Silvia Tro Santafé et Julian Reynolds dans un récital 100% espagnol à La Monnaie

par

SILVIA DRO MARIO ROJAS 10-12-08

Nous retrouvions hier soir sur la scène de la Monnaie la mezzo-soprano Silvia Tro Santafé dans un récital de musique espagnole, accompagnée au piano par son mari, le pianiste et chef d’orchestre Julian Reynolds.

Les deux artistes ont débuté leur récital par les Tonadillas d’Enrique Granados, très courtes pièces inspirées de l’oeuvre du peintre Francisco Goya, suivies de quatre chansons espagnoles du compositeur Joaquin Turina. Petite déception pour ce début de récital avec un démarrage un peu difficile et des artistes pas tout à fait en phase. Il faut dire qu’il n’était pas non plus évident de rester concentré, car il y eut, entre chaque pièce, des applaudissements de fans « audiblement » présents dans la salle.

La deuxième partie du concert a commencé tout en couleurs avec les Siete canciones populares españolas de Manuel de Falla. C’est une Silvia Tro Santafé beaucoup plus convaincante que l’on retrouve ici. Vocalement plus stable, ses médiums et ses graves sont particulièrement séduisants. Il est évident que la chanteuse est dans son élément. Habituée des scènes d’opéra, on la retrouve très expressive, aussi bien dans sa gestuelle que dans ses expressions faciales. Elle nous fait voyager dans des univers totalement contrastés.

Petit coup de coeur pour la berceuse Nana, où la chanteuse nous a offert un moment suspendu, dans une atmosphère extrêmement tendre et intimiste. Elle offre ici son infini panel d’expressivité. Le pianiste Julian Reynolds, assez en retrait, semble vouloir laisser la place à sa partenaire. On regrette cependant parfois un manque de fougue et d’investissement de sa part.

Viennent ensuite clôturer cette soirée les Cinco canciones negras du compositeur Xavier Montsalvatge où le duo, poétique, continue de séduire. Applaudis chaleureusement par le public, les deux artistes offrent au public un bis, aussitôt récompensé par une standing ovation.  Il faut dire qu’ils sont  très touchants et nous ont livré quelques beaux moments suspendus, particulièrement en cette deuxième partie de soirée.

Et on retrouvera très prochainement Silvia Tro Santafé à la Monnaie dans La Gioconda, dans le rôle de Laura Adorno.

Estelle Lucas, Reporter de l’IMEP

Bruxelles, La Monnaie, le 14 janvier 2019

Crédits photographiques : Silvia Tro Santafé

 

Vos commentaires https://lifecoachbynature.com/

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.