Anneleen Lenaerts, « Jeune espoir » Klara 2011

par

Reinhold Glière (1874-1956) : Concerto pour harpe, op. 78
Joseph Jongen (1873-1953) : Concerto pour harpe, op. 129
Joaquin Rodrigo (1901-1909) :
Concierto de Aranjuez
Anneleen Lenaerts (harpe), Brussels Philharmonic, dir.: Michem Tabachnik
2014-DDD-67’02-Textes de présentation en français, néerlandais, allemand et anglais-Warner Classics

Die Welt von Gestern

par

Robert Schumann (1810-1856) : Drei Romanzen, op. 94
Carl Reinecke (1824-1910) : Undine, op. 167
Alexander von Zemlinsky (1871-1942) : Fantasien über Gedichte von Richard Dehmel, op.  9
Walter Niemann (1876-1953) : Vier Stücke aus einem alten Patrizierhause, op. 121a
Sigfrid Karg-Elert (1877-1933) : Impressions exotiques, op. 134
Toon Fret, flûte – Veronika Iltchenko, piano
2014-DDD-71’57-Textes de présentation en anglais, français, néerlandais et allemand-Fuga Libera-Fug719 

Le retour de Sir Antonio Pappano

par

Antonio Pappano © Riccardo Musacchio & Flavio-Ianniello EMI-Classics

Paul Dukas (1865-1935) : L’apprenti sorcier
Pyotr Tchaïkovski (1840-1893) : Concerto pour violon et orchestre en ré majeur, op.35

Robert Schumann (1810-1856) : Symphonie n°4 en ré mineur, op.120
Orchestra dell’ Accademia Nazionale di Santa Cecilia – Roma, Sir Antonio Pappano, direction – Janine Jansen, violon

Les deux versions du Concerto de Sibelius chez Breitkopf

par

Année Sibelius oblige. La maison Breitkopf & Härtel propose l'édition complète de l'oeuvre de Sibelius -y compris les premières versions et les remaniements- en 9 volumes cartonnés d'excellente facture. Le deuxième volume est particulièrement intéressant dans la mesure où il propose les deux versions du Concerto pour violon du compositeur.

Un Faust magnifique desservi par la vulgarité de la mise en scène

par

© Vincent PONTET / Opéra de Paris

Le chef-d’œuvre cher à Hergé envoûte à nouveau Paris. D'autant mieux que sur son nuage de bonheur, tel un Jupiter bienveillant, Michel Plasson dispense une fois encore les trésors de son art. Il ne laisse aucun détail orchestral, aucune nuance dans l'ombre, se plaisant à faire savourer chaque contraste, chaque plan sonore, chaque trouvaille musicale.

L'opera seria dans toute sa splendeur

par

Johann Adolf HASSE (1699-1783)
Siroe, re di Persia
M. E. Cencic (Siroe), J. Lezhneva (Laodice), F. Fagioli (Medarse), M-E. Nesi (Emira), J. Sancho (Cosroe), L. Snouffer (Arasse), Armonia Atenea, dir. George PETROU
2014 - 83' 53'' et 82' 35'' - Notice et livret en anglais, français et allemand - chanté en italien - Decca 478 6768

Iannis Xenakis, un père bouleversant par Mâkhi Xenakis

par

Un livre bouleversant aussi. Il s'ouvre sur un texte du onzième chant de l'Odyssée : "Serre l'âme de ma mère bien morte dans mes bras. Trois fois, je m'élançais; tout mon coeur la voulait. Mais trois fois, d'entre mes mains telle une ombre où un songe elle s'envolait. La détresse devenait plus aiguë dans mon coeur" (Ulysse) mis en exergue par le compositeur sur la partition de Aïs  pour voix et orchestre (1980).

Tcherniakov a déjà fait mieux. Minkowski aussi

par

Giuseppe VERDI (1813-1901)
Il Trovatore
M. Didyk (Manrico), M. Poplavskaïa (Leonora), S. Hendricks (le comte de Luna), S. Brunet-Grupposo (Azucena), G. Furlanetto (Ferrando), Choeurs et orchestre symphonique de La Monnaie, dir. Marc MINKOWSKI, mise en scène : Dmitri TCHERNIAKOV
2014- DVD - 143' - Notice en anglais, français et néerlandais - chanté en italien - BelAir Classiques BAC 108

Anniversaire Kremer… sans Kremer…

par

La Kremerata © Damil Kalogjera

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : « Ouverture », extrait de L’Enlèvement au Sérail, KV 384
Moisey Weinberg (1919-1996) : Symphonie de chambre n°1, op.145
Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Concerto n°1 pour piano, trompette et cordes en do mineur, op.35 – Rayok antiformaliste (arr. Andrei Pushkarev)
Robert Schumann (1810-1856) : Fantasiestücke, op73 (arr. pour trompette et piano)
Martha Argerich, piano – Alexei Mochalov, basse – Sergei Nakariakov, trompette – Kremerata Baltica
Une soirée organisée au pied levé et assez curieuse a été proposée au public de BOZAR. Pour des raisons évoquées plus tôt dans notre journal, le violoniste Guidon Kremer a annulé sa participation à la tournée européenne célébrant son 67ème anniversaire.

Italie et Réforme

par

Félix Mendelssohn (1809-1847) 
Symphonie n°4 en la majeur, op.90, « Italienne » - Symphonie n°5 en ré majeur, opus 107, « Réformation »
The Netherlands Symphony Orchestra, Jan Willem de Vriend, direction
2015-SACD-56’30-Texte de présentation en anglais-Challenge Classics-CC72658