Les finalistes du Concours International d’Art Lyrique de Namur

par how to do dating scan

A l’issue des deux premières journées, le jury du Concours International d’Art Lyrique de Namur (CIALN) a désigné 10 finalistes (dont 2 Belges) qui prendront part à l’épreuve finale, ce vendredi,  dans la Salle de Concert de l’IMEP.

L’occasion ici de faire plus ample connaissance avec ces dix personnalités et de savoir déjà ce qu’elles donneront à entendre (air choisi par le jury dans le répertoire proposé).

Feracci Pauline (France)
Donizetti, Don Pasquale : Quel guardo il cavaliere (Air de Norina),

La soprano Pauline Feracci s’est déjà distinguée dans de nombreux concours internationaux : 1er Prix du Concours de Vivonne (2014), Prix du CFPL, Saisons de la Voix de Gordes (2015), Prix du Public au Concours d'Arles (2016), 2e Prix au Concours de Canari, en Corse (2017).

Sur scène, elle est Papagena dans La Flûte Enchantée à Clermont-Ferrand, Micaela dans Carmen à Avignon, Lisak dans La petite Renarde rusée à l'Opéra de Montpellier, Belinda dans Didon et Enée à Chatel Guyon ou encore Salome dans San Giovanni Battista au Festival du Périgord Noir. On lui confie les parties de soprano solo dans des oratorios tels que Le Messie de Haendel, La Création de Haydn, le Requiem de Fauré, La Petite Messe Solennelle de Rossini,...Elle chante régulièrement avec des ensembles renommés comme Accentus, La Tempête, Les Nouveaux Caractères ou Les Arts Florissants.

Durant la saison 2018-19, elle est Marguerite dans Le Petit Faust puis Kate dans Madame Butterfly. Elle se produira en récital à l'Opéra d'Avignon et à Rio de Janeiro et elle participera à la production du Freischutz sous la direction de Laurence Equilbey.

En décembre 2019, elle sera Papagena dans La Flûte Enchantée à l'Opéra d'Avignon et à l'Opéra Royal de Versailles, sous la direction d'Herve Niquet.

Foor Louise (Belgique)
Massenet, Manon : Je marche sur tous les chemins… obéissons quand leurs voix appellent (Air de Manon)

Née à Mons en 1996, Louise Foor décide à six ans d'étudier le piano à l'Académie de Musique de Mons. A douze ans, poursuivant l'étude du piano, elle découvre sa passion pour le chant. Elle a dix-sept ans quand elle chante pour la première fois en soliste avec un orchestre symphonique, le Pro Juventute que dirige Jean Noël Delferière.

En 2014, elle entre à l'IMEP (Namur) et y poursuit sa formation avec, notamment, Ana-Camelia Stefanescu et Elise Gabele.  Lauréate du concours international Le Triomphe de l'Art à Bruxelles, elle rencontre la chanteuse lyrique Anna Samuil qui devient son professeur à la Hochschule für Musik Hanns Eisler à Berlin (Erasmus 2017-2018).

En juillet 2017, elle remporte le prix du « Meilleur Jeune Interprète » au Concours international Hariclea Darclee en Roumanie puis, de février à juillet 2018, elle enchaîne d'autres concours internationaux en Allemagne (lmmling), en Autriche (Graz) et en ltalie (Portofino) où elle remporte respectivement le Prix du Nouvel Espoir féminin, le 2e Prix et le prix de Soprano et enfin le Prix du Meilleur Chanteur en dessous de 25 ans.

Blondeel Gwendoline (Belgique)
Offenbach, Les Contes d’Hoffmann : Les Oiseaux dans la Charmille  (Air d’Olympia)

Gwendoline Blondeel est devenue Soliste de l'Académie de la Monnaie en 2018. Elle poursuit actuellement son master en chant lyrique dans la classe de Françoise Viatour et d'Ana-Camelia Stefanescu à l'IMEP.

Sa passion pour le chant lui est venue dès son entrée à la Choraline, le choeur  de jeunes du Théâtre Royal de la Monnaie.  En soliste, Gwendoline chante la Gouvernante dans l'Homme de la Mancha, Olympia des Contes d'Hoffmann, Louise  dans Les Mousquetaires au Couvent, le Requiem de Mozart, la Passion Selon Saint-Jean de J.S. Bach, le Magnificat de Vivaldi ou le Membra Jesunostri de Buxtehude. Elle chante sous la direction de chefs tels que Bassem Akiki, Guy van Waas, Anthony Vigneron ou Cyril Englebert.  Elle chante aussi avec l'orchestre de la Musique Royale des Guides, Ictus ou encore l'Ensemble 21. En musique baroque, Gwendoline travaille avec Scherzi Musicali et le Choeur de Chambre de Namur. Elle reçoit dans ce domaine l'enseignement de personnalités telles que Claire Lefilliâtre et Stéphane Fuget.


