Le Journal

Le Festival de Wallonie rejoint le MusMa

par

Concert: le 25 octobre à 18h30 à Mons
Cette année, le FESTIVAL DE WALLONIE et son partenaire radio la RTBF-Musiq’3 rejoignent le MusMa - Music Masters in Air (MusMa), une initiative belge du KlaraFestival qui regroupe actuellement 8 festivals européens - KlaraFestival, Festival de Wallonie, Culturescapes Festival (Suisse), Emilia Romagna Festival (Italie), International Ankara Music Festival (Turquie), Festival de Ljubljana (Slovénie), Wratislavia Cantans (Pologne) et Bemus Festival (Serbie). L’objectif du MusMA est de susciter la coopération entre des festivals et des radios classiques européens afin de promouvoir la musique contemporaine et l’émergence de jeunes compositeurs. Chaque festival sélectionne un jeune compositeur et lui commande une pièce. Ensuite, un concert est organisé par chaque festival dans le but de présenter 5 des 8 créations commandées au total. Ce concert est également diffusé par la radio partenaire du festival associé.
Pour cette première année, le FESTIVAL DE WALLONIE a retenu la candidature du jeune compositeur belge Franck Bovet, élève en composition au Conservatoire royal de Liège. Sa pièce Yggdrasil pour chœur mixte à 12 voix sera créée par l’ensemble vocal Pro Arte Nova dirigé par Denis Menier, le vendredi 25 octobre à 18h30 à l’Auditorium du Conservatoire royal de Mons mais aussi re-proposée avec le même chœur lors de l’édition 2014 du KlaraFestival (16 mars 2014 à Flagey). Une belle collaboration entre le KlaraFestival et le Festival de Wallonie !

Programme du Concert MusMA au Festival de Wallonie
25.10 18:30
Auditorium du Conservatoire royal de Mons
Pro Arte Nova, ensemble vocal
Denis Menier, direction
Franck Bovet (1984- ), Yggdrasil œuvre pour chœur mixte à 12 voix
Yigit Aydin, Friends of God (Festival d’Ankara)
Benjamin Britten, Flowers Song op. 47
Ana Gnjatovic, Balance Lost (Festival de Belgrade)
Frederick Neyrinck, Quasi Palindrom II (KlaraFestival)
Agata Zubel, Lullaby (Wratislavia Cantans)

MusMA est soutenu par les Institutions européennes, l'Union Européenne de Radio-Télévision (EBU) et l'Association européenne des Festivals (EFA).

Aidez à sauver les bâtiments du Conservatoire de Bruxelles !

par

Aidez l'asbl Conservamus à sauver les bâtiments du Conservatoire royal de Bruxelles et assistez à leur concert de soutien, le 23 octobre 2013.
Des étudiants du Conservatoire royal de Bruxelles, du Koninklijk Conservatorium Brussel ainsi que Lorenzo Gatto (violon), lauréat du Concours Reine Elisabeth, interpréteront des œuvres de Bach, Mahler, Schönberg, Schnittke et Milstein dans la Grande Salle du Conservatoire.
Soutenez Conservamus : devenez membre, mécène ou sponsor, assistez au concert et participez à la collation qui sera servie juste avant.
Les tickets sont en vente au 02 507 82 00 ou www.bozar.be - € 10,00 (1e cat.), € 5,00 (2e cat.)
Pour de plus amples informations : www.conservamus.be.

La soirée Kremer anti-Poutine en streaming ce soir

par

kremer-anti-putin-550x217Le concert de protestation à Berlin de Kremer et ses amis pour la justice et les droits de l'homme en Russie (voir notre Journal du 30 août) sera diffusé ce soir à travers le monde sur la chaîne de télévision Arte. Le lien http://liveweb.arte.tv/de/video/To_Russia_With_Love
Y participent : Gidon Kremer, Daniel Barenboim, Martha Argerich, Emmanuel Pahud, Sergei Nakariakov, Katya Buniatishvili, Giya Kancheli, Nicolas Altstaedt et la Baltica Kremerata.

Programme
Mieczyslaw Weinberg
Sinfonietta Nr . 2 op . 74
3 . Satz : Adagio
Johann Sebastian Bach
Suite für Violoncello Nr. solo. 2 d -Moll BWV 1008
2 . Satz : Allemande
Sofia Gubaidulina
Sieben Worte letzte
3 . Satz : " Wahrlich ich sage Dir, heute wirst Du mit mir im Paradiese sein"
Arvo Pärt
Estnisches Wiegenlied
Giya Kancheli
Les anges de la douleur
Sergej Prokofiev
Sonate für Klavier Nr. . 7 B -Dur op. 83
3 . Satz : Precipitato
Peter Tschaikowsky
Lenskis Arie aus Eugen Onegin (arr. Guy Braunstein )
Dmitri Chostakovitch
Klavierkonzert Nr . 1 op.35
(mit obligater Trompette )
4 . Satz : Allegro con brio
Leonid Desyatnikov
Filmmusik aus cible

