Stenhammar : le chant de la Suède

par

Wilhelm STENHAMMAR (1871-1927) : Sangen–Reverenza–Suite de Roméo et Juliette–Two Sentimental Romances. Sara TROBACK (violon), Charlotta LARSSON (soprano), Martina DIKE (alto), Lars CLEVEMAN (ténor), Fredrik ZETTERSTROM (baryton), Gothenburg Symphony, dir. : Neeme JÄRVI. DDD–2018–67’ 08’’–Textes de présentation en anglais, allemand et français–BIS 2359

Wilhelm Stenhammar est en Suède l’équivalent de Carl Nielsen au Danemark : une figure musicale importante et régulièrement honorée. Toutefois, en dehors de son pays natal, il n’est guère connu, si ce n’est peut-être des mélomanes un tantinet téméraires en quête de curiosités et de raretés du répertoire. Beaucoup l’ont découvert en 1992 quand Chandos a donné l’enregistrement de son Concerto pour piano et orchestre n° 1 joué par Mats Widlund, avec le Royal Stockholm Philharmonic Orchestra sous la direction de Gennady Rojdestvenski. 

Les quatre pièces qui sont réunies sur le présent CD témoignent que Wilhelm Stenhammar possède une solide expérience de l’orchestre symphonique. On le constate surtout en écoutant Sangen qui est une longue cantate en deux parties pour solistes, chœurs (adultes et enfants) et orchestre, écrite en 1921, sur un poème de Ture Rangström (1884-1947). Elle n’est pas sans rappeler le style de Jean Sibelius par ses motifs à répétition qui s’entrelacent et offrent des couleurs à la fois très claires et presque impalpables. Mais ce qu’elle contient de meilleur, c’est son intermède, dont le livret de présentation nous apprend qu’en Suède, il est « souvent joué en guise de rappel à la fin des concerts ». Reste que Wilhem Stenhammar n’est pas Jean Sibelius…

Jean-Baptiste Baronian

Son : 8 – Livret : 7 – Répertoire : 6 – Interprétation : 8

Vos commentaires Read Full Report

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.