Quand des châteaux allemands accueillaient Friedrich Gulda…

par https://talentbridj.com/

Deux récitals de Friedrich Gulda. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Sonate n° 13 KV 333. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Sonates n° 10 op. 14 n°2 ; n° 17 op. 31 n° 2 « La Tempête » ; n° 31 op. 110 ; Ecossaise WoO83 n° 1. Claude Debussy (1862-1918) : Reflets dans l’eau ; La soirée dans Grenade ; L’isle joyeuse. Maurice Ravel (1875-1937) : Gaspard de la nuit. Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Capriccio sopra la lontananza del suo fratello dilettisimo BWV 992. Joseph Haydn (1732-1809) : Andante con variazioni Hob. XVII : 6 ; Sonate n° 62 Hob. XVI : 52. Friedrich Gulda, piano. 1959. Notice en allemand et en anglais. 158.15. Un coffret de 3 CD SWR 19098. 

Le label SWR, qui peut se targuer de maintes réussites dans le domaine de la réédition de concerts de qualité, poursuit la publication d’une série de CD consacrés à l’art de Friedrich Gulda (1930-2000), ce pianiste né à Vienne qui a mené une carrière de virtuose mais aussi de compositeur, y compris dans le domaine du jazz. Avec un coffret autour de concertos pour piano de Mozart, Beethoven, Haydn et Richard Strauss (notre article dans Crescendo en janvier 2020), puis deux autres reproduisant des récitals à Stuttgart entre 1953 et 1979 (dix CD en tout), ainsi qu’avec un disque où l’on peut entendre en première mondiale la Symphonie pour jazz band et orchestre de Gulda lui-même, on avait déjà eu droit à un bel éventail de raretés. Voici maintenant de superbes témoignages de concerts publics donnés dans deux châteaux allemands.

Entre le 4 janvier et le 2 février 1959, Gulda effectue une tournée dans la région de Stuttgart. Le 29 janvier, il donne un récital au château de Bruchsal, ancienne résidence de princes-évêques à l’époque baroque. Avec un programme des plus variés. Pour commencer, la Sonate n° 13 de Mozart aux thèmes riches et développés, proches du style de Jean-Chrétien Bach, avec de belles cadences virtuoses et un superbe Andante cantabile que Gulda traduit dans une souveraine atmosphère de liberté. Beethoven ensuite, avec la sonate La Tempête, dont le soliste souligne toutes les audaces, dans un élan qui ne se dément à aucun moment ; l’Allegretto final est d’une légèreté rythmique qui donne une sensation d’improvisation. Une Ecossaise vif-argent du même Beethoven servira de bis après des pages de musique française, et pas n’importe lesquelles ! De magiques Reflets dans l’eau, première pièce de la première série des Images, une sensuelle Soirée dans Grenade tirée des Estampes et une Isle joyeuse inondée de lumière montrent à quel point Gulda était à l’aise dans le répertoire debussyste, tout comme dans les eaux-fortes de Gaspard de la nuit de Ravel, au sein duquel Le gibet crée un climat tragique véritablement hallucinatoire.

Le second récital date du 3 juin 1959, au château de Schwetzingen, ancienne résidence d’été des électeurs palatins ; il occupe le troisième CD. Programme de haute élévation avec, en ouverture, l’émouvant Capriccio sur le départ de son frère bien-aimé de Bach, qui date de sa jeunesse. L’imposante et héroïque Sonate n° 62 de Haydn vient s’ajouter à un Andante con variazioni d’une belle sensibilité. Deux sonates de Beethoven clôturent ce récital de premier ordre, la Dixième, radieusement mélodique, et l’opus 110 dont Gulda livre une version puissante et exaltante.

Ce coffret est le bienvenu ; il complète la connaissance polymorphe que nous avons de ce grand pianiste grâce à un panorama des plus représentatifs, à travers des pages du grand répertoire nourries de concentration, dans la sobriété comme dans l’investissement. Deux récitals inédits que s’empresseront d’acquérir les admirateurs de Friedrich Gulda, mais aussi les amateurs de beau piano. A partir d’une prise de son d’origine qui est de qualité, les techniciens ont effectué un travail de confort d’écoute qui rend justice à l’interprète.

Son : 9  Notice : 8  Répertoire : 10  Interprétation : 10

Jean Lacroix   

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.