« Le Concours des concours » !

par

Yao-Yu Wu © Yves Petit

Le jury du 53e Concours international de jeunes chefs d'orchestre de Besançon a décerné son prix au taïwanais Yao-Yu Wu (24 ans). Choix confirmé respectivement par le prix «coup de cœur du public» et le prix «coup de cœur» de l'orchestre: unanimité de palmarès remarquable!
D'autant que le plus ancien concours de direction d'orchestre a connu cette année un record d'inscriptions- 296 candidats venus des cinq continents.

L’ONB enflamme la Salle Henry le Boeuf

par

Richard Wagner : Ouverture de Tannhäuser – Die Mestersinger von Nürnberg
Paul Hindemith : Der Schwanendreher
Richard Strauss : Tod und Verklärung
Orchestre National de Belgique, Asher Fisch, direction – Antoine Tamestit, alto
Si l’ONB continue sur cette lancée, on peut s’attendre à une excellente saison car cette soirée fut prodigieuse! De l’extérieur, le programme pouvait en inquiéter plus d’un, à la fois par le choix massif mais aussi par la durée des œuvres.

Livre : Musique et Opéra autour du monde

par

Voici un ouvrage qui comblera tant le mélomane voyageur que le mélomane tout court, le professionnel et/ou l'inconditionnel de tel ou tel opéra -maison ou répertoire-, de tel ou tel artiste. Voici, réunie en deux beaux volumes, la vie musicale telle qu'elle se passe à travers le (presque) monde.

De Serbie et d’ailleurs

par

JOKERMarko NIKODIJEVIC (°1980)
Dark/rooms
ORF Radio-Symphonieorchester Wien, dir. : Jonathan STOCKHAMMER, Nieuw Ensemble, dir. : Micha HAMEL, Ensemble musikFabrik, dir. : Clement POWER, Benjamin KOBLER (piano)
2013-DDD-63’ 36’’-Texte de présentation en allemand et en anglais-Col Legno 40408

Le sacre de Sophie Koch

par

Alceste (Sophie Koch), Admète (Yann Beuron), et La Mort (Choeur des Musiciens du Louvre Grenoble) © Opéra National de Paris/Agathe Poupeney

Alceste de C. W. von Gluck
Le chant français se porte bien. Très bien même. De grands interprètes triomphent actuellement sur les scènes : Dessay, Gens, Piau, Petibon, Gillet, Delunsch, Massis, Lemieux, Brunet, Koch, Beuron, Naouri, Degout, Lapointe, Bou, Antoun, Lhôte, Pomponi, Cavallier, Le Texier… La floraison est extraordinaire. A l’instar de la résurgence du bel canto italien dans les années 1960-1970 grâce à de nouvelles voix propres à ce répertoire, voici donc revenir en force le grand opéra français dans ce qu’il a de plus noble et de plus fort.

Les oeuvres pour piano et cordes sans numéro d'opus de Beethoven

par

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Quatuor avec piano en do majeur, WoO 36 n°3 - Trio avec piano en mi bémol majeur, WoO 38 - Quatuor avec piano en ré majeur, WoO 36 n°2 -
Mouvement de trio avec piano en si bémol majeur, WoO 39 - Quatuor avec piano en mi bémol majeur, Wo O36 n°1
Milander Quartett (Milana Chernyavska, piano - Lisa Schatzman, violon - Alexander Moshenko, alto - Beni Santora, violoncelle - Rupert Buchner, violoncelle pour le quatuor WoO 36, n°1
2007-2008-DDD-70'40''-Texte de présentation en allemand, anglais et français-Divox CDX 20704

A Genève, une distribution vocale indigne de la "folle journée"

par

Guy Joosten

Avec le chef-d’œuvre de Mozart, l’Opéra de Lausanne a achevé, en juin, sa saison 2012-2013 ; comment expliquer que, à soixante kilomètres de distance, le Grand-Théâtre ouvre le rideau avec le même ouvrage ? Le répertoire serait-il devenu pauvre au point de tourner sur une dizaine de titres ? Le seul mérite de cette présentation émane de la mise en scène de Guy Joosten, usant du cadre d’une serre de jardin avec un Fragonard en toile de fond et des costumes années cinquante pour laisser se dérouler la ‘folle journée’ à un rythme haletant.