Le Rameau intimiste de la musique de chambre

par

http://deporteyocio.eu/speed-dating-bad-homburg/Jean-Philippe Rameau (1683-1764)
Deuxième concert – Orphée – Cinquième concert – Le berger fidèle
Mathias Vidal, ténor – Ensemble Amarillis : Héloïse Gaillard, hautbois baroque et flûte à bec ; Violaine Cochard, clavecin ; Alice Piérot, violon ; Marianne Muller, viole de gambe
2014 – DDD – 62’05’’ – Textes de présentation en français et anglais, livret en français et anglais – Chanté en français – Naïve V5377

Au rang des initiatives de l'année Rameau, qui décidément fut riche en belles surprises, le dernier disque de l’ensemble Amarillis où s’entrecroisent musiques vocale et instrumentale. Si le succès de Rameau – déjà à la fin du 19ème siècle – s’est bâti sur ses Pièces de clavecin et ses nombreux opéras, il a également laissé des œuvres magnifiques pour une formation réduite, dont neuf « cantates françaises ». Ces cantates de vingt minutes sont à l’opéra ce que la miniature est à la peinture... Dans un souci d’épure, les différents personnages – narrateur compris – sont chantés par une même voix. Mathias Vidal, ténor à la diction parfaite, chante en véritable acteur de théâtre, donnant une personnalité et un timbre différents à chaque personnage. Orphée se désespère, puis Diane le réprimande... Un vrai feuilleton radiophonique ! Si l'on peut reprocher quelques irrégularités de ligne à ce ténor-comédien, son interprétation n'en est que plus vivante. Plus « baroque » peut-être ? Tous les affects du texte sont soulignés par le continuo discret, mais plein d'inventivité, de l'excellente claveciniste Violaine Cochard, qui use avec justesse des diminutions, ornements et autres sauts de registres. Son clavecin pétillant se fond avec souplesse dans la ligne vocale, pour mieux réapparaître en meneur de groupe dans les Pièces en Concerts, où, dans un dialogue constant, sa virtuosité répond à la grâce des instruments mélodiques. Rameau dédia la plupart de ces pièces à ses élèves ou amis instrumentistes, certains aussi célèbres que Marin Marais, pour le simple plaisir de la musique de chambre. Un plaisir communicatif dans ce disque réussi, simple et plein de fraîcheur, comme on aimerait en voir souvent !
Quentin Mourier

Son 10 - Livret 10 - Répertoire 10 - Interprétation 10

 

Les commentaires sont clos.