Andris Nelsons ne renouvellera pas son contrat à Birmingham

par

NelsonsAndris Nelsons, 34 ans, directeur musical du City of Birmingham Symphony Orchestra (CBSO) depuis 2008, a décidé de ne pas renouveler son contrat qui prendra fin à l'été 2015. « C'est avec le coeur lourd que j'ai pris la décision de ne pas poursuivre mon rôle de directeur musical de mon bien aimé CBSO après la saison 2014-2015. J'ai beaucoup apprécié les cinq grandes saisons que j'ai passées avec cet orchestre incroyable et j'aurais été impatient de mener mes deux orchestres. Ma décision, difficile à prendre, est dûe à ma nouvelle fonction avec le Boston Symphony Orchestra et mon souhait de passer un précieux temps avec ma jeune famille ».
En 2008, quand Andris Nelsons prit ses fonctions, il était un chef relativement inconuu tout comme l'était Simon Rattle quand il fut nommé à l'orchestre en 1980 et où il resta jusqu'en 1998 lorsqu'il rejoignit le Philharmonique de Berlin. C'est Sakari Oramo qui lui succéda alors jusqu'en 2008, année où Andris Nelsons prit ses fonctions.

Sofia Gubaidulina reçoit le Lion d'Or à Venise

par

GubaidulinaLa 55e Biennale de Venise récompense aujourd'hui la compositrice tatare Sofia Gubaïdulina d'un « Lion d'Or » pour l'ensemble de son oeuvre. La cérémonie se tiendra au Teatro alle Tese où sera donnée, en première italienne, son oeuvre « Glorious Percussion » par les Percussions de Strasbourg et l'Orchestre « La Fenice ».
Précédemment, ce prestigieux prix est allé à : Goffredo Petrassi (1994), Luciano Berio (1995), Friedrich Cerha (2006), Giacomo Manzoni (2007), Helmut Lachenmann (2008), György Kurtág (2009), Wolfgang Rihm (2010), Peter Eötvös (2011) et Pierre Boulez (2012).
Le directeur de la Biennale de Venise, Ivan Fedele, a déclaré : « Le Lion d'Or » pour l'ensemble de la carrière couronnant Sofia Gubaïdulina salue la remarquable artiste et personne qui, du fait de ses choix esthétiques non conformistes, a toujours dû lutter contre le pouvoir politique de l'URSS qui n'hésitait pas à qualifier sa musique d' « irresponsable ». Néanmoins, elle a pu compter sur le soutien et le patronage de Dmitri Chostakovitch, qui l'encouragea à poursuivre dans ce qui avait été défini comme une « voie erronée ». En 1979, elle était sur la liste noire du VIe Congrès des Compositeurs de l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques en raison de son appartenance à un groupe de musiciens dissidents et de sa participation à des festivals qui avaient été condamnés par le régime. Malgré ces énormes difficultés, Sofia Gubaidulina a continué à s'exprimer avec une cohérence extrême et totale liberté, offrant au monde entier des pages d'une grande inspiration musicale imprégnée d'une spiritualité à la fois délicate et incandescente, et elle a apporté sa notoriété et suscité l'admiration à travers le monde ».

Poutine achèterait la villa de Rachmaninov ? 

par

Maison-RachmaLors d'une réunion du Conseil Présidentiel pour la Culture, le pianiste Denis Matsuev a mentionné que la villa Sénar de Rachmaninov, près de Lucerne, serait mises aux enchères suite au décès, en novembre dernier, du dernier petit-fils du compositeur, Alexander B. Rachmaninov. Matusev dit que la maison est restée telle qu'elle était du temps du compositeur ; son piano y est toujours, ainsi que de nombreuses notes et manuscrits. Rachmaninov a habité Sénar (Weggis-Hertenstein) sur les bords du lac de Lucerne, de 1929 à 1939 avec sa famille dans cette villa de style Bauhaus qu'il avait fait construire. C'est là qu'il a écrit, entre autres, les Variations Paganini.
« Combien ? » A dit Poutine. « 18 millions de francs suisses » a répondu Matsuev. « Voyons ce que nous pouvons faire » a dit le Président.

Le Bolshoï encore et toujours...

par

Après l'attaque à l'acide du directeur artistique de la maison mythique le 17 janvier dernier, et le limogeage par les autorités russes de son directeur Anatoli Iksanov en juillet, c'est pour détournements de fonds que le Bolshoï est aujourd'hui mis à l'avant-plan de l'actualité. Selon l'agence France Presse qui reprend les propos de la police moscovite, 2,3 millions d'euros (100 millions de roubles) ont été détournés pendant la reconstruction des théâtres Bolchoï et Malyï qui le jouxte au centre de Moscou. Une partie des travaux mentionnés dans les documents officiels et financés par l'Etat russe n'ont pas été réalisés, et les entreprises ont présenté des faux à propos de l'accomplissement des travaux. Des expertises techniques des travaux de reconstruction sont en cours. Quatre personnes ont été inculpées dans le cadre de cette affaire, a précisé la police dans le communiqué.

