Messiaen, l’effet Paavo Järvi 

par best sex offender app iphone matcha

Olivier Messiaen (1908-1992) : Le Tombeau resplendissant ; Les Offrandes oubliées ; Un Sourire ; L’Ascension. Tonhalle-Orchester Zürich, Paavo Järvi. 2019-Livret en allemand, anglais et français-64’48. Alpha 548

Paavo Järvi débute son mandat auprès du Tonhalle-Orchester Zürich par un coup de maître ! L’ironie de l’histoire veut que cet album consacre un compositeur français dans quelques-unes de ses grandes oeuvres, alors que le chef avait proposé, sans succès, ce même projet à l’Orchestre de Paris quand il en était le directeur musical ! Dans l’entretien qu’il nous avait accordé, Paavo Järvi disait son admiration pour Messiaen : “pour moi, Messiaen est l’une des voix musicales les originales dans l’histoire de la musique française du XXe siècle. Il y a bien sûr Maurice Ravel et Claude Debussy, qui sont des incontournables, mais après eux la figure de Messiaen est extrêmement importante. Beaucoup de musiques qui ont été composées dans le milieu du XXe siècle sonnent “datées” à nos oreilles, mais ce n’est absolument pas le cas de la musique de Messiaen qui nous offre toujours son originalité, sa fraîcheur, ses couleurs ou ses harmoniques absolument géniales.” 

Ce qui frappe à l’écoute de ce disque, c’est la haute compréhension du compositeur et la capacité du chef à creuser le texte musical pour en tirer des alliages instrumentaux d’une grande beauté. Dans l’Ascension, il fait admirer l’élégance racée et la clarté des textures orchestrales. Mais ce travail sur le son ne perd jamais de vue l’élan et la force dramaturgique de cette musique avec un Tombeau resplendissant et des Offrandes oubliées saisissants d’impact. 

Proposé entre ces pièces de jeunesse, Un Sourire (l’une des dernières compositions de Messiaen), hommage très personnel du compositeur à Mozart, séduit par sa transparence et ses climax. Ce Sourire apparaît comme un regard nostalgique sur sa propre oeuvre par ses contrastes de styles, parfois proches des partitions des débuts, parfois similaires au style de la maturité. 

Le Tonhalle-Orchester Zürich est exemplaire de précision et d’homogénéité dans ces partitions qui restent exigeantes. Avec cet album, Paavo Järvi marque le retour aux avant-plans de la phalange suisse qui avait tant marqué la scène internationale avec les enregistrements de David Zinman. Si la discographie de ces oeuvres de Messiaen est déjà qualitatitive avec les gravures de Myung-whun Chung (DGG), Sylvain Cambreling (SWR Musik),   Paavo Järvi va encore plus loin ! 

Son : 10  Livret : 10  Répertoire : 10  Interprétation : 10

Pierre-Jean Tribot

 

    

 

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.