Très belle anthologie de Shura Cherkassky, un des derniers grands pianistes romantiques.

par

Shura Cherkassky.  Piano Masterpieces. 2018 - ADD -Texte de présentation (anecdotique) en français et anglais - 10 CD Profil Hänssler PH18037. 

Né à Odessa en 1909 sous l'empire russe, émigré et éduqué aux États-Unis lors de la révolution bolchévique, redevenu européen après la seconde guerre mondiale, Shura Cherkassky décède en 1995 à Londres où il s'était installé dès 1961. Comme son contemporain Jorge Bolet, il reste le pianiste de la spontanéité ; certains chefs le boudaient même car il était coutumier lors des concerts publics de négliger les conventions prises lors des répétitions. Il a à son actif un immense répertoire du classique au moderne. Il se qualifiait de "dernier romantique" et son répertoire standard était centré sur Chopin, Liszt, Moussorgski et Rachmaninov. Il se risquait aussi chez les modernes : Stravinski avec ses terribles trois pièces de Petrouchka, Barber ou Berg, comme on l'entend dans l'ensemble que nous présente aujourd'hui Profil Hänssler.

Comme souvent dans ce genre d'anthologies, le livret est maigrichon, parfois erroné (Chopin et Mendelssohn sont parfois confondus) et se contente de recenser les titres des œuvres et le nom éventuel des orchestres partenaires et de leur chef. Dommage donc ! il faut recourir à d'autres sources pour en savoir un peu plus ; les livres sur la musique, les dictionnaires des musiciens et les encyclopédies ont encore leur rôle à jouer avant de recourir aux aléas des sites comme wikipedia. Né le 7 octobre 1909 et mort le 27 décembre 1995, il serait né en 1911 pour le wikipedia espagnol, mort un 25 décembre pour le wikipédia suédois et le 29 décembre pour le wikipedia allemand.

Avec Cherkassky, on est dans la catégorie des plus grands pianistes du XXe siècle même s'il reste atypique. Comme il aimait le dire, je joue de la manière que je souhaite et cela peut changer d'un jour à l'autre ! il suffit d'écouter ses Réminiscences sur Don Juan et ses interprétations des grands concertos heureusement sélectionnés pour cet hommage qui couvre principalement les années 50 et le début des années 60 (le dernier CD regroupe cependant quelques enregistrements historiques de 1923 à 1935) : Tchaïkovski (le premier et le très rare second), Liszt, Grieg, Schumann, Prokofiev, Chostakovitch. Même si son jeu ne correspond plus aux canons actuels, on découvre beaucoup de nostalgie, une belle leçon de piano et un superbe témoignage de la part d'un pianiste qui osait, parfois à tort, souvent à raison, prendre sa liberté dans l'interprétation des grands classiques. Une aubaine donc ! et pour un prix réduit.

Son variable – Livret 5 Répertoire 10 – Interprétation 9

Jean-Marie André

Vos commentaires function of uranium dating

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.