Depuis 2015, elle chante aussi dans l'ensemble vocal de l'Abbaye de la Cambre avec qui elle se produit régulièrement en soliste.  Elle travaille encore avec des personnalités telles que Patricia Petitbon, Sandrine Piau ou Roberta Alexander à l'Académie du Théâtre  Royal de La Monnaie dont elle est membre depuis 2015.

Park Su A (Corée du Sud)
Delibes, Lakmé : Ah! où va la jeune Indoue ? (Air de Lakmé)

La soprano Su A Park est née à Séoul (Corée). Enfant talentueuse, elle a fait ses débuts au sein du Choeur Junior Métropolitain de Séoul et participé avec lui à de nombreux concerts en Corée et au Japon. Elle a obtenu son diplôme de musique vocale au Seoul Metropolitan Office of Education. Elle a ensuite étudié le chant à l'Université de Séoul puis en Italie, au Conservatoire "Giovanni Battista Martini" de Bologne où elle a obtenu son diplôme avec les honneurs. En 2013, elle remportait le concours organisé par la fondation musicale "Zucchelli" de Bologne et elle a reçu une bourse.

Après le Concorso Regionale Vocal e "A. Zanella", elle a remporté l’année dernière le 3e Prix des Nouveaux Talents de l'Art Lyrique à Ans et le 2e Prix au Concours Leopold Bellan à Paris.

Elle prépare maintenant ses débuts professionnels.

Petnichenko Ella (Ukraine)
Meyerbeer, Robert le Diable : Robert, toi que j’aime… (Air d’Isabelle)

Ella Petnichenko est née le 23 février 1993 à Seversk (Ouest de la Sibérie).

Sa maman dit volontiers qu'elle a chanté avant de parler intelligiblement. De 2002 à 2009, elle a étudié le piano à l'école de musique de sa ville natale et, bien que bonne élève tout au long de ses études, la musique est toujours restée au centre de ses intérêts.

Elle a déménagé à Kharkiv où, de 2010 à 2015, elle a étudié simultanément à l'Université Pédagogique Nationale H.S. Skovoroda (Faculté de Philologie étrangère, Master's degree) et à la Kharkiv National Kotlyarevsky Université des Arts (baccalauréat en chant académique, chanteur soliste et chambriste). Aujourd'hui, elle est titulaire d'une maîtrise en enseignement de l'anglais et elle est en poste à l'Université d'Ottawa.

Elle s’est distinguée à plusieurs reprises : lauréate en 2013 du Festival International de Musique - Concours Ouvert "Consonance" (Ukraine, Mariupil) ; 2e Prix en 2016 du premier Festival-Concours ouvert de musique "Assemblées de Kharkiv" (Ukraine, Kharkiv) ; 2e Prix (Prix de Marketa Wernerova) au Concours international de chant Antonin Dvora (République tchèque, Karlovy Vary),…La détermination est claire : Je ne peux pas imaginer ma vie sans chanter, donc je vais travailler dur pour réussir et devenir une vraie professionnelle.

Krasnenko Iryna (Ukraine)
Mozart, Don Giovanni : Mi tardi quell’alma ingrata (Récitatif et air de Donna Elvira)

lryna Krasnenko est née le 19 janvier 1988 à Kirovograd (Ukraine) et elle a toujours su qu'elle voulait être musicienne.

En 2007, elle est diplômée de l'Ecole Supérieure de Musique et elle va travailler avec Lydia Zabilasta à l'Académie Nationale de Musique Tchaïkovski d'Ukraine (diplôme de master). Au studio d'opéra de l'Académie, elle a été Tatiana dans Eugène Onéguine (Tchaïkovski), Natalka dans Natalka-Poltavka (Lysenko) et Marfa dans La Fiancée du Tsar (Rimski-Korsakov). Depuis 2017, elle prépare une Maîtrise dans la classe de Sabina Martinaityte à l'Académie de musique de Kaunas (Lituanie).

Elle a chanté La Contessa et Lauretta dans Gianni Schicchi (Puccini), obtenu le 1er Prix en 2017 au concours international Platinum Orfey (Kiev) et au concours international de chant de Noël de Minsk (Biélorussie). Elle pousuit actuellement sa formation à l'Université Mozarteum de Salzbourg avec Kjellaug Tesaker.

