Au Concert

Les concerts un peu partout en Europe. De grands solistes et d’autres moins connus, des découvertes.

Trifonov angélique

par

Olivier Messiaen : Les offrandes oubliées, méditation symphonique
Frédéric Chopin : Concerto pour piano et orchestre n° 2, op. 21
Alexander Skryabin : Symphonie n° 3, op. 43, "Le poème divin"

Valery Gergiev direction - Daniil Trifonov piano - London Symphony Orchestra

Trilogie Mendelssohn au KlaraFestival

par

Le premier concert de la trilogie Mendelssohn donnée par la Deutsche Kammerphilharmonie de Brême au Palais des Beaux-Arts (les deux suivants se donnaient à Anvers et à Bruges) bénéficia certainement de la visite du Barack Obama, venu prononcer son désormais célèbre discours de Bruxelles dans la grande salle Henry Le Boeuf l’après-midi même. Le temps que l’on remette en ordre la salle, cette belle soirée commença avec une heure de retard. Et alors que les spectateurs pénétraient dans la salle, l’orchestre en était encore à terminer sa répétition. Mais le disait si finement Greet Samyn, la charmante présentatrice de Klara montée sur scène pour présenter cette belle soirée retransmise en direct sur les ondes de la radio, ce n’est pas tous les jours qu’on a le privilège d’avoir le président des Etats-Unis assurer la première partie d’un concert.

Récital Luis Fernando Perez

par

© Myriam Florez

Luis Fernando Perez
Ludwig van Beethoven : Sonate n° 14 op. 27 n° 2 - Johannes Brahms : Ballades op. 10 - Isaac Albéniz, Iberia : Evocación - El Puerto - Rondeña - Almería - Triana - El Albaicín

Les amoureux d'Iberia le connaissent et les lecteurs de Crescendo se souviennent peut-être du concert qu'il avait donné l'été dernier avec l'intégrale du chef-d'oeuvre de la musique pour piano espagnole : Iberia d'Albeniz.

L'éblouissant Debussy de Sir Simon Rattle

par

© Hennek / EMI Classics

Berliner Philharmoniker, dir.: Simon Rattle
Johannes Brahms (1833-1897) : Symphonie n.3 en en fa majeur, op. 90
Georg Friedrich Haas (1953) : Dark dreams
Claude Debussy (1862-1918) : La mer, trois esquisses symphoniques : De l'aube à midi sur la mer - Jeux de vagues - Dialogue du vent et de la mer

L'émancipation de Debussy sur Wagner et un compositeur lillois à l'ONL

par

Richard Wagner (1813-1883) : Le Vaisseau fantôme, Ouverture en ré mineur
Edouard Lalo (1823-1892): Concerto pour violoncelle et orchestre en ré mineur
Claude Debussy (1862-1918) : Prélude à l'après-midi d'un faune - La Mer, trois esquisses symphoniques
Orchestre National de Lille, Jean-Claude Casadesus, direction – Henri Demarquette, violoncelle – Fernand Iaciu, violon solo

Les "Piano Days" à Flagey : une belle réussite !

par

Rémi Geniet
Sergeï Rachmaninov : Liebesleid (d'après F. Kreisler) - Liebesfreud (d'après F. Kreisler) - Berceuse (d'après Tchaïkovsky)
Franz Liszt : Sonate en si mineur
Ce dimanche était le dernier jour des Piano Days à Flagey. Beau festival où l'on a u pu entendre du 19 au 23 février un panel des grands pianistes d'aujourd'hui toutes générations confondues.

La Belgique à l’honneur à Lille !

par

Victoria Borisova-Ollas (1969) : Open ground
Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Concerto pour violon et orchestre, en ré majeur, op.61
Paul Hindemith (1895-1963) : Symphonie « Mathis der Maler »
Orchestre National de Belgique, Andrey Boreyko, direction – James Eynes, violon
Se déplacer à l’étranger est-il un bien fait pour les orchestres ? Etant donné l’excellence du concert de ce soir à Lille et celle de l’Orchestre Philharmonique de Liège en janvier dans la même salle, cette hypothèse peut s’envisager.

Un grand pianiste en devenir

par

Jean-Frédéric Neuburger
Frédéric Chopin : Sonate pour piano no. 3, op. 58 - 

Michael Jarrell : Étude pour piano - 

Robert Schumann : Kreisleriana, op. 16
Toujours dans le cadre des "Piano Days", le Studio 1 de Flagey recevait ce week-end le jeune pianiste français Jean-Frédéric Neuburger dans un programme fort exigeant pour tout pianiste.

Jean-Philippe Collard : l'absolue sincérité

par

© Bernard Martinez, La Dolce Volta

Robert Schumann : Waldszenen, op. 82

 - Frédéric Chopin : Sonate no. 2 pour piano - ‘Funèbre’

 - Modeste Moussorgsky : Tableaux d’une exposition
D'un pas nonchalant Jean-Philippe Collard entre sur scène, s'installe au piano et commence rapidement son récital. Sans cérémonie. Sa préparation avant de jouer est à l'image de son jeu: direct, fluide, sans précaution et sans embarras.