Mots-clé : Gluck

Les fastes de Versailles, façon patchwork

par

UN OPERA POUR TROIS ROIS
Extraits d'oeuvres de Jean-Baptiste Lully, Jean-Philippe Rameau, André Cardinal Destouches, Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville, Michel-Richard de Lalande, François Colin de Blamont, Antoine Dauvergne, Jean-Marie Leclair, Pancrace Royer, Bernard de Bury, Niccolo Piccinni, François Rebel, François Francoeur et Christoph Willibald Gluck
Chantal SANTON-JEFFERY (La Renommée), Emöke BARATH (La Gloire), Thomas DOLIE (Apollon), Purcell Choir, Orfeo Orchestra, dir.: György VASHEGYI
2017-DDD-47'51 et 43'55-Textes de présentation en français, anglais et allemand-Glossa GCD 924002 (2 cd)

https://mitchelltrichon.com/

par

Frieder Bernius: Complete Sony Classical Recordings.
Claudio Monteverdi (1567-1643)  : Vespro della beata vergine ; Heinrich Schütz (1585-1672) : Psalmen Davids, Historien der Geburt und Wiederauferstehung Jesu Christi, Symphoniae Sacrae III ; Jan Dismas Zelenka (1679-1745 : Missa Omnium Sanctorum, Missa dei filii ; Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Kantaten, Motetten ; Christoph Willibald Gluck (1714-1787) : Orfeo ed Euridice ; Anton Bruckner (1824-1896) : Messe Nr.2, Motetten ; Johannes Brahms (1833-1897) : Lieder, Romanzen und Gesänge. Kammerchor Stuttgart, Choralschola Niederltaich, Barockorchester Stuttgart, Tafelmusik, Musica Fiata, Concerto Köln, Deutsche Bläserphilharmonie, Frieder Bernius.
1988-1995-DDD-Pas de notice de présentation. 15 CD Sony Classical : 88985439412

Après la tourmente...

par

Jean Paul Egide MARTINI
(1741 - 1816)
Requiem pour Louis XVI et Marie-Antoinette
Christoph Willibald GLUCK
(1714 - 1787)
De profundis

Corinna SCHREITER (soprano), Martin PLATZ (ténor), Markus SIMON (basse), Festivalchor Musica Franconia, La Banda, dir.: Wolfgang RIEDELBAUCH
2016-DDD-Live-73'46-Textes en allemand, anglais et français-Christophorus CHR 77413

Une voix à découvrir

par

Arias
Du 17e au 20e siècle
Airs et mélodies de Puccini, Catalani, Dvorak, Ravel, Yradier, Montsalvatge, Tosti, Fauré, Hahn, Sarti, Mozart, Gluck et Purcell
Pumeza Matshikiza (soprano) Aarhus Symfoniorkester, dir.: Tobias Ringborg
2016-DDD-52’32-Textes de présentation en anglais, français, allemand-  Decca 478 8964

Par-delà les temps, Gluck est parfait, même en 1952

par

Christoph Willibald GLUCK
(1714-1787)
Iphigénie en Tauride
Patricia NEWAY (Iphigénie), Pierre MOLLET (Oreste), Léopold SIMONEAU (Pylade), Robert MASSARD (Thoas), Solistes, Ensemble Vocal de Paris, Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire de Paris, dir.: Carlo Maria GIULINI
2016-67'59'' et 48'45''-Notice en allemand et en anglais-chanté en français-Hänssler 2 CD PH16008

Peut-être la meilleure version avec contreténor

par

Christoph Willibald von GLUCK
(1714-1787)
Orfeo ed Euridice
Franco FAGIOLI (Orfeo), Malin HARTELIUS (Euridice), Emmanuelle de NEGRI (Amore), Accentus, Insula Orchestra, dir.: Laurence EQUILBEY
2015-Live-66' 38", 38' 02'' et 47' 18''-Textes de présentation en anglais, allemand et français-chanté en italien-3 CD Archiv Produktion 479 5315

Difficile de mieux présenter Salieri !

