Mots-clé : Carolyn Sampson

Chansons anglaises par Carolyn Sampson

par

The Contrast. English Poetry in Song. WILLIAM WALTON (1902-1983) : A Song for the Lord Mayor’s Table ; Three Façade Settings ; Ralph VAUGHAN WILLIAMS (1872-1958) : Trois chansons ; Frank BRIDGE (1879-1941) : Sept chansons ; Huw WATKINS (1976) : Five Larkin Songs ; Roger QUILTER (1877-1953) : Six chansons. Carolyn Sampson, soprano ; Joseph Middleton, piano. 2019. Livret en anglais, allemand et français. Textes des chansons en anglais. 81.06.  SACD BIS-2413.

ELIAS de Félix Mendelssohn au TCE : d’une bouleversante vérité

par

Le nom du chef d’orchestre et claveciniste Masaaki Suzuki à la tête de l’Orchestra of the Age of Enlightenment constitue, en soi, la promesse d’un moment exceptionnel ; à plus forte raison lorsque c’est l’un des chef d’œuvres de l’Oratorio romantique qui est au programme. Elias concilie en effet l’équilibre architectural, la stylisation des affects de Bach, l’ardeur radieuse de Haendel et l’esthétique d’un monde nouveau, exubérant, coloré, puissant. Mais il y a plus, ces pages créés en 1846 à Birmingham, font « entendre » à travers les siècles la voix même du jeune compositeur. L’étonnant livret (respectant scrupuleusement le texte biblique), rédigé de sa main, ne craint ni les répétitions ni une rythmique assez peu variée, ce qui suscite un climat hypnotique et laisse l’esprit s’évader loin des diversions quotidiennes. Avec le personnage du prophète Elie, l’auditeur est confronté aux tragédies fondamentales de l’existence : la mort, la haine, le désespoir, l’amour parfait. Il est alors introduit dans la contemplation à travers le regard ardent du musicien. Suzuki dirige avec une ampleur d’une précision extrême offrant une vision aussi puissante que cohérente. L’orchestre, aux cuivres parfois très sonores, s’engage sans réserve tout comme le chœur. D’une pure beauté, le Trio des Anges « Lift thine eyes » -si proche des trois génies de La Flûte enchantée- sauve (à juste titre !) Elie du désespoir.

Une autre Missa Solemnis

par

Ludwig van BEETHOVEN
(1770 - 1827)
Missa Solemnis, Op. 123
Cappella Amsterdam, Orchestra of the Eighteenth Century, Daniel Reuss, direction – Carolyn Sampson, soprano – Marianne Beate Kielland, alto – Thomas Walker, ténor – David Wilson-Johnson, basse
2017-DDD-75’03-Textes de présentation en anglais, allemand, néerlandais et français-Glossa-GCD921124

Ténébreux Poulenc

par

Francis POULENC (1899-1963)
Sept Répons des Ténèbres, Stabat Mater
Carolyn SAMPSON soprano,  CAPELLA AMSTERDAM,  ESTONIAN PHILHARMONIC,  CHAMBER CHOIR,  ESTONIAN NATIONAL SYMPHONY ORCHESTRA, dir.: Daniel REUSS
2014- 62'12-présentation livret et textes en français, anglais, allemand-chanté en latin- Harmonia Mundi HMC 902149