Brahms allégé et expérimental avec Thomas Dausgaard

par https://lnx.teatrototale.com/

Johannes Brahms (1833-1897) : symphonies, ouvertures, Variations sur un thème de Haydn, Danses hongroises, Liebeslieder Walzer, Six lieders, Rhapsodie  pour alto. Anna Larsson ; Johan Reuter, baryton ; Swedish Radio Choir,  Swedish Chamber Orchestra, direction :  Thomas Dausgaard. 2012-2018. Livret en anglais, allemand et français. 4h51’46’’. BIS 2556. 

Malmené dans les discussions de professionnels suite à sa brutale démission de son poste du Seattle Symphony Orchestra et son frais départ du BBC Scottish Symphony Orchestra, le chef Thomas Dausgaard est pourtant une baguette des plus intéressantes, au répertoire immense et à son aise tant dans les classiques que les plus redoutables créations mondiales.  

Bis nous offre une piqûre de rappel avec la réédition en coffret de son intégrale Brahms au pupitre du Swedish Chamber Orchestra avec lequel il a mené une vaste opération de dépoussiérage, avec certes des bonheurs divers, des classiques du XIXe siècle sous le nom de “Opening Doors” : Schubert, Mendelssohn, Schumann, Dvořák et même Bruckner, Tchaikovsky et Wagner.  

Jouer Brahms avec un orchestre de chambre n’est en rien une gageure tant l’effectif symphonique réduit était la norme aux temps du compositeur à l’image de la Meininger Hofkapelle, créatrice de la Symphonie n°4, qui était une formation au pupitre plus proche de ceux d’un orchestre de chambre que d’un grand philharmonique en tutti. Les photographies d’archives de cet orchestre sous la direction de Hans von Bülow nous rappellent que c’est le XXe siècle qui a fait grossir les rangs des phalanges orchestrales.  C'est bien évidemment du côté des cordes que la cure d'amaigrissement est la plus sévère. Le résultat est de dépoussiérer Brahms et de lui donner plus de tension et de nervosité. La masse sonore est plus dynamique et saillante alors que l’équilibre entre les pupitres est modifié, rendant plus lisible la force originale de l'orchestration de Brahms. On est loin de cette masse orchestrale surpuissante et gavée d’hormones de croissance que se plaisent à diriger des chefs comme Thielemann ou Dudamel. Les symphonies sonnent comme un théâtre des notes, que le chef cisèle, fignole et peaufine : les mouvements lents, fabuleusement chambristes, respirent et s’ouvrent de grand air alors que les mouvements rapides cravachent dans un tourbillon beethovénien. L’Orchestre de Chambre suédois est affûté et concentré et il compense une certaine neutralité des timbres par une musicalité  et une dynamique collective exemplaires. Thomas Dausgaard, le grand coordinateur de cette somme des plus intéressantes, parvient à influer une électricité dans ce jeu instrumental.   

La tentation d’un Brahms chambriste avait déjà taquiné d’autres chefs, à commencer par l’excellent Charles Mackerras au pupitre du Scottish Chamber Orchestra pour une intégrale pionnière (Telarc). Paavo Berglund lui avait emboîté le pas avec le Chamber Orchestra of Europe (Finlandia) avant que le grand Harnoncourt, avec cette même formation, ne tente l’expérience au festival de Graz (ICA Classics a récemment réédité la symphonie n°4). Mais Dausgaard, par sa radicalité, tend le dramatisme du geste musical à l’extrême. 

Les compléments sont tout aussi intéressants et proposent les 2 ouvertures, les Variations sur un thème de Haydn et les Danses hongroises dans les orchestrations de Brahms (danses n°1, n°3 et n°10), mais également de Dausgaard lui-même pour les autres. Ce panorama se clôt avec des orchestrations de la main de Brahms de 6 lieder de Schubert (avec l’alto Anna Larsson et le baryton Johan Reuter) et une superbe Rhapsodie pour alto avec Anna Larsson et le chœur de la radio suédoise. 

Le coffret reprend les livrets intégraux des quatres parutions séparées et la prise de son Bis est encore une fois excellente. 

Dès lors, pour qui veut expérimenter un retour vers le texte et qui (comme nous) est allergique au Brahms épais et calorique, cette somme est une affaire en or à laquelle on ne cessera de revenir d’autant plus que cette édition en coffret renforce la logique et l’intelligence interprétative. 

Son : 10 Notice : 10  Répertoire : 10  Interprétation : 10

Pierre-Jean Tribot

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.