut choriste, un professeur sadique était connu pour ses « punitions intolérables » ; le jeune Bach de 12 ans, écrit Gardiner, ne semble pas « y avoir été souvent exposé ».
Dans la troisième école, Gardiner a trouvé des rapports disant que deux garçons étaient de violents ivrognes, et l'un d'eux était le mentor de Bach. Ajoutons à cela le fait que Bach fut absent de la « grammar school » 258 jours sur une période de 3 ans -les absences étaient attribuées à des maladies. Gardiner affirme qu'il a trouvé suffisamment de preuves pour « écorner la traditionnelle image de Bach en tant que garçon exemplaire... indemne des turbulences qu'a connue cette école »

L'opéra de Sydney a 40 ans : du scandale au génie

par

Sydney

L'architecte Jørn Utzon a été chassé. Aujourd'hui, il est un génie. Mais il n'a jamais vu le bâtiment achevé.
Il avait été choisi en 1956 parmi 232 propositions. Sa vision : une voile gonflée sur un port pittoresque, au soleil, en face du célèbre Harbour Bridge. La réalisation était compliquée, elle faisait exploser les possibilités techniques du moment. La date d'ouverture était prévue pour 1963, l'opéra sera inauguré dix ans plus tard. Le budget a explosé 14 fois. Les politiciens n'ont pas apprécié. Jorn Utzon jeta l'éponge et ne revint pas. Depuis 2007, l'opéra de Sydney est sur ​​la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, il est devenu un symbole de l'Australie. En 2003, Jorn Utzon a reçu le prix d'architecture Pritzker, sorte de Nobel de l'architecture. "C'est un grand plaisir pour moi de savoir combien le bâtiment est aimé», a-t-il dit avant sa mort à 90 ans en 2008.

Mariss Jansons reçoit la Croix fédérale du Mérite

par

Comme le Président fédéral l'a annoncé mardi à Berlin, le chef de l'Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise à Munich recevra le 4 octobre la Croix fédérale du Mérite des mains du président Joachim Gauck aux côtés de 30 autres hommes et femmes actives dans le domaine social, sociétal et culturel et engagés dans l'art, la science et les affaires, dont la clarinettiste Sabine Meyer. A Munich, son contrat a été prolongé jusqu'en 2018.

 

Au MET, un Eugen Oneguin sous la bannière des Droits de l'Homme

par

Le gala d'ouverture du Metropolitan Opera a eu lieu ce lundi 23 septembre. Au programme : Eugen Oneguin de Tchaikovski dirigé par Valery Gergiev. Peter Gelb, directeur général de l'opéra avait inséré dans le programme du gala l'article qu'il avait écrit pour justifier le fait qu'il n'avait pas dédié la soirée aux victimes de l'Etat oppressif de Vladimir Poutine... Une manière subtile de rappeler que si la dédicace n'était pas formelle, elle l'était quant au fond. Une manifestation gay avait lieu sur les marges de l'opéra. Quant à Valery Gergiev, ami de Poutine, il est resté de marbre. Et quant à Tchaikovski, sa biographie est acceptée au pays de Poutine... à condition que l'on ne parle pas de sa vie privée !

Retour à la scène de James Levine

par

LevineAprès plus de 2 ans d’absence, suite à une chute qui avait endommagé sa colonne vertébrale, le maestro James Levine fera son retour au Metropolitan Opera de New York mardi, avec "Cosi fan tutte" de Mozart qu'il dirigera depuis son fauteuil roulant. Il accèdera à la fosse d'orchestre à l’aide d’un petit élévateur spécialement conçu pour lui, que les machinistes du Met ont déjà baptisé « L’ascenseur Maestro ».

Le pianiste Krystian Zimerman reçoit la "Croix de Commandeur"

par

ZimermanLe président polonais Bronislaw Komorowski a remis au pianiste Krystian Zimerman la Croix de Commandeur -avec l'étoile- de l'ordre de la Pologne restaurée. Komorowski a décrit Zimerman comme un "bon ambassadeur de la beauté de la culture polonaise." Le pianiste semblait profondément ému et a dit: " Dois-je venir ici avec des fleurs pour vous remercier et remercier la nation qui a a tant fait pour moi?", ajoutant que ce jour était aussi celui du 50e anniversaire de sa première leçon de piano avec le professeur Andrzej Jasinski, présent à la cérémonie.

