Hommage à Jerome Robbins lors des ‘Etés de la Danse’ 

par
Glass Pieces

Glass Pieces © NYCB New York City Ballet

Pour sa 14e édition, le Festival ‘Les Etés de la Danse’ consacre ses deux premiers programmes au grand chorégraphe américain Jerome Robbins qui aurait cent ans ; car il était né à New York le 11 octobre 1918 et y mourut le 29 juillet 1998. Sur le plateau de la Seine Musicale, le premier volet implique deux compagnies prestigieuses, le New York City Ballet et le Joffrey Ballet de Chicago.Associé à la première de ces troupes depuis 1949, Jerome Robbins y élabora nombre de productions avant d’en partager la direction artistique avec Peter Martins entre 1983 et 1990. Est présenté d’abord ‘Dances at a Gathering’, créé par le New York City Ballet le 22 mai 1969. « J’aime la musique de Chopin et, en réfléchissant bien, je crois qu’elle m’a hantée toute ma vie… Avec le désir de la délivrer des lieux communs, j’espère en révéler les profondeurs insoupçonnées, l’émotion sous-jacente et la surprenante invention », déclarait son auteur en décembre 1992. Et c’est à la remarquable pianiste de la troupe, Susan Walters, qu’incombe la redoutable mission de jouer à la suite huit mazurkas, cinq valses, trois études, et des pages plus conséquentes telles que le Premier Scherzo op.20 et le Nocturne op.15 n.1, sur une durée de 63 minutes. Même s’ils se ne retrouvent qu’une seule fois tous ensemble, dix danseurs et danseuses apparaissent parfois seuls, parfois en duo, en trio ou en sextuor, habitant l’espace scénique « comme un endroit dans lequel vous revenez et où vous avez déjà dansé auparavant ». Et c’est ici le naturel avec lequel chaque séquence succède à l’autre, tout en conservant sa spécificité, qui révèle l’excellence des premiers plans de cette compagnie.
Tout aussi épuré s’avère ‘A Suite Of Dances’, un ballet de quinze minutes échafaudé sur plusieurs mouvements des Suites pour violoncelle seul de Bach. Conçue pour Mikhail Baryshnikov qui la présenta au New York State Theater en mars et en mai 1994 pour deux troupes différentes, cette suite est ici proposée par le danseur Joaquin de Luz dialoguant avec la violoncelliste asiatique Anna Kim dans une liberté de gestes donnant l’impression d’une improvisation.
Parallèlement s’impose une compagnie tout aussi remarquable, The Joffrey Ballet de Chicago, qui a pour directeur artistique et maître de ballet l’Ecossais Ashley Wheater. Et là intervient à titre de support musical le magnifique Orchestre Prométhée dirigé d’abord par Emile de Cou puis par Artyom Abashev. Pour ‘Interplay’, Jerome Robbins recourut, en 1945, à une page ‘jazzy’ de Morton Gould, ‘Concertette’. Dans une scénographie de Jean-Pierre Frohlich, des costumes de Santo Loquasto, des lumières de Roland Bates, huit danseurs et danseuses dégagent un classicisme rigoureux qu’ils pimentent d’une saveur ironique, ce qui est évidence dans la seconde séquence intitulée ‘Horse-Play’.
Mais le clou du spectacle est constitué par ‘Glass Pieces’ créé par le New York City Ballet le 12 mai 1983 et mis au répertoire du Joffrey Ballet le 7 février 2018. Dans cette suite d’une durée de 26 minutes, Philip Glass impose des structures répétitives à quatre mouvements, comme s’il s’agissait d’une symphonie. Quarante-deux danseurs et danseuses défilent en se côtoyant, s’arrêtent sur image puis reprennent imperturbablement leur trajectoire. Puis quelques-uns s’alignent en fond de scène, alors que prend forme un pas de deux dansé par Olivia Duryea et Dylan Gutierrez, suscitant une profonde émotion. Le « scherzo » incorpore six hommes dans un rythme haletant qui explosera littéralement en un finale ahurissant : devant un décor superposant les quadrilatères, imaginé par Roland Bates, toute la troupe suscite le délire d’un public qui, au terme de plus de deux heures de spectacle, peut applaudir ce génie protéiforme qu’était Jerome Robbins.
Paul-André Demierre
Paris, La Seine Musicale, 26 juin 2018

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. https://dating-personals-singles.com/.