Le Journal

Philippe Bianconi directeur du Conservatoire américain de Fontainebleau

par

BianconiLe pianiste français Philippe Bianconi (53 ans) a été nommé directeur du Conservatoire américain de Fontainebleau, succédant au pianiste Philippe Entremont à la tête du conservatoire depuis 1994. Bianconi est bien connu aux Etats-Unis, où il a remporté deux compétitions majeures (Cleveland en 1981 et Van Cliburn à Fort Worth en 1985).
Centré dans le Palais de Fontainebleau, à moins d'une heure au sud-est de Paris, le Conservatoire américain a été fondée en 1921 pour confronter les meilleurs étudiants de la musique américaine à la tradition musicale française de l'enseignement, de la composition et de l'interprétation. Il a connu dans sa faculté les noms les plus prestigieux: Maurice Ravel, Marcel Dupré, Robert, Gaby et Jean Casadesus, Jean Françaix, Henri Dutilleux, Betsy Jolas, Leonard Bernstein, pour n'en nommer que quelques-uns. Dès le début, Nadia Boulanger a consacré son talent, son énergie et ses connaissances à l'American Conservatory dont elle fut directrice de 1949 à 1979.
Le Conservatoire américain a joué un rôle majeur dans le développement de nombreux musiciens américains tels Aaron Copland, Virgil Thomson, Louise Talma, Samuel Dushkin, Eliott Carter, Beveridge Webster, Kenton Coe et plus encore. Avec son nouveau directeur, Philippe Bianconi, le Conservatoire américain continuera de remplir sa mission, en l'élargissant aux étudiants européens et asiatiques.

Le Liceu de Barcelone en difficultés

par

LiceuLes 369 travailleurs du Gran Teatre del Liceu de Barcelone ont repris leur travail mercredi après trois semaines de chômage forcé dû aux difficultés financières que connaît l'emblématique maison. Selon le quotidien El Païs, ces travailleurs n'ont pu percevoir leurs indemnités et un nouvelle période de chômage est prévue en juillet 2014. Ce sombre panorama est complété par le départ de Joan Matabosch pour le Teatro Real de Madrid où il remplacera Gérard Mortier (voir notre journal), tandis que le chef des choeurs, José Luis Basso rejoindra l'Opéra de Paris à partir de la saison 2014-2015 comme il l'avait annoncé avant l'été, et que le directeur général Joan Francesc Marco a quitté son poste en juillet dernier; le directeur musical, Josep Pons, a annoncé qu'il quittait son poste aussi, faute de pouvoir élaborer un projet artistique valable en raison des difficultés économiques du théâtre.

Markus Hinterhäuser directeur du Festival de Salzbourg

par

HinterhauserLa saga salzbourgeoise a pris fin en début d'après-midi. L'Autrichien Markus Hinterhäuser a été nommé, à l'unanimité, directeur artistique du Festival de Salzbourg. Il restait en liste avec l'actuel directeur de La Monnaie, Peter de Caluwe. Le gestionnaire culturel et pianiste prendra ses fonctions à partir du 1er octobre 2017, jusqu'à la fin de l'année 2021. Hinterhäuser connaît bien le festival puisque, de 2005 à 2011, il en a été directeur des concerts. En attendant octobre 2017, ce sont Sven-Eric Bechtholf et le président Rabl-Stadler qui assureront l'interim. Par ailleurs, le contrat de la présidente Helga Rabl-Stadler a été prolongé jusqu'à la fin de Septembre 2017.

L'Orchestre National de Lille de retour du Kazakhstan

par

Dans le cadre de la saison croisée initiée par l’Institut Français de la France au Kazakhstan et de l’Ambassade de France, Jean-Claude Casadesus et ses musiciens ont donné 2 concerts à l’Opéra Abaï d’Almaty (ancienne capitale) et dans l’Auditorium du Kazakhstan Central Concert Hall d’Astana (capitale actuelle) les 14 et 16 septembre, avec la jeune violoniste Alena Baeva. C’est le premier orchestre européen invité dans ce pays d’Asie Centrale, ce qui en fait le 32ème visité par la phalange lilloise depuis sa création en 1976.
Près de cinq mille kazakhstanais, dont de nombreux étudiants de conservatoires, ont ovationné les musiciens français. Une prochaine collaboration est envisagée dans le cadre d’Astana 2017, Exposition Internationale dont le thème est « L’Energie du Futur, Action pour la durabilité mondiale ».

