Pierre Xhonneux, clarinettiste 

par foreign dating site app

Ancien élève de l’IMEP et ancien musicien de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, le clarinettiste Pierre Xhonneux est désormais soliste de l’Orchestre philharmonique d’Oslo. Alors qu’il sort un album chez Lawo avec l’Oslo Kammerakademi, il répond aux questions de Crescendo Magazine. 

Vous sortez chez Lawo un album consacré à des grands classiques de la littérature pour vents et piano. On y retrouve les célèbres Quintettes avec piano de Beethoven et Mozart. Comment est venue l’idée de cet album ? 

Oslo Kammerakademi s’est toujours donné comme objectif de mettre ou remettre en valeur le répertoire pour instruments à vents. Après plusieurs enregistrements en octuor (et plus) dont un CD consacré à Beethoven et un autre à Mozart, un nouveau projet s’imposait, celui de présenter des chefs d’œuvre de ces compositeurs pour un effectif plus réduit cette fois. Et lorsque nous avons rencontré sur scène Christian Ihle Hadland, l’alchimie fut parfaite. Tous les ingrédients étaient enfin réunis ! Ce disque comporte donc Mozart et Beethoven mais aussi ma pièce favorite pour cette formation : l’opus 41 de Franz Danzi. Une vraie perle !

Pour ce disque, vous êtes avec l’Oslo Kammerakademi, un ensemble dont vous êtes membre. Pouvez-vous nous parler de cet ensemble ? Comment est-il constitué ? 

Oslo Kammerakademi est un ensemble de musique de chambre norvégien constitué principalement d’instruments à vent. L’essence même de ce groupe vient de la « Harmoniemusik ». Ce terme est utilisé pour désigner la musique pour orchestres à vents ou des ensembles à vents au service de la noblesse, du milieu du XVIIIe siècle au début du XIXe siècle. A cette époque, la Harmoniemusik est liée à l’aristocratie et elle revêt différentes fonctions: animer des concerts en plein air, jouer de la musique de circonstance pour accompagner dîners et les divertissements, et présenter, hors salle de concert, des arrangements d’opéras, de ballets et de symphonies. Oslo Kammerakademi a donc à son répertoire des arrangements historiques d’opéras et de symphonies, mais elle est également friande de créations de compositeurs contemporains afin d’élargir le répertoire de cette formation. 

Vous êtes, et cela depuis plusieurs années, petite clarinette solo du Oslo Philharmonic. Comment êtes-vous arrivé dans cet orchestre ?

C’est un parcours assez classique… J’ai commencé tout jeune à l’Académie de musique de Welkenraedt, puis à ma majorité, j’ai décidé de me consacrer à la clarinette en intégrant la classe de Jean-Luc Votano à l’IMEP (Namur). En 2009, je rejoins les rangs de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège en tant que petite clarinette solo. Poste que j’obtiendrai à Oslo en janvier 2015, au sein du prestigieux Oslo Philharmonic, à l’issue d’un concours d’entrée où la concurrence fut rude.

Avant, on vous a connu membre de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège. Comment s’est passée la transition, d’un orchestre assez “latin” à une phalange scandinave ? 

Tout, à Oslo, est différent : des horaires de travail au nombre de tournées, en passant par le silence absolu en répétition ou encore le répertoire extrêmement vaste de l’orchestre. Le rythme de travail étant très élevé, la transition a dû se faire assez rapidement. Je me souviens de ma première tournée (en Espagne) et de ma surprise lorsque, sur scène, durant la générale de notre premier concert, je découvre que le programme comporte une symphonie de Chostakovitch qui n’avait pas été répétée. Et mon collègue de me rassurer : elle fait partie de notre répertoire, je pourrais la jouer sans partition… Le concert fut, pour ma part, assez tendu….mais cela n’a pas dû se voir, puisqu'ils m’ont gardé !

Est-ce qu’il y a une différence d’approche du collectif entre les deux orchestres ? 

De manière générale, la hiérarchie en Scandinavie est plus effacée. Cela rend les rapports entre collègues beaucoup plus sains et simples. Tout comme dans les grands orchestres germaniques, les musiciens sont très actifs dans l’organisation-même du Philharmonique d’Oslo. Nous avons presque tous une double-casquette : musicien occupant une tâche administrative. Cela rend tout un chacun beaucoup plus investi au sein de l’orchestre comme sur scène. Si l’approche du collectif est vraiment différente à Oslo, j’ai le souvenir qu’à Liège, lors des concerts, il y a cette vigueur liégeoise qui traverse les musiciens et qui rend l’expérience du concert vraiment particulière. 

Le prochain directeur musical de l’ Oslo Philharmonic est le jeune prodige Klaus Mäkelä, un très jeune chef âgé de seulement 23 ans. Comment s’est passé le coup de foudre de l’orchestre avec ce musicien ?

Un coup de foudre, exactement. Nous étions en plein processus de recherche d’un nouveau chef principal. Processus qui, généralement, est long et délicat. Mais nous avons eu la chance un jour de voir apparaître Klaus sur le podium. Sa passion, son énergie communicative et son savoir en ont fait le candidat parfait. Il fit l’unanimité, après seulement 4 jours ! Mais comme l’intérêt international pour ce génie était grandissant, notre comité artistique (constitué principalement de musiciens) a dû agir très vite pour ne pas le laisser filer ailleurs.

On vous retrouve également sur le récent disque des clarinettistes de l’IMEP (Cyprès) pour un programme italien inspiré par l’opéra. Qu’est-ce que cela vous procure de vous retrouver à l’IMEP pour ce projet ?

Je suis évidemment honoré par le fait que Jean-Luc Votano m’ait demandé de faire une brève (mais intense) apparition sur le premier disque du chœur de clarinettes de l’IMEP. J’ai pu y retrouver mes anciens professeurs et collègues, ainsi qu’une nouvelle génération de clarinettistes belges très prometteuse. L’école belge de la clarinette a de belles années devant elle !

A écouter :   Wolfgang Amadeus Mozart Franz Danzi, Ludwig van Beethoven : quintettes avec piano. Ihle Hadland, piano ; Oslo Kammerakademi. 1 CD Lawo : LWC1187

 

Crédits photographiques : Steinar Dahl

Propos receuillis par Pierre-Jean Tribot

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.