par

Antonio SALIERI (1750-1825)
Les Danaïdes
J. van Wanroij (Hypermnestre), Ph. Talbot (Lyncée), T. Christoyannis (Danaüs), K. Velletaz (Plancippe), Th. Dolié (Pélagus, 3 officiers), Chantres du Centre de musique baroque de Versailles, Les Talens Lyriques, dir.: Christophe ROUSSET.
2015-Livre-disque 2 CD-72' 28'' et 35' 58''-textes de présentation en français et en anglais-chanté en français-Palazzetto Bru Zane-Centre de musique romantique française-Ediciones Singulares ES 1019

Haydn et Gluck au sommet

par

JOKERJoseph Haydn (1732-1809) : Symphonie n°39 en sol mineur, Hob. I :39 – Symphonie n°49 en fa mineur, Hob. I :49 « La Passione » - Symphonie n°1 en ré majeur, Hob. I :1
Christoph Willibald Gluck (1714-1787) : Don Juan ou le festin de pierre
Il Giardino Armonico, Giovanni Antonini, direction
2014-DDD-70’52-Textes de présentation en français et anglais-Alpha 670

Quand Roméo Castellucci s'approprie Gluck

par

© Bernd Uhlig

Orphée et Eurydice
(Christoph Willibald Gluck)
Au sortir de ce spectacle d'exception, le public pourrait être partagé. Non pas à propos de la musique, connue et superbe, donnée ici dans la version Berlioz (1859). Mais la mise en scène très étonnante de Roméo Castellucci accapare toute l'attention.

L'aurore de l'opéra classique

par

JOKERChe Puro Ciel
Bejun MEHTA, contre-ténor, Akademie für Alte Musik Berlin, dir.: René JACOBS
Œuvres de GLUCK, MOZART, TRAETTA, HASSE, Jean-Chrétien BACH
2013-69'50-Textes de présentation en français, anglais, allemand-textes en français, allemand, anglais, italien-chanté en italien-Harmonia Mundi HMC 902172

Rejoyce !

par

The Best of JOYCE DiDONATO, mezzo soprano
Compositeurs et partenaires divers.
2013-DDD- CD1 77'-CD 77'15- présentation en anglais, français, allemand- pas de textes-Chanté en italien, anglais, allemand et français- ERATO 5099993412124

Une Armide sombre, dramatique

par

© Monika Rittershaus

Armide occupe une place particulière dans l’oeuvre de Gluck. Opéra atypique? Oui, certes. Il est tout d’abord le seul dont la trame ne soit pas mythologique, s’inspirant du merveilleux chrétien de la Jérusalem délivrée du Tasse. Ensuite, cette trame est construite sur un livret datant du siècle précédent : Gluck, en effet, dans un superbe défi (1777), a repris le vieux livret de Quinault pour l’Armide de Lully (1686), geste assurément unique dans l’histoire du théâtre lyrique.

Le sacre de Sophie Koch

par

Alceste (Sophie Koch), Admète (Yann Beuron), et La Mort (Choeur des Musiciens du Louvre Grenoble) © Opéra National de Paris/Agathe Poupeney

Alceste de C. W. von Gluck
Le chant français se porte bien. Très bien même. De grands interprètes triomphent actuellement sur les scènes : Dessay, Gens, Piau, Petibon, Gillet, Delunsch, Massis, Lemieux, Brunet, Koch, Beuron, Naouri, Degout, Lapointe, Bou, Antoun, Lhôte, Pomponi, Cavallier, Le Texier… La floraison est extraordinaire. A l’instar de la résurgence du bel canto italien dans les années 1960-1970 grâce à de nouvelles voix propres à ce répertoire, voici donc revenir en force le grand opéra français dans ce qu’il a de plus noble et de plus fort.

Un Belge sous Louis XVI

par

Thésée de Gossec à Liège
Décidément, la tragédie lyrique post-gluckiste a le vent en poupe ces derniers temps. Après Catel ou Sacchini, voici Gossec. Non, ce musicien originaire du Hainaut belge n’est pas seulement l’auteur de symphonies remarquables ni de chants révolutionnaires, mais aussi de deux tragédies lyriques dont ce Thésée de 1782, écrit sur le même texte de Quinault déjà utilisé par le vieux Lully, ainsi que le voulait Devismes, directeur de l’Opéra, dans un effort de relance du patrimoine, à l’instar de l’Armide de Gluck ou de l’Amadis de Gaule de Jean-Chrétien Bach.