L'un des meilleurs spectacles de la saison, toutes maisons d'opéras belges confondues

par

© Vlaamse Opera/Annemie Augustijns

Otello de Rossini au Vlaamse Opera
Comme les récents Hamlet de Thomas, présenté par La Monnaie, ou Roméo et Juliette de Gounod à l'Opéra Royal de Wallonie, l'Otello de Rossini démontre l'extraordinaire puissance dramatique de Shakespeare. Le duo de metteurs en scène Moshe Leiser/Patrice Caurier a réussi à donner une force prodigieuse à un livret pourtant bien inférieur à celui qu'écrivit Boito pour Verdi.

RENCONTRE : Jean-Philippe Collard, "ouvrir grand la boîte"

par

© Bernard Martinez, La Dolce Volta

En marge des Flagey Piano Days où se réuniront de très grands et jeunes artistes (Rémi Geniet, Frank Braley, Anna Vinnitskaya...), nous avons pu rencontrer Jean-Philippe Collard qui jouera au Studio 4 le 21 février prochain. Pianiste de talent dont la carrière n'est plus à faire, il inspire, par ses enregistrements et concerts, un certain nombre d'artistes. En toute simplicité (trait qui caractéristique de J.Ph. Collard), c'est un échange passionnant et instructif sur différents points importants que nous proposons ici.

Bryn Terfel époustouflant avec l’ONB !

par

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Ouverture (Don Giovanni, KV 527), Aria "Madamina! il catalogo è questo" (Don Giovanni, KV 527), Aria "Io ti lascio", KV 245 - Pyotr Tchaikovsky (1840-1893) : Polonaise (Evgeny Onegin) - Charles Gounod (1818-1893) : "Le veau d'or est toujours debout" (Faust), "Vous qui faites l'endormie" (Faust) - Giuseppe Verdi (1813-1901) : Ouverture (Nabucco), "Ehi Paggio ! l'onore ! Ladri !" (Falstaff) - Richard Wagner (1813-1883) : Prélude à l'Acte II (Lohengrin), "Was duftet doch der Flieder" (Die Meistersinger von Nürnberg), "O du, mein holder Abenstern" (Tannhäuser), La chevauchée des Walkyries (La Walkyrie, acte 3), Feuerzauber (Die Walküre), Wotans Abschied (Die Walküre)
Orchestre National de Belgique, Gareth Jones, direction - Bryn Terfel, baryton

Dvořák à son meilleur!

par

Antonín Dvořák (1841-1904)
Concerto pour violon et orchestre en la mineur, op. 53 - Romance pour violon et orchestre en fa mineur, op. 11 - Mazurek pour violon et orchestre en mi mineur, op. 49 - Humoresque en Sol bémol majeur, op. 101, n°7

Anne-Sophie Mutter (violon), Berliner Philarmoniker, Manfred Honek (dir.), Ayami Ikeba (piano)
2013 -55’08 - Livret trilingue : anglais, allemand et français par Oswald Beaujean - DG

Quand une certaine tradition a du bon...

par

J. Wilson, F. Hawlata et C. Forte © Croisier

Fidelio à Liège
On a beaucoup médi sur les mises en scène actuelles, où les maîtres-d’œuvres tirent la couverture à eux, subliment leurs propres fantasmes, lancent sexe et politique à jets continus et dénaturent la pièce qu'ils sont censés illustrer. Il est en ce sens rassurant d'assister à une lecture claire, nette et respectueuse de ce Fidelio.

Cri de l'âme

par

Francis POULENC (1899-1963)
Gloria, Litanies à la Vierge noire - Stabat Mater

Patricia PETIBON, soprano, Choeur de l'Orchestre de Paris, dir. Lionel SOW, Orchestre de Paris, dir. Paavo JÄRVI
2013-64'09- Présentation et textes en anglais, français, allemand-chanté en latin et français- DG 479 1497

Le degré zéro de la symphonie

par

Philippe Chamouard (°1952)
Symphonie n° 7-Les Rêves de l’ombre

Hungarian Symphony Orchestra, dir. : Alain PÂRIS, Orchestre symphonique de Rouen, dir. : Claude Brendel
DDD-2013-63’ 59’’-Livret de présentation en français et en anglais-Éditions Hortus HORT 549

Siegfried dominé par les images...

par

Richard Wagner (1813 – 1883)
Siegfried

Lance Ryan (Siegfried), Peter Bronder (Mime), Terje Stensvold (Wanderer), Johannes Martin Kränzle (Alberich), Alexander Tsymbalyuk (Fafner), Anna Larsson (Erda), Nina Stemme (Brünnhilde), Rinnat Moriah/Viviana Guadalupi (Waldvogel). Orchestre de la Scala de Milan. Direction musicale: Daniel Barenboim.
Mise en scène: Guy Cassiers. Décor et lumières: Enrico Bagnoli. Costumes: Tim van Steenbergen. Vidéo: Arjen Klerkx, Kurt D’haeseleer. Chorégraphie : Sidi Larbi Cherkaoui - Arthaus Musik 101695-253’

Deux magnifiques ouvrages pour une passion

par

GalliariFlorosConcerto à la mémoire d'un ange - Alban Berg 1935 par Alain Galliari Sans doute le plus expressif des concertos pour violon du 20e siècle. Ajoutons à cela la dédicace : Manon, un bel ange de 18 ans que l'on a vu rapidement perdre ses atouts -elle avait contracté la maladie l'année précédente à Venise- pour mourir de poliomyélite le 24 avril 1935.