Cinquante ans de de musique russe pour flûte et piano

par

Serguei Prokofiev (1890-1953) : Sonate pour flûte et piano, opus 94. Edison Denisov (1929-1996)  : Sonate pour flûte et piano (1960). Paul Juon (1872-1940) : Sonate pour flûte et piano, opus 78. Yuri Kornakov (1938) : Sonate pour flûte et piano, opus 23. Sandrine Tilly, flûte. Anne Le Bozec, piano. 2021. Livret en français et en anglais. TT 74’37. Maguelone MAG 458.437

Feu d'artifice cinématographique avec l'Orchestre National de Cannes

par

Ce concert, reporté déjà à deux reprises du fait de la situation sanitaire, arrive à point nommé pour célébrer l'élévation de l’Orchestre de Cannes au rang d’Orchestre national par le Ministère français de la Culture. Notons que la phalange cannoise est la seule formation symphonique de la Côte d’Azur à bénéficier de ce label. Cette promotion n’est qu’une juste récompense pour le travail du chef d’orchestre Benjamin Lévy, qui a entamé sa cinquième saison à la tête de l'Orchestre de Cannes. Par son dynamisme au pupitre et par la qualité d’une programmation qui se plait à sortir des sentiers battus, il a vivifié cet orchestre et fédéré son public.   

Ce concert se déroule dans un des lieux les plus connus de la ville côtière : le Palais des Festivals et il met l’accent sur le cinéma avec en soliste le mandoliniste Vincent Beer-Demander, dédicataire de plusieurs concertos qui revisitent ainsi l'image de la mandoline. Le programme du concert mettait l’accent sur des œuvres concertantes au cœur d’un prochain album du soliste, de l’orchestre et du chef. 

A Genève, Matthias Pintscher le magnifique !  

par

Pour son concert du 9 février, l’Orchestre de la Suisse Romande invite le compositeur et chef d’orchestre allemand Matthias Pintscher, actuellement professeur de composition à la Juilliard School de New York et directeur musical de l’Ensemble InterContemporain à Paris.

Dans un français parfait, il s’adresse au public genevois pour parler de l’œuvre qu’il va diriger, Neharot, commandée par la Suntory Foundation for the Arts, le Los Angeles  Philharmonic, la Staatsoper de Dresde, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France et l’Orchestre de la Suisse Romande. Composée en 2020, elle a été créée le 27 août 2021 au Suntory Hall de Tokyo sous la direction du compositeur. Durant le printemps 2020, la chape de plomb du confinement s’est abattue sur New York. Matthias Pintscher élabore sa partition comme un requiem pour grand orchestre en lui donnant pour titre le mot hébreu ‘neharot’ qui veut dire la rivière et les larmes. Sa judaïcité s’exprime en cette lamentation qui s’écoule comme les rivières souterraines à l’intersection du lieu où a été érigée la Cathédrale de Chartres. Dès les premiers accords des deux harpes surgissent de cinglants tutti martelés par la percussion qui se résorbent en sonorités aussi mystérieuses qu’envoûtantes. Puis de déchirantes éruptions annoncées par un tuba menaçant finissent par se dissiper pour laisser place à un solo de trompette dialoguant avec un hautbois éploré. En sourdines, les cuivres développent un choral empli d’espérance, tandis que vibre la machine à vent sur fond de cloches lointaines. Une oeuvre impressionnante par la qualité de l’écriture et l’impact émotionnel qu’elle exerce immédiatement sur le public.

Au cœur du piano de Saint-Saëns avec l’Australien Antony Gray

par

Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Œuvres pour piano, paraphrases et transcriptions.   Volume 1 : Opéra et ballet : Extraits de Javotte, Ascanio, Henry VIII, Proserpine ; Caprice d’Alceste d’après Gluck ; Valse du Prophète de Meyerbeer ; Paraphrase sur Mandolinata de Paladilhe ; La Mort de Thaïs ; Scherzo sur Les Pêcheurs de perles de Bizet. Lieux : Suite algérienne op. 60 ; Lola op. 116 : Tango ; Élégie op. 160 ; Rhapsodie d’Auvergne op. 73 ; Bénédiction nuptiale op. 9 ; Barcarolle : Une nuit à Lisbonne op. 63 ; Souvenir d’Italie op. 80 : Barcarolle ; Paraphrase sur la Islena de Paladilhe ; Fantaisie sur l’hymne national russe ; Africa op. 89. Volume 2 : Oratorio, cantate et pièces de circonstance : Le Déluge op. 45 : Prélude ; Sérénade op. 15 ; Hymne de la fête de Pâques d’après Berlioz ; Improvisation (de l’Album de Gauloises) ; Chant du soir d’après Schumann ; Improvisations sur la Beethoven Cantata de Liszt ; Bagatelles I et II ; Berceuse op. 105 ; Paraphrase sur Gallia de Gounod.  Autour de Bach et de Milan : Fantaisies en ré majeur et sol mineur d’après Luis de Milan ; Douze transcriptions pour piano d’après J.S. Bach. Antony Gray, piano. 2013, 2015, 2021. Notices en anglais. 271.30. Deux albums de deux CD divine art ddd 21235 et 21236. 

Brahms allégé et expérimental avec Thomas Dausgaard

par

Johannes Brahms (1833-1897) : symphonies, ouvertures, Variations sur un thème de Haydn, Danses hongroises, Liebeslieder Walzer, Six lieders, Rhapsodie  pour alto. Anna Larsson ; Johan Reuter, baryton ; Swedish Radio Choir,  Swedish Chamber Orchestra, direction :  Thomas Dausgaard. 2012-2018. Livret en anglais, allemand et français. 4h51’46’’. BIS 2556. 

Linda di Chamounix au Mai florentin : de l’intérêt, mais pas d’emballement

par

Gaetano Donizetti (1797-1848) : Linda di Chamounix, opéra semiseria en trois actes. Jessica Pratt (Linda), Teresa Iervolino (Pierotto), Francesco Demuro (Carlo, vicomte de Sirval), Vittorio Prato (Antonio), Marina De Liso (Maddalena), Fabio Capitanucci (Le marquis de Boisfleury), Michele Pertusi (Le préfet), etc. ; Chœurs et Orchestre du Mai musical florentin, direction Michele Gamba. 2021. Notice et synopsis en italien et en anglais. Sous-titres en italien, en anglais, en français, en allemand, en japonais et en coréen. 171.00. Deux DVD Dynamic 37911. Aussi disponible en Blu Ray.