Joyce & Tony... pour le meilleur

par https://docomoeng-h.com/

JOKERJoyce & Tony
Live at Wigmore Hall
Haydn, Rossini, Santoliquido, De Curtis, Foster, Kern, Nelson, Dougherty, Moross, Bolcom, Villa-Lobos, Rodgers, Berlin, Arien
Joyce DiDonato (mezzo soprano), Antonio Pappano (piano)
2015-DDD-41'49'' et 52'40''-Textes de présentation en anglais, français, allemand-Textes des chants en langue originale et en anglais-Erato  0825646107896

ICMA 2016 : les finalistes

par https://docomoeng-h.com/

Le jury des ICMA poursuit son travail en vue de couronner les meilleures productions audio et video de l'année écoulée (1er novembre 2014 - 30 octobre 2015).
Aujourd'hui, nous sommes à même de publier les trois productions arrivées en finale. De ces productions sera ensuite élue la meilleure dans chaque catégorie.
Les finalistes ont été choisis au départ d'une liste de 364 productions réalisées par 115 labels.
Ci-jointe, la liste des Finalistes 2016

L’art du trio à cordes

par

Ludwig van BEETHOVEN (1770-1827)
Trio à cordes n° 5 en do mineur op. 9/3
Franz SCHUBERT (1797-1828)
Trio à cordes n° 1 en si bémol majeur D 471
Jean FRANÇAIX (1912-1997)
Trio à cordes
Bohuslav MARTINU (1890-1959)
Trio à cordes n° 2 H 238
Trio Oreade
DDD–2015–55’ 14’’–Textes de présentation en allemand et en anglais–BMN 20152

MUSIQUES EN PISTES : Les Tableaux d'une Exposition de Moussorgski, orchestration Ravel

par

Ce fut sans doute Clément Janequin (v.1485-1558), avec ses chansons La Bataille de Marignan et Le Chant des Oiseaux, qui inaugura la musique imitative, suivi par les Clavecinistes français du Grand Siècle (La Poule de Rameau, Le Coucou de Daquin...). La Symphonie Pastorale de Beethoven (avec son très bref passage imitatif de chants d’oiseaux à la fin de la Scène au bord du Ruisseau) relève de l’évocation poétique propre au siècle romantique et il s’agit principalement de paysages, propos repris d’une autre manière par les Impressionnistes comme Debussy ou Ravel. Le Poème symphonique, chez Richard Strauss ou dans L’Apprenti Sorcier de Dukas, s’attache à une narration en musique. Le propos de Moussorgski dans ses Tableaux d’une Exposition est tout différent et sa tentative n’a été que rarement reprise, et jamais égalée. De la part d’un génial réaliste, il s’agit ni plus ni moins que de musique figurative, au sens pictural du terme.

Des voix d’outre-tombe

par

JOKERBenjamin BRITTEN (1913-1976)
The Turn of the Screw (Le Tour d’écrou)
Éric BARRY (ténor), Emily WORKMAN (soprano), Kathleen REVEILLE (mezzo-soprano), Diana MONTAGUE (mezzo-soprano), Rosie LOMAS (soprano), Dominic LYNCH (treble),Wykonanie Koncertowe, dir. : Lukasz BOROWICZ
DDD–2015–50’ 57’’ et 53’ 33’’–Textes de présentation en polonais et en anglais–

Quelques nouveautés chez Bärenreiter

par https://docomoeng-h.com/

L’Agrippina de Haendel HWV 6 a connu un grand succès lors de son exécution dans le cadre du Festival International Haendel à Göttingen. C’est cette nouvelle édition parue qui fut utilisée, parue à la fois en version complète et en partition vocale. Agrippina est le dernier opéra que Haendel termina et créa en Italie. L'excellent livret d'opéra de Vincenzo Grimani est l'un des rares qu'il mit en musique dans sa version originale. L'intrigue est bien construite, les personnages bien typés et sujets à un large éventail d’émotions humaines.

Les Nocturnes de John Field

par

John Field (1782-1837) : Nocturnes n°9 à 16 – Playing-with-Field n°4 à 6 – Serenade H.31 – Pastorale H.14 – Nocturne n°22, H.64
Stefan Irmer, piano
2015-DDD-59’02-Textes de présentation en anglais, français et allemand-MDG 618 1850-2

Quand Armide envoûte toujours...

par

Armida

Armida de Rossini
Pour n'être pas le plus connu des opéras de Rossini, Armida (1817) a bénéficié de l'interprétation de Maria Calllas et de deux enregistrements modernes. C'est peu dire que sa mise en scène à Gand a intéressé les fans du compositeur, d'autant plus que l'oeuvre était dirigée par Alberto Zedda, fondateur et âme du festival de Pesaro.