Tcha Limberger et le Tatavla trio dans un concert interactif à Bozar

par https://roidsmania.com/

Ce samedi 27 avril, on retrouvait à Bozar Tcha Limberger et ses musiciens pour un concert interactif dans le cadre de Balkan Trafik -un concert 100% Grec ! Le concert était destiné à des enfants à partir de 6 ans, mais pas que... Outre les familles, des adultes sans enfants était également venus profiter de ce voyage musical.

Le concert a débuté avec une introduction par une animatrice de “Jeugd en Muziek Brussel”. Elle nous a appris des petites chansons en grec, des rythmes et une danse. Les rythmes grecques irréguliers ne sont pas toujours évidents pour les enfants mais, heureusement, certains parents très enthousiastes chantaient à pleine voix. Il faut dire qu’il n’y avait pas beaucoup de monde dans la salle, ce qui n’aidait pas pour la dynamique de groupe. Mais l’atmosphère était conviviale et détendue, le public étant là avant tout pour s’amuser et partager un bon moment.

Après cette petite “préparation” du public, le trio Tatavla a fait son entrée sur la scène. Tcha Limberger au violon et au chant, Dimos Vougioukas à l’accordéon et de Benjamin Clément à la guitare ont été rejoints par un chanteur grec invité, un dénommé “Yannis”.

L’animatrice, toujours présente sur scène aux côtés des musiciens, faisait avant chaque morceau une petite introduction pour expliquer aux enfants l’histoire de la chanson qui allait suivre.

Ce fut donc un très beau moment de partage et de découverte musicale, avec un Tcha Limberger très touchant, comme à son habitude.

Dommage cependant que la disposition traditionnelle scène-public ait créé une certaine distance avec les musiciens. Il eut peut-être été intéressant de disposer les éléments de manière à bénéficier d’une plus grande proximité avec les musiciens, un peu à la manière d’un bal folk. Car il n’est pas si évident de se lancer dans des danses grecques -qui nécessitent de temps à autre de lever la jambe ou de tourner sur soi-même- coincé entre deux rangées de sièges… Danser tous en cercle à proximité directe des musiciens aurait sans doute permis d’impliquer encore plus le public ?

Estelle LUCAS, reporter de l’IMEP.

Crédits photographiques : Joseph Herrent

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.