Mots-clé : William Christie

Amazone : un magistral premier récital en solo pour Léa Desandre

par

Amazone. Francesco Provenzale (1624-1704) : Lo schiavo di sua moglie, acte I scène 5 : « Non posso far ». ; acte I, scène 8 : « Lasciatemi morir, stelle crudeli ». Francesco Cavalli (1602-1676) : Ercole amante : Sinfonia, acte I. Giovanni Buonaventura Viviani (1638-c.1693) : Mitilene, regina delle amazzoni, acte III, scène 19 : « Muove il piè, furia d’Averno ». Giuseppe de Bottis (1678-1753) : Mitilene, regina delle amazzoni, Duetto : « Io piango/ Io peno » ; « Che farai misero core » ; « Lieti fiori, erbe orodose » ; « Sdegno all’armi, alle vendette ». Georg Caspar Schürmann (1672-1751) : Die getreue Alceste, acte I : Sinfonia pour la tempête ; acte I, Scène 2 : « Non ha fortuna il pianto mio ». Carlo Pallavicino (c.1630-1688), compl. Nicolaus Adam Strungk (1640-1700) : L’Antiope, acte III, Scène 15 : « Sdegni, fuori barbari » ; Scène finale : « Vieni, carri, volami in braccio ». Danican Philidor (1652-1730) : Les Amazones : Marche - Récits : « Venez, troupe guerrière » ; Duo : « Combattons, courrons à la gloire ». Louis Couperin (c.1626-1661) : Passacaille en do. André Cardinal Destouches (1672-1749) : Marthésie, première reine des Amazones, acte I, scène I : « Faible fierté, gloire impuissante » ; acte III, scène 5 : « Ô Mort, ô triste Mort ! » ; Postlude improvisé ; acte V : Scène finale : « Quel coup me réservait la colère céleste ? ». Marin Marais (1656-1728) : Suite d’un goûte étranger : XIV : L’Amériquaine. François Couperin (1668-1733) : Second Livre de pièces pour clavecin : 10ème Ordre en ré : VI. L’Amazone. Antonio Vivaldi (1678-1741) : Ercole sul Termodonte RV 710 : Sinfonia : I. Allegro ; Sinfonia II : Andante ; Sinfonia III. Allegro ; acte II, Scène 1 : « Onde chiare, che sussurrate » ; acte III, Scène 8 : « Scenderò, volerò, griderò ». Léa Desandre, mezzo-soprano ; Cecilia Bartoli, mezzo-soprano ; Véronique Gens, soprano ; William Christie, clavecin. Jupiter, direction Thomas Dunford. 2020. Notice en français, en anglais et en allemand. Textes des airs avec traductions. 75.37. Erato 0190295065843. 

Atys de Lully à l’Opéra-Comique en 2011 sur DVD ? Une reprise sous forme de conte de fée…

par

Jean-Baptiste Lully (1632-1687) : Atys, tragédie en musique en un prologue et cinq actes. Bernard Richter (Atys), Stéphanie d’Oustrac (Cybèle), Emmanuelle De Negri (Sangaride), Nicolas Rivenq (Célénus), Marc Mauillon (Idas), Sophie Daneman (Doris), Jaël Azzaretti (Mélisse), Paul Agnew (Dieu du Sommeil), Cyril Auvity (Morphée), Bernard Deletré (Le Temps/Le Fleuve Sangor) ; Compagnie Fêtes Galantes ; Les Arts Florissants, direction William Christie. 2011. Notice en anglais et en français, synopsis dans les deux langues. Sous-titres en français, en anglais, en allemand, en italien, en japonais et en coréen. 196.00. Deux DVD Naxos 2. 110694-95. Aussi disponible en Blu Ray. 

Le festival de Menton 2021

par

Le Festival de Menton 2021 prend ses quartiers sur le Parvis de la Basilique Saint-Michel Archange, joyau de l'art baroque, perché au-dessus de la vieille ville de Menton, face à la mer, sous un ciel étoilé. L’ambiance est unique et le public est heureux de retrouver une vraie édition complète après celle de 2020 raccourcie mais maintenue malgré tout. 

De cette édition, nous retenons deux axe : les stars confirmées et les jeunes talents, avec parfois un mix des deux à l’image de ce concert d’ouverture nommé “Générations” où l’on retrouve avec bonheur le merveilleux pianiste Alexandre Tharaud et on découvre le jeune Quatuor Arod. On se régale avec un programme très intéressant allant de Rameau à Franck en passant par Haydn. Alexandre Tharaud joue les Suites de Rameau, écrites pour clavecin, sur un piano de concert Yamaha, tout en respectant scrupuleusement le style et l'écriture de Rameau. La sonorité du piano est plus flatteuse pour l'oreille et le public est transporté.