Eve-Maud Hubeaux gagne le concours Renata Tebaldi

par

EveMaud HubeauxLa mezzo franco-suisse Eve-Maud Hubeaux a gagné le 1er Prix du 5e Concours International Renata Tebaldi à San Marino. Le second prix est allé au baryton sud-coréen Kyu Bong Lee, 30 ans, et le troisième prix à la Géorgienne Marina Nachkebiya, 26 ans. Le prix du public n'a pas rejoint celui du jury et est allé à la soprano américaine Jeannette Vecchione-Donatti, 29 ans.
Eve-Maud Hubeaux est née à Genève en 1988 et a déjà gagné de nombreux prix. Elle a fait des débuts remarqués à l'opéra de Francfort comme Waltraud dans La Walkyrie et chanta la principale partie de mezzo (Folia) dans la création mondiale de « La Nuit de Gutenberg » de Philippe Manoury à l'Opéra du Rhin (Strasbourg). D'autres engagements la verront à Avignon, Massy, Montpellier, Aix-en-Provence, Lausanne avec des orchestres prestigieux.

Seiji Ozawa parle du futur

par

Après trois années de traitement de son cancer, le Maestro envisage son retour sur scène au Saito Kinen Festival. « Ce qui est pour moi le plus nécessaire en ce moment est de retrouver mes forces. Je vais prendre du repos le reste de cette année et je reviendrai progressivement à la direction. » En janvier, il a rendez-vous avec la 4e de Beethoven.

Opéra d'Eté : une initiative à la rencontre du public

par

Opéra d’été : signature d’une convention de partenariat entre l’Opéra national de Paris et l’Association des maires de France pour aller à la rencontre de nouveaux spectateurs, sur tous les territoires.
Désireux d’aller toujours vers un public plus large et dans un souci de développement de la démocratisation culturelle, l’Opéra national de Paris a lancé en août 2013, à titre expérimental, une initiative baptisée Opéra d’été.
L’Opéra a ainsi remis gracieusement à des communes la captation d’un de ses spectacles sur support numérique afin que ce dernier soit diffusé gratuitement sur grand écran et en plein air pendant l’été.
Deux diffusions de l’opéra Carmen, enregistré en décembre 2012 à l’Opéra Bastille, ont eu lieu : à La Baule le 10 août dans le Parc des Dryades et à Bayonne le 16 août dans les Arènes de la ville.
Chacune des soirées a remporté un vif succès et 5000 estivants ont ainsi pu assister
gratuitement à ces projections, dans d’excellentes conditions et dans des lieux emblématiques.
Fort de cette réussite et de l’enthousiasme des deux municipalités, l’Opéra national de Paris a souhaité donner à d’autres communes qui le souhaiteraient l’opportunité de s’approprier l’initiative "Opéra d’été" dès l’été 2014.
L’Opéra national de Paris s’est donc tout naturellement tourné vers l’Association des maires de France avec qui une convention de partenariat a été signée le 1er octobre 2013 à l’occasion d’une soirée exceptionnelle à l’Opéra Bastille.
L’Association des maires de France a donc souhaité proposer à ses adhérents de postuler à l’organisation d’une projection, l’été prochain, de l’un des spectacles déjà captés à l’Opéra national de Paris et notamment : Carmen (Georges Bizet), Aïda (Giuseppe Verdi), Don Quichotte (Rudolf Noureev) ou bien encore La Belle au bois dormant (Rudolf Noureev).
Nicolas Joel, directeur de l’Opéra national de Paris, déclare : « Avec Opéra d’été, l’Opéra
national de Paris veut aller à la rencontre de nouveaux spectateurs, sur leurs lieux de vacances. L’Opéra de Paris appartient à chacun : c’est pourquoi nous voulons l’offrir à tous. Je me réjouis de cette collaboration avec l’Association des maires de France qui est un partenaire de terrain, légitime et dynamique, et qui partage avec nous la volonté de démocratiser toujours davantage la culture lyrique et chorégraphique».
Jacques Pélissard, président de l’Association des maires de France, déclare : « L’AMF est
honorée de ce partenariat avec un établissement culturel si prestigieux. Cette initiative ne peut que concourir à faire mieux connaître l’opéra dans tous les territoires. La démocratisation d’un art, parfois considéré comme élitiste, constitue un formidable retour vers les territoires d’oeuvres jusqu’alors réservées au public parisien. »