Seo Yae-Eun (Corée du Sud)
Donizetti, Lucia di Lammermoor : Regnava nel silenzio (Air de Lucia)

Née à Séoul (Corée) en 1988, elle étudie la musique vocale et la direction de choeur à l'Université coréenne Nationale des Arts avec M. Martin Behrmann et Mme Ju-Yeon SON. Elle obtient sa licence et aussi un diplôme d'Artiste d'Opéra Musique Vocale avec M.Hans CHOI, Mme Haeran HONG et M. Carlo Paleschi suivi d’un D.E.M au Conservatoire de Rueil-Malmaison (France) dans la classe de Mary Saint-Palais.
Elle chante la Reine de la Nuit et Papagena (La Flûte enchantée), Norina (Don Pasquale), Rosina (II Barbiere di Siviglia), Susanna (Le Noce di Figaro) et donne des concerts.
Elle ne craint pas de se mesurer aux Concours : 1er prix aux Concours lnternationaux de chant de Bordeaux, Cles d'Or (Degré Excellence) et IMKA Music Competition, 2e Prix au Concours National de Chant Lyrique de Béziers et mention Très Bien au Concours d'Honneur des Maîtres du Chant Français.

Son talent est reconnu aussi dans les domaines de la composition et de la direction : 2es Prix au Concours de l'Université catholique de Daegu et au concours CBS dans la catégorie « composition ».

Actuellement, elle travaille l'Opéra français, la Mélodie et la culture française pour élargir son répertoire de soprano colorature.

Cochet Anne-Aurore (France)
Rossini, Le Comte Ory : En proie à la tristesse (Air de la Comtesse Adèle)

La soprano Anne-Aurore Cochet, lauréate boursière de l'Opéra d'Aix-la-Chapelle (Allemagne) durant la saison 2017-18, y interprète Fortuna dans L'lncoronazione di Poppea (Monteverdi) et Zerlina dans Don Giovanni (Mozart). Elle est aussi Blanche-Marie dans Les P'tites Michu (André Messager) sous la baguette de Pierre Dumoussaud avec la Compagnie Les Brigands au printemps 2018, à l'Opéra de Nantes, d'Angers et à l'Athénée Théâtre Louis-Jouvet à Paris puis, début 2019, aux Opéras de Caen et de Reims.

Son répertoire compte encore Armide (Armide, Lully), Eurydice (Orphée aux Enfers, Offenbach), Carolina (II Matrimonio Segreto, Cimarosa), Maguelonne de Pictordu (Cendrillon, Pauline Viardot), Pamina (La Flûte Enchantée, Mozart), Lady Wincheston (Yes, Maurice Yvain) et Colombine (Bonsoir, Monsieur Pantalon, Albert Grisar) avec Les Frivolités Parisiennes. En 2016, elle était finaliste de l'Armel Opera Competition à Budapest (Hongrie) et du Concours International de Chant Lyrique de Marmande, et 2e Prix au Concours de Mélodie Française « Les Amis de Bernard Cottret » à Coulaines.

Elle perfectionne actuellement sa technique vocale auprès de Lioba Braun à Cologne et interprètera à nouveau Blanche-Marie (Les P'tites Michu) pour une reprise en décembre 2019.

Marriott Becca (Grance-Bretagne)
Puccini, Manon Lescaut : Sola, perduta, abbandonata (Air de Manon Lescaut)

Becca Marriott a récemment chanté Violetta dans La Traviata de Verdi pour le King's Head Theatre. Plus tôt en 2018, elle a chanté le rôle-titre de Suor Angelica de Puccini en Crète, dans la toute première production d'opéra entièrement mise en scène présentée sur l'île. En 2017, elle a créé le rôle de Mimi dans une adaptation révolutionnaire de La Bohême dans le West End de Londres -nominé pour le Prix Olivier de la meilleure nouvelle production d'opéra- et elle a chanté Tosca. La même année, elle remportait le très convoité AESS Patricia Routledge (Prix chanson et parole en anglais), et elle a chanté Ortlinde dans Die Walküre pour le Grange Park Opera sous la direction de Stephen Barlow.

Zhang Cathy-Di
Mozart, Le Nozze di Figaro : E Suzanna non vien… Dove sono (Air de la Comtesse)

Cathy-Di Zhang est diplômée de la Royal Academy of Music de Londres et elle a suivi le programme "ENO Opera Works" de l’English National Opera.
Elle a interprété les rôles de Fiordiligi et Mimi en Allemagne, Nella (Gianni Schicchi) en France, Lauretta (Gianni Schicchi) et Cendrillon à Londres, et Lisa (La Sonnambula) et Gretel en Australie.

Elle s'est aussi produite en soliste avec l'Orchestre de Chambre de Genève au Victoria Hall, avec l'Orchestre symphonique de Suzhou à Suzhou, Shanghai et Beijing (Chine) et avec l'Orchestre Symphonique d'Orléans à Châlon (France).
Chambriste, elle s'est également produite dans toute l'Italie en trio et en quatuor.

De retour en Chine comme soliste avec l'Orchestre Symphonique de Xi'an, elle fera ses débuts en "Girl" au Festival d'Aix-en-Provence dans Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny (Kurt Weill) sous la direction de Esa-Pekka Salonen.

 

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.