Au Concert

Les concerts un peu partout en Europe. De grands solistes et d’autres moins connus, des découvertes.

En direct du Concours...

par

Henry Kramer (Etats-Unis, 29 ans)
Henry Kramer clôture de belle manière ces douze interprétations. Chaque pianiste aura nourri la pièce de sa personnalité. Beau souci du détail pour Kramer.
Remarquable Prokofiev. Le son n'est jamais dur ni agressif. Sa prestation a décollé surtout à partir du second mouvement. Jeu ludique, virevoltant et risqué mais très beau à voir et à entendre. Verdict dans une heure environ.

Kana Okada (Japon, 25 ans)
L'imposé est très réussi. Un onzième papillon féminin cette fois. Elle nous a fait découvrir de nouveaux détails et l'orchestre aussi d'ailleurs. La partition est de mieux en mieux maîtrisée.
2e Concerto de Rachmaninov : pianiste très élégante avec de belles idées. Elle a été malheureusement trop souvent couverte par l'orchestre. Elle devait lutter dans les tutti où on aurait aimé une envolée dans un lyrisme transporté !

Dés à présent, écrivez CMIRREB, avec deux R !

par

Arrivés à mi-chemin de cette finale du Concours 2016, celui-ci pourrait être rebaptisé Concours Musical International Rachmaninov Reine Elisabeth.
Non, Arie van Lysebeth n'a pas annoncé le changement de nom en conférence de presse. Non, un groupe facebook pour qu'on impose (ou interdise, c'est selon…) le troisième concerto de Rachmaninov en finale n'a pas vu le jour, mais on se pose tout de même la question de savoir s'il est encore possible de gagner ce concours sans jouer ce concerto ?

Le superbe papillon d' Alexander Beyer

par

Avec la prestation du pianiste américain ce mardi soir, le Concours Reine Elizabeth est monté en puissance. Au détour d'un couloir dans les travées de Bozar, Claude Ledoux nous a glissé la confidence qu'il était très heureux de son imposé par Yoonji Kim. Qu’aura-t-il pensé de la prestation d’Alexander Beyer ?

Claude Ledoux compositeur du Concerto imposé

par

Les dés sont jetés : c'est Claude Ledoux qui a été choisi pour composer le concerto imposé de la session 2016 de piano du Reine Elisabeth. Cette oeuvre inédite porte le nom de A Butterfly's dream. Elle vient d'être jouée par Jan Michiels lors de la conférence de presse qui se tenait à 17h au Palais des Beaux-Arts où, ce soir, débutera la semaine des Finales et où sera donc créée pour le public l'oeuvre de Claude Ledoux.

Les 12 finalistes

par

C'est à 0h15' que Arie van Lysebeth, Président du jury de la session 2016 du Concours Musical International Reine Elisabeth, a proclamé le nom des 12 finalistes qui se présenteront la semaine du 23 mai après une semaine passée à La Chapelle Musicale à l'étude du Concerto imposé inédit.

Dernière séance des demi-finales

par

Kana Okada, Henry Kramer, Hans H. Suh et Denis Zhdanov bénéficient une seconde fois, au cours de ces demi-finales, de l’écoute attentive de la Reine Mathilde, installée au premier rang, à quelques mètres de la presse. Certains pourraient peut-être y voir un présage, que confirmera ou infirmera la proclamation des douze lauréats du concours, attendue en fin de soirée.