Haydn et Dvořák en Urtext chez Bärenreiter

par https://stanne-byzcath.org/

Dans le cadre de sa célèbre collection Bärenreiter Urtext, la maison d’édition allemande propose une série de nouveaux titres autour de partitions plutôt peu connues d’Antonin Dvořák et de Joseph Haydn.

Antonin Dvořák (1841-1904) : Concerto pour piano en sol mineur.

De Dvořák, il faut saluer un travail sur l’unique concerto pour piano du compositeur. En dépit de ses innombrables beautés, ce concerto pour piano souffre de la célébrité des oeuvres concertantes pour violoncelle et pour violon. Malgré une discographie de haute qualité dominée par la gravure légendaire de Sviatoslav Richter avec Carlos Kleiber (Warner), il est toujours resté dans l’ombre des programmations. Les amoureux de cette oeuvre connaissent également la problématique de cette partition et de ses nombreuses corrections et même réécritures, qu’elles soient de la main de Dvořák ou, surtout, de celle du pianiste Vilém Kurz qui avait profondément remanié la partie de piano.

« La Marseillaise des concerts modernes » : le Bolero de Ravel revu par Ravel Edition

par

Maurice Ravel (1875-1937) : Bolero, versions de 1928 et 1929

Tombé dans le domaine public depuis le 1er mai 2016, le Bolero de Ravel, dont on vient de fêter les 90 ans, continue de faire parler de lui ces derniers mois par des rebondissements judiciaires incessants. Malgré tout, cette exclusivité mondiale affranchie -que la maison Durand (Universal) possède néanmoins toujours aux États-Unis jusqu’en 2025- il est aujourd’hui permis à de nombreux éditeurs de publier leur version de cette œuvre mythique commandée à Maurice Ravel par la danseuse russe Ida Rubinstein.

Dans cette mouvance nouvelle naquit la « Ravel Edition » dont l’équipe, composée de chefs d’orchestre et musicologues français, s’est attelée à offrir un travail d’analyse inédit sur les manuscrits et toutes sources susceptibles d’éclairer la commande et la création de ce ballet d’une exceptionnelle modernité en son temps.

Read Full Report

par https://stanne-byzcath.org/

Professeur au Conservatoire Royal de Liège et membre fondateur des ensembles Het Collectief et Oxalys, Toon Fret est un musicien qui aime sortir des sentiers battus. À l’occasion de la parution de son nouveau disque “Origins” chez Fuga Libera, son troisième avec la pianiste Veronika Iltchenko, il répond aux questions de Crescendo-Magazine  

Votre nouveau disque se nomme “Origins”. Pouvez-vous nous en expliquer le concept ?

Il s’agissait de retrouver un ADN plus “naturel”, une sorte de goût du terroir en musique  après deux précédents albums centrés sur la musique de la “Belle époque” avec des partitions plus orientées vers le salon que vers la nature. Dans cet album nous mêlons différents types de musiques plutôt purement folkloriques comme avec Bartók ou Amirov à des oeuvres plus “savantes” comme la Sonate pour flûte et piano d’Erwin Schulhoff. Cette dernière reprend des techniques de collage des années folles à Berlin mais elle est inspirée de différentes chansons populaires que le compositeur avait entendues pendant son enfance à Prague. C’est une partition que je voulais absolument faire découvrir.

Beethoven Resound : Volume 7

par

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Concerto pour piano n°4 en sol majeur, Op. 58Symphonie n°4 en si bémol majeur, Op. 60. Gottlieb Wallisch, pianoforte – Orchester Wiener Akademie, Martin Haselböck, direction. 2018-DDD-67’55-Textes de présentation en anglais, allemand et français-Alpha-Classics-Alpha 478

Herdzin : musicien tout-terrain

par

Krzysztof HERDZIN (° 1970) : Double concerto pour alto, saxophone alto et orchestre–Concertino pour trio à vent et cordes. Katarzyna BUDNIK (alto), Pawel GUSNAR (saxophone alto), Trio à vent de Cracovie, Orchestre de chambre d’Elblag, dir. : Krzysztof HERDZIN. DDD–2018–47’ 47’’–Textes de présentation en anglais et polonais. Dux 1522. 

Les dernières partitions pour ensemble à cordes chez Bärenreiter

par

Egon Sassmannshaus : Early string ensemble playing – Christmas for beginner string ensembles. George A. Speckert : Don’t Feed the Animals

Trois volumes qui devraient attirer la curiosité des professeurs d’académies et d’écoles de musique puisqu’ils s’adressent au jeune public, celui en début d’apprentissage du violon, de l’alto ou du violoncelle. Le premier volume se compose de quatorze canons et six pièces instrumentales à jouer ensemble. Une manière donc d’aborder la musique de chambre par le biais de pièces faciles et très vite reconnaissables à l’oreille. Une ou deux années de pratique suffisent selon Egon Sassmannashaus, à l’origine de ce projet, pour se lancer dans cette aventure dont on reconnaît la richesse et l’utilité de cette pratique. Tout est construit pour accompagner les enfants dans ce travail : rythmes et lignes musicales généralement identiques, l’alto étant souvent la doublure du violon afin d’encourager les jeunes à jouer de cet instrument. La typographie est large et claire, avec quelques illustrations ci et là.

Technique et répertoire pianistique : un répertoire bien utile

par

Voici un petit livre bien utile pour tous les professeurs de piano.  Après une préface présentant quelques explications à propos des chapitres à suivre, l’auteure propose 20 chapitres, chacun dédié à une technique particulière : déplacements, jeu alterné, accords, indépendance, agilité, agilité main gauche, polyphonie, rythme, staccato, rebondissement, trille, ornements, sonorité – touché, répétitions dans la touche, notes répétées, arpèges, articulations, doubles notes, octaves, mélanges de technique.