Un violoncelle fluide et serein

par https://vodnature.com/writing-custom-wireshark-dissector/

Francis POULENC (1899-1963)
Sonate pour violoncelle et piano
Gabriel FAURÉ (1845-1924)
Élégie op. 24–Papillon op. 77–Romance op 69–Sicilienne op. 78–Sérénade op. 98
KOMITAS (1869-1935)
Douze pièces pour violoncelle et piano
Astrig SIRANOSSIAN (violoncelle), Théo FOUCHENNERET (piano)
DDD–2015–63’ 15’’–Textes de présentation en français, anglais et allemand–Claves 50-1604« Il me semblait très important pour un premier disque de proposer des œuvres dans lesquelles je me retrouve. Théo Fouchenneret et moi avons donc choisi de rassembler les compositions de Fauré, Poulenc et Komitas. » Ce sont les mots de la violoncelliste française d’origine arménienne Astrig Siranossian, qui est née à Lyon en 1988 et qui, avec ce premier enregistrement, fait preuve d’une très belle maturité musicale, à travers un répertoire qu’on se serait peut-être tenté de qualifier d’éclectique. Son jeu est fluide et serein, y compris dans la Sonate en quatre mouvements de Francis Poulenc datant de 1948 et en général considérée comme une œuvre de second plan (elle a été créée par Pierre Fournier, le dédicataire, et Francis Poulenc lui-même). Un jeu qu’elle déploie d’une manière fort élégante dans les cinq pièces célèbres (entre autres la fameuse Sicilienne op. 78) de Gabriel Fauré avec lequel elle est sans conteste en empathie et dont elle épouse remarquablement les tonalités si caractéristiques. Ses interprétations des douze petites pièces de Komitas (on le sait, c’est le nom de prêtrise du compositeur arménien Soghomon Soghomonian) sont par contre plus convenues, pour ne pas dire plus banales. Il ne fait toutefois aucun doute qu’on est ici en présence d’une violoncelliste talentueuse et que le duo qu’elle forme avec le pianiste Théo Fouchenneret (il est né, lui en 1994 à Nice) mérite d’être suivi de près.
Jean-Baptiste Baronian

Son 8 – Livret 7 – Répertoire 8 – Interprétation 9

Les commentaires sont clos.