Lukas Vondracek à Namur : public conquis

par
Vondracek

Qui ne se souvient de son interprétation fulgurante du 3e Concerto de Rachmaninov avec Marin Alsop et l’ONB lors du Concours Musical International Reine Élisabeth en 2016 ? Suite à son sacre triomphal, le Théâtre de Namur invitait le premier lauréat à se produire en récital ce samedi 9 décembre. Au programme : Schubert, Scriabine et Schumann.
Quand Lukas Vondracek entre sur scène d’un pas décidé, il respire la confiance. Lorsqu’il attend patiemment que le silence règne dans la Grande Salle du Théâtre de Namur, il capte l’attention de tous (le public namurois, plutôt bruyant, ne lui rend pas la tâche facile). C’est seulement ensuite qu’il rentre dans le monde musical si particulier de l’ultime sonate de Schubert, la Sonate en Si bémol majeur D.960. On ressent une véritable cohérence narrative dans toute la longueur de la Sonate – Vondracek débute avec un véritable pianissimo et attend le point culminant de l’œuvre, le dernier mouvement, pour produire des fortissimos explosifs ! Le jeune tchèque emploie tous les moyens pour faire ressortir la panoplie de curiosités qui truffent la partition. Chaque merveilleuse modulation, si caractéristique de l’écriture de Schubert est mise en valeur avec finesse. Aurait-on vu des larmes aux yeux de certains auditeurs pendant le sublime 2e mouvement, chanté comme un long lied douloureux et introspectif ? Seul petit bémol, on perd le sens du discours pendant le développement du 1er mouvement. Après l’entracte, la Fantaisie en si mineur op. 28 de Scriabin, redoutable pièce de sa première période compositionnelle, fortement inspirée de Chopin, est défendue sacrément bien par Vondracek qui s’y donne corps et âme tandis que les gouttes de sueur jaillissent de son corps ! Pour clore le récital – un monument du XIXe siècle, le Carnaval de Robert Schumann. Le pianiste impressionne par l’aisance avec laquelle il virevolte d’une atmosphère à une autre sans jamais atténuer les caractéristiques propres de chaque miniature. Infatigable, il enchaîne les bis devant le public namurois conquis, terminant la soirée avec le fameux Träumei de Schumann.
Lukas Vondracek sera en concert avec le Belgian National Orchestra et Marin Alsop dans le 2e Concerto de Rachmaninov vendredi, samedi et dimanche prochain à BOZAR et au Kursaal Oostende. Pour plus d’informations : Click Here         
Pierre Fontenelle, Reporter de l’IMEP

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.