Paulus de Mendelssohn par Helmuth Rilling

par http://www.donjupp.de/senior-dating-freshman-college-reddit/

Félix MENDELSSOHN
(1809-1847)
Paulus
Juliane BANSE (sop.), Ingeborg DANZ (contralto), Michael SCHADE (tén.), Andfreas SCHMIDT (basse), Gächinger Kantorei de Stuttgart, Choeur de chambre de Prague, Orchestre Philharmonique Tchèque, dir.: Helmuth RILLING
1994-DDD-72'25 et 58'46-Textes de présentation en allemand et anglais-Hänssler CD 098.016 (2 cd)
Cette réédition d'un enregistrement Hänssler de 1994, déjà proposé par Brilliant à tout petit prix il y a quelques années, nous permet d'entendre une baguette qui fut avant tout celle d'un chef de choeur qui s'illustra entre autres dans une intégrale des cantates de Bach de très haut niveau, quoi qu'en aient dit les critiques de l'époque, davantage éblouis par l'entreprise contemporaine de Harnoncourt et Leonhardt. Il est vrai que le chef allemand a toujours été un artisan d'une grande modestie, pour qui probité et sobriété sont des maîtres-mots. Son expérience de l'univers du cantor de Leipzig l'aide infiniment dans cette lecture de l'un des deux grands oratorios de Mendelssohn: Paulus. Il parvient sans mal à donner vie à ces pages majestueuses et à en rendre l'écoute sans cesse passionnante. Il entre ainsi directement en concurrence avec les disques de Frübeck de Burgos, Masur et Corboz qu'il rejoint au sommet de la discographie, en n'oubliant pas l'excellent Bernius. Andreas Schmidt n'a pas la présence de Fischer-Dieskau mais défend sa partie avec vaillance. Les autres solistes, Juliane Banse en tête, savent tenir leur place mais c'est surtout la fameuse Gächinger Kantorei, créée en 1954 par Rilling, qui est le grand héros ici. Fruit d'une si fructueuse collaboration, longue de 40 ans à l'époque de l'enregistrement, leur prestation est tout simplement parfaite, où la technicité s'efface derrière une ferveur de tous les instants.
Bernard Postiau
Son 9 - Livret 8 - Répertoire 10 - Interprétation 9

Les commentaires sont clos.