Fazil Say : confirmation du jugement

par

La condamnation à dix mois d'emprisonnement avec sursis du pianiste turc Fazil Say pour "atteinte aux valeurs religieuses d'une partie de la population" sur Twitter avait été annulée en avril dernier pour des raisons de procédures. La condamnation a été confirmée par un nouvel arrêt à Istanbul avec une période probatoire de deux ans. Le pianiste a annoncé qu'il allait se pourvoir en appel devant la Cour à Ankara.

Tournée d'adieu du Hilliard Ensemble

par

HilliardDurant la saison 2013/2014, le Hilliard Ensemble célèbrera son 40e anniversaire. A la fin de l'année 2014, le quatuor vocal -le contreténor David James, le ténor Rogers Covey-Crump, le baryton Gordon Jones et la basse Steven Harrold- donnera son dernier concert à Londres. Avant ce concert final, l'Ensemble accomplira une tournée en Europe, en Amérique et en Australie. En novembre, le label allemand ECM accompagnera l'anniversaire de l'Hilliard Ensemble avec un nouvel album "Il Cor Tristo" incluant une "première" du compositeur Roger Marsch aux côtés de madrigaux du 16e siècle (Bernardo Pisano et Jacques Arcadelt).

 

Une rentrée académique historique à l'IMEP

par

logo_imep_dt_2En 2002, 89 étudiants suivaient les cours à l'Institut de Musique et de Pédagogie de Namur. Cette année, 131 étudiants ont été acceptés portant le nombre d'inscrits à 271. C'est la meilleure rentrée de la jeune histoire de la Haute Ecole des Arts.
Dans son discours, le Directeur Guido Jardon s'est évidemment réjoui d'une telle évolution. Il a précisé les différents leviers sur lesquels il entend s'appuyer pour faire entrer l'Imep dans une nouvelle ère de son histoire, l'âge adulte. La recherche est un levier de développement important, particulièrement la recherche appliquée. Deux logiciels novateurs mis au point à l'Imep sont actuellement expérimentés par des partenaires, en Belgique et hors de nos frontières. L'un concerne la formation corporelle et la posturologie et l'autre la formation musicale.
La section chant est un levier privilégié. En témoignent les productions lyriques menées avec succès les années précédentes et les collaborations remarquées avec le CAVEMA.
Cette année, l'Imep produira «Cendrillon» de Jules Massenet, la collaboration avec le centre CAVEMA sera renforcée, et trois anciens étudiants se préparent pour le Concours Musical Reine Elisabeth.
Enfin, l'année 2013 voit la création d'un choeur de chambre sous la direction de Benoît Giaux. Ce nouveau choeur se produira dans un opéra de Händel au Théâtre Royal de la Monnaie, sous la direction de Christophe Rousset.
L'Imep n'oublie pas sa tradition pédagogique et veut soigner le développement de la section AESI et l'ensemble des masters didactiques par des collaborations avec diverses écoles et partenaires sur le terrain.
Enfin, Guido Jardon entend mettre l'accent sur l'excellence instrumentale et, alliant ouverture d'esprit et pragmatisme, annonce une indispensable formation aux musiques alternatives : jazz, musique du monde et musique électro.
La musique a bien sûr illustré les discours : on a pu entendre le duo des fleurs de "Lakmé" de Délibes par Jodie Devos, Raphaëlle Nsunda et Nicolas Paternotte au piano. La volonté d'ouverture a été illustrée par une reprise de Norah Jones et de la musique électro !
Le point culminant venait du choeur de l'Imep avec le brillant et diablement efficace Gloria de John Rutter sous la remarquable direction de Benoît Giaux.
L'année scolaire 2013-2014 est inaugurée de belle manière !

Michel Lambert

L'esquisse d'un duo de Bellini découvert à Madrid

par

BelliniUn fragment d'une partition de Vincenzo Bellini (1801-1835) a été découvert à la Bibliothèque Nationale Espagnole de Madrid. Il s'agit d'une esquisse pour le duo "Tu m'apristi à cor ferita" écrit pour l'opéra "Il Pirata" créé à La Scala de Milan en octobre 1827. La musique de ce fragment ne correspond pas à la version finale, ce qui améliore la valeur musicologique du document sur ​​lequel on peut lire: «Manoscritto di Vincenzo Bellini e dei suoi fratelli e Carmelo Mario».