Bach n'était pas un enfant de choeur !

par

Dans son nouvel ouvrage "Music in the Castle of Heaven : A Portrait of Johann Sebastian Bach", John Eliot Gardiner laisse entendre que J.S. Bach n'était pas un ange quand il était jeune ; intimidés par son génie musical, ses biographes auraient jusqu'ici « aseptisé » la vie personnelle de Jean-Sébastien.
Gardiner a fait des recherches sur trois des écoles fréquentées par le musicien. Dans la première, l'Ecole latine d'Eisenach, en Thuringe, Gardiner trouve des documents caractérisant les garçons comme « chahuteurs, subversifs, voyoux, aimant la bière et le vin, chassant les filles... brisant les vitres et brandissant leurs poignards ». Certains enfants étaient « brutalisés » au point que des parents les gardaient à la maison. Gardiner est convaincu que cela laissa des cicatrices durables sur J.S. Bach.
A la Ohrdruf Klosterschule, où Bach fut choriste, un professeur sadique était connu pour ses « punitions intolérables » ; le jeune Bach de 12 ans, écrit Gardiner, ne semble pas « y avoir été souvent exposé ».
Dans la troisième école, Gardiner a trouvé des rapports disant que deux garçons étaient de violents ivrognes, et l'un d'eux était le mentor de Bach. Ajoutons à cela le fait que Bach fut absent de la « grammar school » 258 jours sur une période de 3 ans -les absences étaient attribuées à des maladies. Gardiner affirme qu'il a trouvé suffisamment de preuves pour « écorner la traditionnelle image de Bach en tant que garçon exemplaire... indemne des turbulences qu'a connue cette école »

L'opéra de Sydney a 40 ans : du scandale au génie

par

Sydney

L'architecte Jørn Utzon a été chassé. Aujourd'hui, il est un génie. Mais il n'a jamais vu le bâtiment achevé.
Il avait été choisi en 1956 parmi 232 propositions. Sa vision : une voile gonflée sur un port pittoresque, au soleil, en face du célèbre Harbour Bridge. La réalisation était compliquée, elle faisait exploser les possibilités techniques du moment. La date d'ouverture était prévue pour 1963, l'opéra sera inauguré dix ans plus tard. Le budget a explosé 14 fois. Les politiciens n'ont pas apprécié. Jorn Utzon jeta l'éponge et ne revint pas. Depuis 2007, l'opéra de Sydney est sur ​​la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, il est devenu un symbole de l'Australie. En 2003, Jorn Utzon a reçu le prix d'architecture Pritzker, sorte de Nobel de l'architecture. "C'est un grand plaisir pour moi de savoir combien le bâtiment est aimé», a-t-il dit avant sa mort à 90 ans en 2008.

Mariss Jansons reçoit la Croix fédérale du Mérite

par

Comme le Président fédéral l'a annoncé mardi à Berlin, le chef de l'Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise à Munich recevra le 4 octobre la Croix fédérale du Mérite des mains du président Joachim Gauck aux côtés de 30 autres hommes et femmes actives dans le domaine social, sociétal et culturel et engagés dans l'art, la science et les affaires, dont la clarinettiste Sabine Meyer. A Munich, son contrat a été prolongé jusqu'en 2018.

 

Au MET, un Eugen Oneguin sous la bannière des Droits de l'Homme

par

Le gala d'ouverture du Metropolitan Opera a eu lieu ce lundi 23 septembre. Au programme : Eugen Oneguin de Tchaikovski dirigé par Valery Gergiev. Peter Gelb, directeur général de l'opéra avait inséré dans le programme du gala l'article qu'il avait écrit pour justifier le fait qu'il n'avait pas dédié la soirée aux victimes de l'Etat oppressif de Vladimir Poutine... Une manière subtile de rappeler que si la dédicace n'était pas formelle, elle l'était quant au fond. Une manifestation gay avait lieu sur les marges de l'opéra. Quant à Valery Gergiev, ami de Poutine, il est resté de marbre. Et quant à Tchaikovski, sa biographie est acceptée au pays de Poutine... à condition que l'on ne parle pas de sa vie privée !

Retour à la scène de James Levine

par

LevineAprès plus de 2 ans d’absence, suite à une chute qui avait endommagé sa colonne vertébrale, le maestro James Levine fera son retour au Metropolitan Opera de New York mardi, avec "Cosi fan tutte" de Mozart qu'il dirigera depuis son fauteuil roulant. Il accèdera à la fosse d'orchestre à l’aide d’un petit élévateur spécialement conçu pour lui, que les machinistes du Met ont déjà baptisé « L’ascenseur Maestro ».

Le pianiste Krystian Zimerman reçoit la "Croix de Commandeur"

par

ZimermanLe président polonais Bronislaw Komorowski a remis au pianiste Krystian Zimerman la Croix de Commandeur -avec l'étoile- de l'ordre de la Pologne restaurée. Komorowski a décrit Zimerman comme un "bon ambassadeur de la beauté de la culture polonaise." Le pianiste semblait profondément ému et a dit: " Dois-je venir ici avec des fleurs pour vous remercier et remercier la nation qui a a tant fait pour moi?", ajoutant que ce jour était aussi celui du 50e anniversaire de sa première leçon de piano avec le professeur Andrzej Jasinski, présent à la cérémonie.