Le Quatuor Arod interprète magistralement le Quatuor n°1 en sol majeur op.76, Hob.III 75 de Haydn. En consultant les archives du Festival on constate que le Quatuor Vegh avait joué le même quatuor au premier concert du Festival il y a 72 ans. Si les murs de la Basilique pouvaient parler... Le Quintette avec piano de César Franck est une partition puissante et dramatique, un chef d'oeuvre de la musique romantique. Avec Tharaud et le Quatuor Arod, on vit un moment chargé d'émotions. C'est intense, passionné, lyrique, fougueux, somptueux.

Le mélange des générations s’illustre également avec le récital du jeune violoniste Théotime Langlois de Swarte accompagné par rien moins que William Christie au clavecin. Ils proposent le programme de leur dernier album dédié au bien oublié Jean-Baptiste Senaillé. Il est émouvant de voir la musique éclore ainsi sous l'œil bienveillant et attentionné du grand William Christie.  

Airs sérieux et à boire, volume 3, par les Arts florissants et William Christie

par

N’espérez plus, mes yeux… Airs sérieux et à boire, volume 3. Airs de cour et pièces instrumentales de Claude Lejeune (c. 1530-1600), Etienne Moulinié (1599-1676), Pierre Guédron (c. 1565-1620), Antoine Boesset (1587-1643), Pierre Verdier (c. 1627-c. 1706) et Anonymes. Les Arts florissants, clavecin et direction William Christie. 2019. Notice en français, en anglais et en allemand. Textes des airs chantés, avec traductions anglaise et allemande. 81'40''. Harmonia Mundi HAF 8905318.

Qu’ils content fleurette à Vénus ou à Bacchus, les Arts Florissants nous enivrent encore et toujours…

par

« Si vous vouliez un jour… ».  Airs sérieux et à boire de Marc-Antoine CHARPENTIER (1643-1704), Étienne MOULINIÉ (1599-1676), Michel LAMBERT (1610-1696) et Sébastien LE CAMUS (c. 1610-1677). Les Arts Florissants, dir. William Christie. 2019-73'44"-Textes de présentation en français, anglais et allemand-Textes chantés en français ou italien traduits en français, anglais et allemand-Harmonia Mundi HAF 8905306

The Beggar’s Opera : magouille, sexe et drogue dans les cartons

par

Créée en avril dernier au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris, la nouvelle version du Beggar’s Opera par Ian Burton (dramaturgie) et Robert Carsen (mise en scène) remporte un immense succès partout où elle pose sa valise : Paris, Italie (Spoleto, Pise, Novara), Edinbourg, Luxembourg, Genève, Clermond-Ferrand, Athène, Angers, Saint-Brieuc, Dinan, Vanne, Saint-Nazaire, Le Mans, Roche-Sur-Yon, Laval, Nantes, Caen, Versailles… Après la production à Renne à laquelle nous avons assisté, la tournée continue à Quimper, à Reims, à Massy et à La Rochelle. Raison de cette réussite ? La modernisation des propos pour situer l’intrigue au XXIe siècle. Car l’univers des bas-fonds de Londres du début du XVIIIe siècle n’a guère changé trois siècles plus tard et se reproduit aujourd’hui dans n’importe quelle ville de n’importe quel pays…

A Genève, un BEGGAR’S OPERA déjanté

par

D’énormes cartons par centaines s’accumulent en fond de scène ; une sonnette d’alarme stridente retentit ; et surgit une dizaine de loubards emmenés par un punk dégingandé à lunettes noires et longue queue de cheval qui se dirige vers une épinette. Peut-on imaginer qu’il s’agit d’un …William Christie aussi insolite que son ensemble Les Arts Florissants aux tenues les plus ‘grunge’ possibles ?

Inattendu, savoureux et convaincant

par

The Beggar’s Opera de John Gay et Johann Christoph Pepush revu par Ian Burton et Robert Carsen avec William Christie et Les Arts Florissants -Mais quelle est donc cette étrange proposition lyrique ? Un « Ballad Opera » !

Au début du XVIIIe siècle, à Londres, ils sont quelques-uns à en avoir assez des cérémonies de l’Opera Seria et, joyeux drilles créatifs, ils lui opposent une autre forme lyrique, aux antipodes.

Ambronay : un triomphe pour René Jacobs, Sophie Karthäuser & Cie

par

William Christie et les Arts Florissants
Invité régulier du Festival d’Ambronay, William Christie, à la tête de sa formation des Arts Florissants, a décidé de consacrer, cette année, l’intégralité de son programme à Haendel et à l’une de ses bienfaitrices, Caroline de Brandebourg-Ansbach, devenue reine d’Angleterre en tant qu’épouse de George II.