Une musique de vampire

par
Nosferatu

Dimitri KOURLIANDSKI
(°1976)
Nosferatu
Orchestre et chœur Music Æterna, dir. : Teodor CURRENTZIS
DDD–2015–56’ 19’’ et 46’ 39’’–Brochure en anglais et en grec–Fancymusic FANCY073

Comme le savent tous les cinéphiles, Nosferatu est un personnage de fiction créé par le cinéaste expressionniste allemand Friedrich Murnau en 1922 et directement inspiré du célébrissime Dracula de Bram Stoker pour son film Nosferatu le vampire. En 2011, le personnage est devenu le héros d’un opéra composé par Dimitri Kourliandski, sur un livret de Dimitris Yalamas. L’œuvre exige un effectif considérable : un ténor, une soprano, une mezzo-soprano, des voix de femmes, des voix d’hommes, vingt-quatre voix mixtes et un grand orchestre comprenant au minimum soixante-deux exécutants. Lesquels sont quatre-vingt-huit dans la suite orchestrale que Dimitri Kourliandski a écrite peu après et qui a été jouée avec succès par plusieurs ensembles de musique contemporaine.
L’opéra (en trois actes et un épilogue) ne manque pas d’attrait et baigne, d’un bout à l’autre, dans un climat d’étrangeté profonde, qui fait songer à la fois au Tour d’écrou de Benjamin Britten et au Grand Macabre de György Ligeti, mais sans qu’on puisse parler de démarquage ni d’emprunt plus ou moins manifeste. Par moments, ce climat a même quelque chose d’envoûtant et d’obsessionnel, grâce essentiellement à toutes ces voix d’hommes et de femmes qu’on n’arrête pas d’entendre et qui donnent l’impression de surgir des ténèbres ou d’univers extraterrestres : elles marmonnent, elles crient, elles gémissent, elles implorent, elles chuchotent, elles grésillent, elles rauquent… Et l’auditeur est comme entraîné dans leur tourbillon.
On regrettera que la brochure qui accompagne ces deux disques ne comporte aucun texte sur le compositeur et sur le librettiste, aucun texte sur les circonstances qui les ont poussés à élaborer et à mener à bien leur opéra, aucun texte sur la création de l’œuvre et l’accueil qu’elle a connu, aucun texte sur les interprètes. C’est vraiment dommage.
Jean-Baptiste Baronian

Son 9 – Livret 4 – Répertoire 8 – Interprétation 9

Vos commentaires best free online dating sites sydney matches matched matching

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.