ICMA 2017 : Un Prix à Leipzig... tout un symbole !

par
ICMA

... La ville de Bach, Mendelssohn, Schumann, Wagner... C'est ce 1er avril que le Gewandhaus de Leipzig et son orchestre légendaire accueillaient la cérémonie de remise des prix ICMA 2017 suivie du concert de gala donné par divers lauréats. Ils étaient si nombreux à rejoindre la superbe salle, tant pour son architecture que pour son acoustique que, pour la première fois, pour sa septième édition, la remise des prix était ponctuée de parties musicales.C'est ainsi que l'on a pu entendre l'Ensemble Esparanza, ensemble de cordes formé des étudiants de l'Académie du Lichtenstein dirigé de main ferme mais souriante, dynamique et extrêmement efficace par la jeune violoniste Chouchane Siranossian. On retrouvera celle-ci au cours de la soirée puisque, outre le "Special Achievement Award" décerné à l'Ensemble, Chouchane Siranossian était couronnée du "Baroque Instrumental Award" aux côtés de Jos van Immerseel pour leur enregistrement "L'Ange et le Diable" paru chez Alpha. En soliste, on put entendre le jeune pianiste belge Florian Noack (Solo Instrument Award) qui prêtait son jeu de velours aux délicates couleurs joint à une magnifique technique (là où cette dernière rejoint l'art) dans deux pièces de Liapounov, un compositeur qu'il lui tient à coeur de faire revivre pour notre grand bonheur. La digitalité du jeune Robert Neumann (15 ans), "Discovery Award", lui permet de faire sonner le piano... laissons le temps affiner son talent.
Un public nombreux avait rejoint le Gewandhaus pour la soirée de gala qui s'annonçait flambloyante. Dirigé par le jeune chef italien Francesco Angelico, l'orchestre abordait la soirée avec l'Ouverture des Maîtres Chanteurs de Wagner suivie par le finale du 5e Concerto pour piano op. 103 de Camille Saint-Saëns avec, pour soliste, la jeune pianiste italienne Sophie Pacini, "Young Artist of the Year Instrumental".

Retour de l'Ensemble Esperanza pour le Prélude et Gavotte tiré de la Suite "Aus Holbergs Zeit" de Grieg. Un petit retour dans le temps avec le 3e mouvement de la Sonate Trille du Diable de Tartini tenu par Chouchane Siranossian aux côtés de Jos van Immerseel. Détour par le chant aussi, avec la soprano Elsa Dreisig (Young Artist of the Year Vocal) dans l'air de Musette, "Quando men vo", extrait de La Bohème de Puccini.
C'est le violoncelliste Daniel Müller-Schott (Chamber Music Award) qui clôturait la première partie de la soirée avec de vivifiantes Rokoko-Variationen de Tchaïkovski.
En deuxième partie, l'altiste Tabea Zimmermann (Artist of the Year) donnait vie avec l'aisance qu'on lui connaît à l'Andante e Rondo ungarese J 79 de Carl Maria von Weber, suivi du 4e mouvement du Concertino für Trompete und Orchester de Penderecki par Gabor Boldoczki (Contemporary Award) qui mit en relief tout l'humour de cette musique.
Le jeune Robert Neumann donnait pour sa part le 3e mouvement du 2e Concerto de Chopin avec, toujours, cette même digitalité qui aura à rejoindre la musique. En contraste, Elena Bashkirova (Solo Instrumental Award ex-aequo avec Florian Noack), exprima tout en finesse la rêverie des pièces extraites de Kinderalbum op. 39 de Tchaikovski. On vit ensuite le MDR Rundfunkchor (Choral Award) rejoindre le balcon de fond de scène pour une pièce de Rheinberger très détaillée et nuancée sous la conduite de Florian Helgath.
En contraste, à nouveau, Sharon Bezali (BIS, Label of the Year) offrait sa flûte d'or qui lui fait corps à un mouvement de concerto du compositeur américain Jeff Beal, né en 1963. Pour clôturer la riche soirée, Caroline Widmann (Concerto Award) donnait le 3e mouvement du Concerto en mi mineur de Mendelssohn, si présent en ce lieu de légende.
Rendez-vous donc l'an prochain, le 6 avril, à Katowice (Pologne) avec le National Radio Symphony Orchestra of Poland.
Bernadette Beyne
Leipzig, le 1er avril 2017

Elsa Dreisig et l'orchestre du Gewandhaus © Remy Franck

 

 

 

 

 

 

 

Les lauréats, leurs représentants et le jury rassemblés pour la photo finale © Gert Mothes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire

  1. Ping : https://globalcoherenceproject.org/

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.