De grandes petites choses

par
Beethoven Bagatelles

citas online bogotaLudwig van BEETHOVEN
(1770 - 1827)
11 Bagatelles op. 119–Fantaisie en do mineur op. 77–Andante favori WoO 57–32 Variations en do mineur WoO 80–6 Bagatelles op. 126
Jean-Claude HENRIOT (piano)
DDD–2016–71’ 04’’–Texte de présentation en français, anglais et polonais–DUX 1231

Le terme de « bagatelle » n’a pas la même signification dans le langage de tous les jours et dans celui de la musique. On parle là d’un objet de peu de prix et, ici, d’une composition brève, légère et aimable dans la plupart des cas, principalement destinée au clavier. Il semble qu’un des tout premiers à avoir popularisé la bagatelle musicale est François Couperin dans ses Pièces pour clavecin datant de 1717. Ce genre qu’on associe parfois aussi à des pastorales, des menuets ou encore à des ariettes d’inspiration badine, Beethoven l’a porté à très haut degré de perfection dans trois de ses recueils pour pianoforte : les op. 33, 119 et 126, composés successivement en 1803, 1822 et 1825.
Peut-on comparer ces trois recueils ainsi que les autres petites pièces analogues de Beethoven à ses trente-deux sonates (y compris celles de ses années de formation) ou aux Variations Diabelli ? Ce qui est sûr, ce qui saute aux oreilles, c’est que ce corpus est superbe et qu’il contient des pages d’une exceptionnelle musicalité, preuve patente que le maître de Bonn n’a rien écrit de mineur ni de frelaté. Encore faut-il que ses interprètes en soient conscients et qu’ils mettent à son service toute leur sensibilité et toute leur intelligence (l’intelligence est condition sine qua non pour jouer Beethoven). Ce que fait précisément Jean-Claude Henriot, qui avait déjà donné en 2012 une saisissante et flamboyante exécution des Variations Diabelli, une des plus remarquables de ces dernières décennies. Tour à tour passionné, lyrique, espiègle et même fantasque, il confère à ces prétendues petites choses – bagatelles et fantaisies – une indéniable grandeur. À ne pas rater.
Jean-Baptiste Baronian

Les commentaires sont clos.