Mots-clé : London Symphony Orchestra

Read Full Report

par creative writing synonyms

Pierre Monteux - Intégrale des enregistrements Decca. Œuvres de Johann Sebastian Bach (1685-1750), Ludwig van Beethoven (1770-1827), Hector Berlioz (1803-1869), Johannes Brahms (1833-1897), Claude Debussy (1862-1918), Antonín Dvořák (1841-1904), Sir Edward Elgar (1857-1934), Christoph Willibald Gluck (1714-1787), Joseph Haydn (1732-1809), Felix Mendelssohn (1809-1847), Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), Maurice Ravel (1875-1937), Nikolaï Rimski-Korsakov (1844-1908), Claude Joseph Rouget de Lisle (1760-1836), Franz Schubert (1797-1828), Jean Sibelius (1865-1957), Igor Stravinsky (1882-1971), Piotr Ilyitch Tchaïkovski (1840-1893). Séances de répétitions (Beethoven, Ravel). Claude Monteux, flûte ; Roger Lord, cor anglais ; Hugh Maguire, violon ; Julius Katchen, piano. Elisabeth Söderström, soprano ; Regina Resnik, alto ; André Turp, Jon Vickers, ténor ; David Ward, basse. London Bach Choir ; London Symphony Chorus ; Chorus of the Royal Opera House, Covent Garden. London Symphony Orchestra, Wiener Philharmoniker, Concertgebouworkest Amsterdam, Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, direction : Pierre Monteux. Royal Philharmonic Orchestra, direction : Claude Monteux. Enregistré entre octobre 1956 et janvier 1971 à la Salle Wagram, Paris ; à la Sofiensaal, Vienne ; aux Kingsway Hall, Walthamstow Assembly Hall et West Hampstead Studio 3, Londres ; à la Grote Zaal du Concertgebouw, Amsterdam. 25 h 53’ - Livret en anglais, français allemand - 1 coffret 24 CD Decca 4834711.

Alexandra Conunova, violoniste polyglotte et engagée

par

Alexandra Conunova

Lauréate des concours Tchaïkovski de Moscou et Joachim de Hanovre, élève de Renaud Capuçon, Alexandra Conunova est l’un des grands talents émergents de notre époque. Parlant sept langues, cette jeune musicienne aime les défis et défricher des pans inconnus du répertoire violonistique. Alors qu’elle prend part à deux parutions discographiques consacrées à Ludwig van Beethoven et Jean-Pascal Beintus, Alexandra Conunova répond aux questions de Crescendo-Magazine  

Vous êtes originaire de Moldavie, vous résidez en Suisse et vous parlez 7 langues. Est-ce que vous vous définissez comme une citoyenne du monde ? La notion d'identité est-elle importante pour vous ?

En menant une vie de soliste, je suis bien évidement et surtout une citoyenne du monde. L’affirmer peut sembler banal mais c’est la vérité ! Je suis originaire d’une famille russophone de Moldavie, j’ai étudié en Allemagne et maintenant je réside en Suisse...J’ai l’énorme chance de vivre dans une époque qui offre la possibilité de voyager partout et le fait de parler sept langues me permet de me sentir bien où je vais. Mais au plus profond de moi je me sens Moldave, je suis fière de mon pays, de sa culture, de ses coutumes et de ses habitants. Mon pays me manque toujours, mais je suis très touchée et reconnaissante par l’accueil que l’Europe m’a réservée à mes débuts en 2004 lors d’un concert à Vienne. Pour moi, il est extrêmement important de ne jamais oublier ses origines mais je considère que l’identité se construit au long de toute une vie.

Vous êtes en soliste de l'enregistrement de la “Suite de concert sur le Petit prince d’après Antoine de Saint-Exupéry” de Jean-Pascal Beintus (21 Music). Comment incarne-t-on musicalement un tel personnage “légendaire” de la littérature ? Est-ce qu’il faut garder son âme d’enfant pour être le Petit prince au violon ?

Depuis toute petite, j’ai une imagination assez débordante qui m’emmenait très loin, parfois trop loin ! Ce fut absolument magique d’incarner musicalement le personnage du Petit prince pour lui donner une vie à travers les notes ! Il est vrai que dans le monde parfois impersonnel et froid d’aujourd’hui, il nous est difficile de garder ou faire ressortir la part d’enfant qui vit encore en nous. Mais en étant maman d’un garçon de 7 ans, je retrouve mon esprit rêveur en lui lisant les contes, et notamment le Petit prince. Je fais le voyage imaginaire dans le temps et je me laisse emporter par les émotions qui s’éveillent en moi. Pour la “Suite de concert sur le Petit prince” d’après Antoine de Saint-Exupéry” de Jean-Pascal Beintus, j’étais éblouie par la précision et la manière dont le compositeur a su trouver les rythmes, les harmonies, et utiliser les instruments pour décrire les personnages en musique.

