Superbe invitation à souper

par

Michel Richard DELALANDE
(1657-1726)

Symphonies pour les Soupers du Roy
Elbipolis Barockorchester Hamburg, dir.: Jürgen GROSS
2013/2015-61' 48''-Texte de présentation en anglais et en allemand-Challenge Classics CC72664

La musique de Philippe Chamouard

par

Philippe Chamouard (°1952)
Symphonie n°6 « La Montagne de l’âme » (2005) – Les Rêves de l’ombre, version pour orchestre (2012)
Orchestre Symphonique de Transylvanie, Alain Pâris, direction – Orchestre Symphonique du Conservatoire de Rouen, Claude Brendel, direction
2015-DDD-64’40-Textes de présentation en français, anglais et allemand-Triton TRI331197

Aux frontières du classicisme

par

Ignaz Josef Pleyel (1757-1831)
Symphonie en fa majeur, Benton 136
Concerto pour violon et orchestre en ré majeur, Benton 103A
Johann Baptist Vanhal (1739-1813)
Symphonie en sol majeur, Bryan G8
Sebastian Bohren, violon, Orchestra di Padova e del Veneto, Lica Bizzozero, direction
2014-DDD-67'42''-Texte de présentation en allemand, anglais et français - 1 CD Sony Classical 88843040932

Un Requiem de Mozart entre deux

par

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Requiem en ré mineur, KV626 – Ave verum Corpus, KV 618

Chœur et Orchestre Sinfonia Amabile, Piotr Wajrak, direction – Olga Pasiecznik, soprano – Anna Lubanska, mezzosoprano – Krzysztof Szmyt, ténor – Krzysztof Borysiewicz, basse
2015-DDD-53’05-Textes de présentation en anglais et polonais-Dux 1210

Une Traviata tenue par le seul Ludovic Tézier

par

Giuseppe Verdi (1813 - 1901)
La Traviata
Opéra en trois actes. Livret de Francesco Maria Piave d'après le drame d'Alexandre Dumas fils "La Dame aux camélias"
Première représentation : Venise, Théâtre de la Fenice, le 6 mars 1853
Diana Damrau (Violeta Velery), Francesco Demuro, (Alfredo Germont), Ludovic Tézier (Giorgio Germont), Anna Pennisi (Flora Bervoix), Cornelia Ancioiu (Annina),
Choeur et Orchestre de l'Opéra National de Paris, dir.: Francesco Ivan Ciampa - Mise en scène de Benoît Jacquot. Direction de la vidéo : Louise Narboni et Benoît Jacquot
2015 - 145' - Synopsis en français, allemand, anglais - Sous-titrage en anglais, allemand, français, italien et espagnol - Chanté en italien - Erato 0825646166473

Orgie de musique sur fond de brume

par

Aaron et Moïse © Bernd Uhlig / Opéra de Paris

Moses und Aron à Paris
La trajectoire religieuse d' Arnold Schönberg (1874-1951) est à l'origine de ce Moses und Aron présenté, après 40 ans d'absence, sur la scène de l'Opéra de Paris, pour inaugurer le mandat du nouveau directeur. Né juif, le compositeur viennois choisit le baptême protestant à 24 ans puis, sous la pression nationale socialiste dans les années 30, se tourne vers le judaïsme. C'est dans ce contexte qu'il compose ce quatrième et dernier opéra resté inachevé.

Un amuseur bien riche !

par

Henri Herz (1803-1888)
Concerto pour piano n°2 en do mineur, op. 74 -Grande fantaisie militaire sur la fille du régiment, op. 163 - Fantaisie et variations sur la marche d'Otello de Rossini, op. 67 -Grande polonaise brillante, op. 30 
Howard Shelley, piano et direction, Tasmanian Symphony Orchestra
2015-DDD-65'10''-Texte de présentation en anglais, français et allemand - 1 CD Hyperion, The Romantic Piano Concerto #66 CDA68100

Un magnifique moment d’émotion et d’humanité

par

Francesco Lotoro (piano), Roby Lakatos (violon), Paolo Candido (baryton)
Il est des concerts dont il est impossible de rendre compte à l’aune des critères habituels auxquels a recours le critique consciencieux, soit l’intérêt des compositions entendues ainsi que la qualité de l’interprétation. En effet, il n’est pas exagéré de dire que le concert offert dans la superbe Salle gothique de l’Hôtel de Ville relevait d’une espèce de miracle dont nous sommes redevables au pianiste et compositeur italien Francesco Lotoro.

Un berliozien émérite pour Les Troyens au Grand-Théâtre de Genève 

par

Le Grand-Théâtre de Genève présente en deux concerts  l’intégralité des Troyens. Et la réussite exceptionnelle de l’entreprise est due à la baguette de Charles Dutoit, éminent berliozien s’il en est un ! Galvanisant les Chœurs du Grand-Théâtre de Genève, remarquablement préparés par Alan Woodbridge, et le Royal Philharmonic Orchestra, formation dont il est le directeur artistique et le chef principal, il fait montre, dès la scène d’entrée de La Prise de Troie, d’une énergie indomptable, presque invraisemblable chez un homme de près de quatre-vingts ans.