Le Bach d'Olivier Beaumont

par

Johann Sebastian BACH (1685-1750)
Oeuvres pour clavecin-luth
Prélude en do m BVW 999 - Suite en do m BVW 997 - Suite 'auf Lautenwerck' en mi m BVW 996 - Prélude, Fugue et Allegro en mi bémol BVW 998 - Fantaisie chromatique et Fugue en ré m BWV 903 - Polonaise en ré m d'après BVW 1067 transcrite par JC Bach

Olivier BEAUMONT, clavecin-luth Willard Martin (1991, Pennsylvanie USA)
Loreley LY 054- Distribution Harmonia Mundi 

Florilège de musique au concert de gala des ICMA

par

Les artistes et leurs représentants sur scène © Bruno Fidrych

Trophy-ICMAC'est dans le cadre du Festival Beethoven de Varsovie qu'eut lieu la cérémonie de remise de prix des ICMA (International Classical Music Awards) suivie du concert de gala avec la participation des artistes lauréats. Le monde musical était réuni ce samedi 12 avril en la salle de la Philharmonie de Varsovie : vice-ministre de la culture, producteurs de disques, directeurs de grandes maisons de concerts et d'opéras, intendants d'orchestres, éditeurs de partitions, artistes, membres du jury, journalistes, public du festival,... les réservations étaient "sold out" depuis plusieurs semaines pour la grande fête annuelle des ICMA.
Le concert de gala suivait la cérémonie de remise des prix dont vous retrouverez ici le palmarès. 

A Varsovie, Dutoit séduit, Nézet-Séguin déçoit..

par

© Bruno Fridrych

En prélude à la soirée dédiée à la foi, l'amour et la justice avec le Fidelio de Beethoven, Radoslaw Sikorski, ministre des affaires étrangères de la république de Pologne, a tenu à rendre hommage à Jan Karski, résistant polonais qui dévoila aux Alliés -dont Roosevelt- la réalité du génocide des Juifs dès 1943 et à qui la Pologne dédie cette année 2014, année de la naissance du héros de la seconde guerre mondiale. Il n'est pas évident de donner Fidelio en version de concert. Outre la difficulté de la partition, les vêtements de soirée traditionnelle qui habillent les protagonistes invitent peu à pénétrer le monde d'une geôle humide et poussiéreuse. Il reste à la partie musicale d'assurer, ce qui n'eut malheureusement pas lieu. 

Historique mais trop vite

par

Carl Philipp Emanuel BACH (1714-1788)
Magnificat
Motet « heilig ist Gott », Sinfonia en ré Wq 183

Elizabeth WATTS soprano, Wiebke LEHMKUHL alto, Lothar ODINIUS ténor, Markus EICHE basse, RIAS Kammerchor, AKADEMIE FÜR ALTE MUSIK BERLIN, dir.: Hans-Christoph RADEMANN dir.
2013-56'05-livret en français, anglais, allemand- textes en allemand-français, anglais, latin-chanté en latin et allemand-Harmonia Mundi HMC 902 167

Modigliani colore Haydn

par

JOKERFranz Joseph Haydn (1732-1809)
Quatuor en sol majeur op. 76 n°1 Hob.III.75 - Quatuor en si bémol majeur op. 50 n°1 Hob.III.44 - Quatuor en sol majeur op. 77 N°1 Hob.III.81
Quatuor Modigliani (Philippe Bernhard violon, Loïc Rio violon, Laurent Marfaing alto, François Kieffer violoncelle
2014 -DDA - 64' – Livret de présentation en français, anglais, allemand - Mirare MIR 231

Tout sauf Boris...

par

Modest MOUSSORGSKI (1839-1881)
Boris Godounov (première version 1868/1869)
Alexander TSYMBALYUK Boris Godounov
Yulia SOKOLIK Fyodor, Eri NAKAMURA Xénia, Heike GRÖTZINGER Nourrice de Xénia, Gerhard SIEGEL Chouïsky, Markus EICHE Stchelkalov, Anatoli KOTSCHERGA Pimène, Sergei SKOROKHODOV Grigori Otropiev, Vladimir MATORIN Varlaam, Ulrich RESS Missaïl, Okka von der DAMERAU L'aubergiste, Kevin CONNERS L'innocent, Goran JURIC Nikititch, Dean POWER Boyard, Tareq NAMZI Mitiouscha, Christian RIEGER Le capitaine, Choeurs et Orchestre de l'Opéra national de Bavière, dir.: Kent NAGANO
Calixto BIEITO direction scénique
Enregistré à l'Opéra de Munich en février 2013
DVD 139'- sous-titres en anglais, français, allemand-chanté en russe- PCM stereo 5.1 Dolby Digital - 1 DVD9 NTSC.colour.16:9- BEL AIR classiques BAC 102

La rencontre de deux reines

par

Maria Stuarda au Teatro Filarmonico de Vérone
Depuis huit ans, Mariella Devia s’est imposée sur les grandes scènes italiennes comme "la" Maria Stuarda du moment. Aujourd’hui, à près de soixante-six ans, le timbre a perdu les raffinements de son émail, la ligne de chant, un peu de sa souplesse ; mais son intelligence musicale hors pair sait puiser dans les ressources intarissables de son phrasé pour susciter une indicible émotion dès son apparition au deuxième acte ;

Varsovie à la gloire de Beethoven

par

Revenir au Festival Beethoven de Varsovie est à chaque fois un plaisir : plaisir musical d'une programmation habilement pensée par sa directrice générale, Elzbieta Penderecka, également présidente de la "Ludwig van Beethoven Association", découverte d'artistes peu connus chez nous associées aux grands noms de notre vie musicale, dialogue avec les artistes lors des après-concerts, générosité de l'accueil et ambiance conviviale. Oui, il fait bon être à Varsovie aux environs de Pâques.