Osmo Vänskä, Sibelius, Mahler et le futur 

par

Le chef d’orchestre Osmo Vänskä est l’une des plus grandes baguettes de notre époque. Directeur musical de l’Orchestre du Minnesota et du Philharmonique de Séoul, il mène également une prestigieuse carrière de chef invité. Auteur d’une discographie considérable par son importance, il remet sur le métier les symphonies de Sibelius pour le label BIS. Cette deuxième intégrale vient prendre place aux côtés d’une première gravure qui avait marqué son temps. Le chef qui aime les défis, poursuit également une intégrale des Symphonies de Mahler (Bis). 

Vous sortez un nouvel enregistrement des symphonies de Sibelius avec le Minnesota Orchestra dont vous êtes le directeur musical. Il s'agit de votre deuxième enregistrement, après celui que vous avez fait avec le Lahti Sinfonia, également pour Bis. Qu'est-ce qui vous a incité à remettre votre Sibelius au travail ?

 J’ai posé la même question au label Bis lorsqu’ils m'ont dit qu'ils aimeraient publier un nouveau cycle des symphonies de Sibelius avec l'orchestre du Minnesota. Ils m'ont répondu que cela faisait plus de 15 ans que les enregistrements de Lahti avaient été réalisés, et j'ai été surpris de voir comme le temps passe vite ! Mais finalement, je pense que c'était peut-être la bonne décision de réenregistrer le cycle complet et de donner au public une autre "image" de la même musique, comme une version "adulte". 

Votre vision de Sibelius a-t-elle changé entre ces deux enregistrements ? 

Ma vision de base est la même qu'avant, mais je ne suis pas la même personne ou le même chef d'orchestre. J'y reviens maintenant en tant que personne plus âgée avec des expériences de vie très différentes.

Est-ce qu’il y a une différence dans le traitement du son de l'orchestre entre votre enregistrement avec le Sinfonia Lahti et ce nouvel enregistrement ?

L'orchestre du Minnesota a une section de cordes numériquement plus importante que celle de Lahti, ce qui a un impact certain sur sa sonorité.

Parallèlement à cet ensemble complet, vous sortez un nouvel enregistrement de l'impressionnant Kullervo de Sibelius. Quelle est la place de cette partition dans l'œuvre du compositeur ?

Sibelius a écrit Kullervo, son opus 7, en 1892. Cette partition a été composée avant la première symphonie, op. 39, qui a été écrite en 1899. Kullervo était donc sa toute première grande œuvre symphonique avec des solistes soprano et baryton et un chœur d'hommes. L'histoire de Kullervo est tirée du Kalevala, l'épopée nationale finlandaise compilée à partir d'anciennes ballades finlandaises, de chants lyriques et d'incantations qui faisaient partie de la tradition orale finlandaise. Elle a inspiré des générations d'artistes et elle a contribué à façonner l'identité de la nation. Avec Kullervo, Sibelius a commencé sa longue et solide relation avec le Kalevala et c'est le point important de son opus 7.

Vous enregistrez également un cycle complet des symphonies de Mahler également avec  Minnesota Orchestra. Quelles sont les similitudes et les différences entre Mahler et Sibelius ?

Ils sont tous les deux de très grands et importants compositeurs pour moi ! 

La situation actuelle des orchestres aux États-Unis est délicate. Qu'en est-il de votre orchestre au Minnesota ?

L'Orchestre du Minnesota a eu la chance de pouvoir donner des concerts en direct depuis l'automne, à la télévision publique et à la radio, sur le site web et dans les médias sociaux. Notre site web a également publié de nombreuses vidéos "Music from Home" qui ont été filmées plus tôt pendant la pandémie, ainsi que des captations de concerts tirées de nos archives Je suis fier de toute notre organisation, y compris le conseil d'administration et la direction : elle a été suffisamment forte pour soutenir la musique et les musiciens tout au long de ces moments difficiles. 

Vous êtes également directeur musical de l'Orchestre Philharmonique de Séoul, un orchestre sur un autre continent, avec des coutumes de travail différentes de celles du Minnesota Orchestra. Comment voyez-vous l'avenir de la musique classique après la covid avec cette double vision ?

Les concerts de musique classique avec un public sont maintenant très attendus partout dans le monde car les restrictions liées à la pandémie de la Covid-19 ont empêché pendant si longtemps une activité régulière de concert. Les gens sont avides de l'expérience du concert en direct qui permet aux auditeurs d'être seuls mais aussi connectés aux autres, en partageant leurs sentiments et expériences individuels à travers la musique. 

 Je crois que les temps difficiles nous montrent toujours combien la musique et l'art sont importants pour nous, c'est pourquoi je crois que l'avenir de la musique classique est brillant et fort. 

Le site du Minnesota Orchestra : https://minnesotaorchestra.org

  • A écouter : 

 Jean Sibelius : intégrales des Symphonies et  Kullervo. Tommi Hakala, Lilli Paasikivi, YL Male Voice Choir, Minnesota Orchestra, Osmo Vänskä. 1 coffret de 4 CD. BIS-2506 SACD

 

Propos recueillis par Pierre-Jean Tribot

Crédits photographiques : Joel Larson

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.