Mots-clé : Paavo Järvi

Le Festival Beethoven 2019 à Varsovie

par http://www.re-wrapped.co.uk/

Le printemps à Varsovie est marqué par le festival Beethoven. Créé et dirigé par Elżbieta Penderecka, ce festival ne cesse de nous ravir. Invitant des artistes et des orchestres du monde entier : cette année, le public pouvait ainsi écouter des phalanges d’Espagne, de Corée du Sud, d’Italie, de Finlande, d’Allemagne, de Suisse et aussi les grands orchestres polonais. Le festival est une fenêtre sur le monde, formidable ouverture où l’on croise du public et des professionnels venus de la planète entière, saine attitude à une époque qui voit les esprits et les frontières se fermer. En l’espace d’un week-end, on pouvait avoir un aperçu de cette marque de fabrique unique et enthousiaste.

Le concert avec Susanna Mälkki et son Philharmonique d’Helsinki était des plus attendus. Venant en clôture d’une tournée européenne qui les a emmenés en Allemagne, Autriche, Pays-Bas et Pologne, l’orchestre et sa cheffe présentaient un programme de démonstration qui commençait par un inévitable Sibelius : mais avec l’un de ses poèmes symphoniques les moins usités : En Saga. Susanna Mälkki imprimait une marque intéressante en se concentrant sur une lecture plus orchestrale que narrative qui mettait en avant les masses instrumentales et la force de l’orchestration sibelienne. Violoniste inclassable, Pekka Kuusisto, ne pouvait pas livrer une lecture conformiste du célèbre Concerto pour violon de Tchaïkovski. Dès l’entrée du violon, le violoniste nous emmenait dans son monde musical, prenant le contre-pied du spectaculaire pour livrer une lecture ultra-narrative et même plutôt chambriste et lumineuse, comme si le musicien cherchait les lumières de lac Léman sur les rives duquel l’oeuvre fut composée. L’entente avec l’orchestre et sa cheffe était parfaite, même si le manque de projection du violoniste pénalisait certains passages. En bis, comme de coutume, Pekka Kuusisto sortait encore des sentiers battus avec une chanson populaire suédoise qui voyait l’instrumentiste jouer et siffler.

https://ysigar.com/singelfest-bergen/

par http://www.re-wrapped.co.uk/

Jean Sibelius (1865-1957) : Intégrale des symphonies. Orchestre de Paris, Paavo Järvi. 2012-2016. Notice en français, anglais et allemand. 1 coffret de 3CD RCA. 19075924512.

Le titre de cette chronique est en effet provocateur ! La variété et l’immense qualité des intégrales des symphonies consacrées au géant finlandais font de Sibelius l’un des compositeurs les mieux servis au disque. Cependant, force est de constater que Paavo Järvi revisite complètement l’approche de ces symphonies.

Les Cantates de Chostakovitch par Paavo Järvi

par

0126_JOKERDmitry Chostakovitch (1906-1975)
L’exécution de Stepan Razine – Le soleil brille sur notre patrie – Le Chant des forêts
Estonian National Symphony orchestra – Narva Boys Choir – Estonian Concert Choir – Alexei Tanovitski, basse – Konstantin Andreyev, ténor – Paavo Järvi, direction
2015-DDD-64’40-Textes de présentation en français, anglais et allemand-Erato 0825646166664

Mozart et Vieuxtemps au violon : un couplage intense

par

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Concerto pour violon n°5 en la majeur K219
Henri Vieuxtemps (1820-1881) : Concerto pour violon n°4 en ré mineur op. 31
Hilary Hahn (violon), Deutsche Kammerphilharmonie Bremen, dir.: Paavo Järvi
2015-DDD-59’53-Textes de présentation en anglais, allemand et français-Deutsche Grammophon 4793956 GH

Hindemith au sommet !

par

Paul Hindemith (1895-1963)
Sonate op.11 n°4 pour alto et piano – Sonate op.25 n°1 pour alto solo – Der Schwanendreher – Trauermusik
Antoine Tamestit, alto – Markus Hadulla, piano – Frankfurt Radio Symphony Orchestra, dir.: Paavo Jarvï
2013-DDD-Texte de présentation en français, anglais et allemand - Naïve V 5329

Cri de l'âme

par

Francis POULENC (1899-1963)
Gloria, Litanies à la Vierge noire - Stabat Mater

Patricia PETIBON, soprano, Choeur de l'Orchestre de Paris, dir. Lionel SOW, Orchestre de Paris, dir. Paavo JÄRVI
2013-64'09- Présentation et textes en anglais, français, allemand-chanté en latin et français- DG 479 1497