Berlioz, Sir Colin Davis et le LSO : un trio au sommet !

par

Hector Berlioz (1803-1869) : Symphonie fantastique, Op. 14, H 48 – Roméo et Juliette, Op. 17, H 79 – La damnation de Faust, Op. 24, H 111 – Les Troyens, Op. 29, H 133 – Béatrice et Bénédict, Op. 27, H 138 – Harold en Italie, Op. 16, H 68 – Benvenuto Cellini, Op 23, H 76 – L’enfance du Christ, Op. 25, H 130 – Les francs-juges, Op 3, H 23, Ouverture – Te Deum, Op. 22, H 118 – Grande Messe des morts, Op. 5, H 75. Sir Colin Davis, direction – London Symphony Orchestra. 2019-DSD/SACD-Coffret de 16 CD-textes de présentation en anglais, allemand et français- LSO0827

Le Pelléas des temps modernes ?

par

Claude DEBUSSY
(1862 - 1918)
Pelléas et Mélisande
Magdalena Kozena (Mélisande), Christian Gerhaher (Pelléas), Gerald Finley (Golaud), Franz-Josef Selig (Arkël), Bernarda Fink (Geneviève), Joshua Bloom (le médecin et le berger), Elias Mädler (Yniold)
London Symphony Chorus,  Simon Hasley, London Symphony Orchestra, dir.: Sir Simon Rattle
2017-DDD-166'47''-Notice de présentation en anglais, français et allemande-Texte chanté en français, traduction en allemand-3 CD LSO Live et 1 BR Audio-LSO 00790

La Messe des morts de Verdi par Gianandrea Noseda

par

Guiseppe VERDI
(1813 - 1901)
Requiem
London Symphony Orchestra, Gianandrea Noseda, direction – London Symphony chorus, Simon Halsey, chef de chœur – Erika Grimaldi, soprano – Daniel Barcellona, mezzo-soprano – Francesco Meli, ténor – Michele Pertusi, basse
2016-SACD-77’55-Textes de présentation en anglais, français et allemand-LSO Live-LSO0800

Mendelssohn, de 17 à 33 ans

par

Felix MENDELSSOHN
(1809 - 1847)
Le Songe d’une nuit d’été : Ouverture, Op. 21 et musique de scène, Op. 61
London Symphony Orchestra, DIR.: Sir John Eliot Gardiner– Ceri-Lyn Cissone, Alexander Knox, Frankie Wakefield, acteurs – Monteverdi Choir
2017-Blu-Ray+SACD-55’09’’-Textes de présentation en anglais, allemand et français-LSO Live-LSO0795

Le premier Rachmaninov

par

Sergei RACHMANINOV
(1873 - 1943)
Symphonie n°1 en ré mineur, Op. 13
Mily BALAKIREV
(1837 - 1910)
Tamara
London Symphony Orchestra, Valery Gergiev, direction
2017-Live--61’22’’-Texte de présentation en anglais, français et allemand-LSO Live-LSO0784

Le jeune Scriabine en beauté

par

Alexandre SCRIABINE
(1872-1915)
Symphonies n° 1 & 2
E. Sergeeva (mezzo-soprano), A.Timchenko (ténor), London Symphony Chorus, London Symphony Orchestra, dir.: Valery GERGIEV
2016-Live-50' 08'' et 41' 01''-Textes de présentation en anglais, français et allemand-chanté en russe-LSO 2SACD LSO0770

Pour un Poème divin très réussi

par

Alexandre SCRIABINE (1872-1915)
Symphonie n°3 "Le poème divin" - Symphonie n°4 "Le poème de l'extase"
London Symphony Orchestra, dir.: Valery GERGIEV
Live - 2015-SACD-64' 58''-Textes de présentation en anglais, français et allemand-LSO SACD LSO0771

Bach, Hugo et Mendelssohn

par

0126_JOKERFélix Mendelssohn (1809-1847) : Ouverture de Ruy Blas op. 95Ouverture Mer calme et heureux voyage op. 27Symphonie n°5 « Réformation », op. 107
London Symphony Orchestra, dir. : Sir John Eliot Gardiner
2015-2 CD : SACD/Blu-ray-47’09’’-Textes de présentation en français, anglais et allemand-LSO live-LSO0775

La perfection au piano de Christoph Eschenbach

par

0126_JOKERLudwig van Beethoven (1770-1827)
Concerto n°3 en do mineur, op.37 – Concerto n°5 en mi bémol majeur, op. 73 « Empereur »
Christoph Eschenbach, piano – Boston Symphony Orchestra, Seiji Ozawa, direction – London Symphony Orchestra, Hans Werner Henze, direction
1973-2014-SACD-78’28-Textes de présentation en anglais et allemand-Pentatone PTC 5186 201

Szymanowski et Gergiev

par

Karol SZYMANOWSKI (1882 – 1937)
- Symphonie n°1 en fa mineur op. 15 – Symphonie n°2 en si bémol majeur op. 19
- Symphonie n°3 « Chant de la Nuit » en si bémol majeur op. 27 – Symphonie n°4 « Symphonie concertante » op. 60 – Stabat Mater
S. Matthews (sop.), E. Gubanova (mezzo), T. Spence (ténor), K. Smoriginas (baryton-basse), D. Matsuev (piano), London Symphony Chorus, dir. : Simon Halsey, London Symphony Orchestra, dir. Valery Gergiev
2013-DDD-47'27'' + 69'53''-Textes de présentation en anglais, allemand, français-LSO 0731 (Symphonies n°1 & 2), LSO 0739 (Symphonies n°3 & 4, Stabat Mater)