Hindemith au sommet !

par

Paul Hindemith (1895-1963)
Sonate op.11 n°4 pour alto et piano – Sonate op.25 n°1 pour alto solo – Der Schwanendreher – Trauermusik
Antoine Tamestit, alto – Markus Hadulla, piano – Frankfurt Radio Symphony Orchestra, dir.: Paavo Jarvï
2013-DDD-Texte de présentation en français, anglais et allemand - Naïve V 5329

online dating site christian

par new anvil guide research paper writing pdf

Xavier Rouillon est Azor

Zémire et Azor de Grétry
Avec Richard Cœur de Lion (1784) -que l'Opéra Royal de Wallonie ferait bien de remonter, Zémire et Azor, créé à Fontainebleau en 1771, est le titre le plus connu de Grétry. Certes, le Liégeois était déjà, entre autres, l'auteur connu du Huron et de Lucile, mais cette "comédie-ballet mêlée de chants et de danse" obtint un véritable triomphe qui le lança définitivement. A quoi tient ce succès ?

Focus : Melodiya fête ses 50 ans !

par

C’est en 1964 que la firme Melodiya a vu le jour sur ordonnance du Conseil des Ministres d’URSS, pour remplacer l’ancien «All-Union Studio of Gramophone» et regrouper les studios situés à Moscou, Leningrad, Tallin, Riga, Vilnius, Tbilisi, Alma-Ata et Tashkent.
Son monopole et la quantité d’artistes que recelait le pays, lui a permis de réaliser une extraordinaire quantité d’enregistrements de musique classique, folk et de musique populaire ainsi que des enregistrements à contenu littéraire, historique et politique.

Francesco Piemontesi, l'intelligence musicale

par

Francesco Piemontesi © Marco Borggreve

Wolfgang Amadeus Mozart : Sonate pour piano, KV 533/494
Ludwig van Beethoven : Sonate pour piano n° 30, op. 109
György Ligeti : Cordes vides (Etudes pour piano I), Entrelacs (Etudes pour piano II)
Claude Debussy : Des pas sur la neige (12 Préludes, livre I), La Danse de Puck (12 Préludes pour piano, livre I)
Franz Schubert : Sonate pour piano, D 958

Courants d'Airs, 9e édition, un succès

par

Durant cinq jours s'est tenue au Conservatoire Royal de Bruxelles la neuvième édition du festival "Courants d'Airs" créé par Pierre-Moïse Pivin. Consacré dans ses premières années aux arts de la parole, son succès l'a emmené vers la musique et d'autres arts scéniques et aux artistes du cirque.

Dossier : Giacomo Meyerbeer, compositeur européen (1791-1864)

par new anvil guide research paper writing pdf

Robert le Diable. Décor du 2e tableau de l'acte III par Pierre-Luc-Charles Ciceri / DR

Il est loin, le temps du dénigrement féroce, puis de l'oubli complet : Meyerbeer rejoint la place qu'il n'aurait pas dû quitter, celle d'un grand maître de la scène lyrique. Il a régné sur l'opéra européen durant plusieurs décennies et a exercé une influence inestimable sur son développement. Pourtant, on ne le connaissait plus. Petit à petit, les enregistrements sont venus, puis les représentations. En 2014, année jubilaire, nous voici enfin à même d’approcher son œuvre avec lucidité, d'en assigner la place, et d'en admirer les beautés.

Focus : Menaces sur les institutions musicales turques

par

Ankara State Opera / DR

Empêtré dans des affaires de corruption, tenté par une censure absolue du web, le gouvernement mené par le parti conservateur turc AKP, dont Recep Tayyip Erdoğan est le Premier ministre, se prépare à faire voter par le parlement un projet de loi visant à abolir les financements étatiques aux institutions artistiques turques des arts de la scène. La situation est très grave et Serhan Bali, rédacteur en chef du magazine turc Andante, nous présente la situation.

Rencontre : Adrien Boisseau, ICMA 2014 "Young Artist of the Year"

par

Adrien Boisseau reçoit son "Young Artist of the Year" Award des mains de Andrea Meuli, rédacteur en chef de la revue suisse Musique und Theater, sous l'oeil vigilant du Président du Jury, Remy Franck © Björn Woll

C'est à Varsovie, le 12 avril dernier, lors de la remise des ICMA AWARDS dans le cadre du Festival Beethoven, que nous avons rencontré l'altiste Adrien Boisseau, "Jeune Artiste de l'Année". Interviewé par Remy Franck et Guy Engels, il nous parle de son instrument encore trop négligé par les artistes, de son parcours, de ses projets (voir notre rubrique video).

Les Festtage de Berlin

par

Staatsoper Berlin
TANNHÄUSER
Musikalische Leitung: Daniel Barenboim
Inszenierung: Sasha Waltz
Bühnenbild: Pia Maier Schriever, Sasha Waltz
Kostüme: Bernd Skodzig
Licht: David Finn © Bernd Uhlig

Un Tannhäuser dansant.
En 1996, le Staatsoper Unter den Linden de Berlin organisait son premier festival de Pâques autour des opéras de Wagner. Daniel Barenboim en était l’inspirateur et il a, depuis, apposé sa griffe sur les « Festtage » comme chef d’orchestre (opéras et concerts) et comme pianiste et il est considéré comme le « Spiritus rector » du festival. L’édition 2014 (du 11 au 20 avril) présentait au Schiller Theater (lieu alternatif pendant la renovation du théâtre Unter den Linden) une nouvelle production de Tannhäuser (Wagner) et une représentation de Simon Boccanegra, célébrant le 200e anniversaire de Verdi. Daniel Barenboim y dirigeait aussi des concerts avec le Wiener Philharmoniker et la Staatskapelle Berlin et jouait en duo avec Martha Argerich .