Le Faust de Gounod par Christophe Rousset : le roi des opéras retrouve son trône

par sites like tinder in india matches matches match.com matches

Charles Gounod (1818-1893) : Faust, opéra en cinq actes sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré. Version 1859. Benjamin Bernheim, Faust ; Véronique Gens, Marguerite ; Andrew Foster-Williams, Méphistophélès ; Jean-Sébastian Bou, Valentin ; Juliette Mars, Siebel ; Ingrid Perruche, dame Marthe ; Anas Séguin, Wagner/Un Mendiant. Chœur de la Radio Flamande. Les Talens Lyriques, direction : Christophe Rousset. 1 livre-disque contenant 3 CD Palazetto Bru-Zane. Textes et livret en français et anglais. Enregistré – en studio et en public – en juin 2018.  

Pendant des décennies le Faust de Gounod était le « roi » des opéras français. Il était sur toutes les scènes, toutes les platines et toutes les lèvres. Petit à petit cette domination fut contestée par le Carmen de Bizet. Heureusement l’équipe du Palazzetto Bru Zane est là pour lui rendre toutes ses lettres de noblesse. 

Quel travail titanesque ! Mais quel résultat ! Aussi bien sur le fond que sur la forme on frôle la perfection. Comme souvent avec les parutions du Palazzetto ce CD-livre est un régal pour les yeux, quel luxe de détails et de raffinement ! On tient là un merveilleux cadeau à offrir pour Noël !

Quel courage également… car s’attaquer à un tel totem ce n’est pas rien. Mais après tout n’est-ce pas la mission du Centre de musique romantique française ? Pourquoi se cantonner à Uthal de Méhul et aux autres raretés du répertoire national ? Du haut de cette partition tellement rabâchée c’est 150 ans d’histoire qui nous contemplent. Osons le changement !? Non la révolution ! 

C’est un Faust juvénile que nous offre Christophe Rousset et sa fine équipe. Il ne s’agit pas ici de la version traditionnelle de 1869 mais d’une lecture antérieure de dix ans voisine de celle de sa création au Théâtre lyrique en mars 1859. Adieu les récitatifs, bienvenue aux dialogues ! En apparence cela peut sembler accessoire mais c’est un changement radical ! Fini la grand-messe lyrique, place à une œuvre dégraissée et replacée dans son contexte. Nous sommes à l’Opéra-Comique ! On se surprend même à trouver certains passages drôles.   

Au-delà des dialogues c’est plus largement l’œuvre qui est remaniée. Des airs supprimés, d’autres apparaissent sous un autre jour. Comme souvent c’est le fruit du travail critique de l’éditeur Bärenreiter qui est coutumier du fait. Cela fait du bien ! L’auditeur parfois blasé que nous sommes sort de sa routine. 

Et qui mieux que Christophe Rousset et ses Talens lyriques pour jouer les apôtres zélés du changement ? Avec un tel postulat de départ ce Faust se devait d’être sur instruments d’époque. La verve et l’énergie du chef avignonnais font le reste. C’est bien plus qu’une cure de jouvence c’est une résurrection mais ici pas besoin d’avoir la foi, il suffit d’écouter pour y croire. 

Cet enregistrement est également l’occasion de retrouver le ténor français Benjamin Bernheim. Quel talent ! Il campe un Faust revigorant, plein de vie et très à l’aise vocalement. Sa parèdre, Marguerite, est interprétée par Véronique Gens. Sur le papier nous sommes loin de ses illustres devancières mais là encore c’est un parti pris. On arrête avec les divas façon Castafiore pour retourner aux sources de l’œuvre. Comme l’explique parfaitement le livret d’accompagnement, le choix de Gens est une évidence afin de retrouver l’esprit et le spectre vocal de la créatrice du rôle Caroline Miolan-Carvalho. Ce méticuleux travail musicologique est passionnant jusqu’au bout. 

Mention spéciale également à Andrew Foster-Williams qui malgré la difficulté du texte (pour un anglais) est un Mephisto diaboliquement efficace. Avec lui le mal sort des clichés à la Murnau ce qui le rend encore plus dangereux ! Citons également le très beau Valentin de Jean-Sébastien Bou et la juvénile Dame Marthe d’Ingrid Perruche, Juliette Mars en Sibel et Anas Séguin en Wagner. Avec autant de talents la France est bien servie !

Son 10 – Livret 10 – Répertoire 10 – Interprétation 10

Bertrand Balmitgere

 

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.