Bertrand Chamayou et les Vingt regards sur l’Enfant-Jésus 

par

Anthony Cheung (né en 1892) : Live Ear Emission! ; Tōru Takemitsu (1930-1996) : Rain Tree Sketch II ; Tristan Murail (né en 1947) : Cloches d'adieu et un sourire ; Olivier Messiaen (1908-1992) : Vingt Regards sur l’Enfant-Jésus ; György Kurtág (né en 1926) : …humble regards sur Olivier Messiaen… Jonathan Harvey (1939-2012) : Tombeau de Messiaen. Bertrand Chamayou, piano.  2021 et 2022. Livret en français et anglais. 2 CD Erato. 0190296196669.

Le pianiste Bertrand Chamayou propose sa lecture du cycle des  Vingt Regards sur l’Enfant-Jésus  qu’il place en perspective avec des œuvres qu’Olivier Messiaen a inspirées à 5 compositeurs de générations différentes. 

On ne peut se réjouir de voir un pianiste de l’envergure de Bertrand Chamayou enregistrer ce cycle majeur de la musique pour piano du XXe siècle. Dans l’entretien qu’il nous accorde, le musicien revient sur son lien à ce chef-d'œuvre absolu, voyage immersif tant esthétique, sensoriel que mystique. Grand connaisseur du répertoire et défenseur assidu des compositeurs contemporains, Bertrand Chamayou sait trouver le ton parfait pour rendre toutes les facettes de cette partition presque démesurée avec ses deux heures de musique. Il sait construire un arc dramatique et narratif qui tient en haleine tantôt puissant et charpenté, tantôt planant et émouvant. La culture pianistique et l'esthétique du son sont admirables.

Certes la discographie si elle n’est pas numériquement importante par rapport à l’importance de ce cycle, est d’une redoutable qualité : des enregistrements fondateurs d’Yvonne Loriod (Véga et Erato) à ceux des spécialistes Pierre Laurent Aimard (Teldec) ou Roger Muraro (Accord), mais Bertrand Chamayou apporte une vision qui incarne la perfection du style, de la technique et de la musicalité. 

On apprécie également la mise en perspective avec des œuvres de Cheung, Takemitsu, Murail, Kurtág et Harvey qui montrent que Messiaen est une source d’inspiration à travers les temps. 

La prise de son est excellente et rend parfaitement justice à l'approche de Bertrand Chamayou. 

Son : 10 – Livret : 9 – Répertoire : 10 – Interprétation : 10

Pierre-Jean Tribot

Un commentaire

  1. Avatar
    Gab Kow

    On ne peut QUE se réjouir de voir un pianiste de l’envergure de Bertrand Chamayou enregistrer ce cycle, n'est-ce pas ? L'enregistrement en public du cycle par Jean-Rodolphe Kars me semble également faire partie des références discographiques.

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.